“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La drôle de saison de Rony Lopes à l'AS Monaco

Mis à jour le 30/04/2019 à 09:52 Publié le 30/04/2019 à 09:50
Eloigné des terrains entre septembre et janvier, Rony Lopes accuse le coup depuis plusieurs semaines, à l’image du collectif monégasque.

Eloigné des terrains entre septembre et janvier, Rony Lopes accuse le coup depuis plusieurs semaines, à l’image du collectif monégasque. J.-F. O

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La drôle de saison de Rony Lopes à l'AS Monaco

Meilleur monégasque de la saison dernière, Rony Lopes traverse celle-ci entre blessures et méforme

Véritable révélation de la saison dernière avec une deuxième partie de championnat incroyable, Rony Lopes semble chercher son football. Injouable en 2018 (14 buts en 23 matches de Ligue 1 étalés sur les saisons 2017/2018 et 2018/2019), l’état de grâce du Portugais s’est arrêté courant septembre lors d’un rassemblement avec l’équipe du Portugal. Là, sa cuisse cède.

Après des premiers tests médicaux réalisés à son retour sur le Rocher, l’AS Monaco opte pour une période de convalescence qui doit s’étaler entre 3 et 4 semaines. Rony Lopes ne rejouera pas de l’année civile, ne retrouvant les terrains qu’en janvier dernier.

Forcément, la réathétisation du staff médical de l’ASM est pointée du doigt. Alors qu’il est attendu pour reprendre la compétition fin novembre contre Caen, le gaucher rechute durant la trêve internationale. Et le diagnostic est sans détour: nouvelle déchirure de trois centimètres à l’arrière de la cuisse. Ce n’est qu’en janvier que le Portugais retrouvera enfin le chemin des terrains.

Une bonne nouvelle pour Thierry Henry, alors coach de l’ASM, qui voit dans le retour du Portugais une occasion de peser offensivement sur les matches. Sauf qu’après des débuts intéressants ponctués par un but contre Lyon en février, le n°7 est rentré dans le rang. Fatigué. Carbonisé. Éreinté.

Les chiffres de sa saison sont d’ailleurs là pour confirmer ce coup de pompe, logique après une si longue absence: 47 tirs (23 cadrés), 2 buts et 2 passes en 1568 minutes (19 matches), soit un but toutes les 784 minutes.

Présenté comme un futur cadre de cette équipe après le départ de Bernardo Silva en 2017, Rony Lopes vient de perdre une saison et, sans doute, un peu de valeur marchande. Prolongé jusqu’en 2022 au cœur de l’automne dans des conditions particulières, puisque certaines rumeurs avançaient que son retour à la compétition ne s’effectuerait qu’une fois son nouveau contrat signé, Rony Lopes n’est plus le joueur majeur de la saison dernière.

Le potentiel est là mais ce frein dans sa progression interpelle forcément sur le niveau du joueur. Mais force est de constater que le garçon a changé par rapport à ses débuts à l’ASM où il peinait à exister dans le moindre match de L1. A tel point que le joueur s’imaginait blacklisté par son coach.

"Lors d’une discussion la semaine dernière, je lui ai dit qu’au début, je croyais qu’il ne m’aimait pas, détaille le garçon au cœur du mois d’août. Je lui ai dit aussi que je me suis trompé. Ce n’est pas la bonne manière de penser. Si je ne jouais pas, c’était moi. Je m’en suis rendu compte et j’ai changé."

Meilleure hygiène de vie, préparation invisible optimisée, plus de temps de jeu et Rony Lopes était devenu, l’an passé, une arme fatale de l’ASM (15 buts en Ligue 1). Cette saison devait être celle de la confirmation, ce n’est pas le cas.

A sa décharge, personne n’imaginait Monaco vivre une telle saison. Alors que l’avenir en Ligue 1 du club n’est pas encore mathématiquement assuré, il reste cinq matches à Rony Lopes pour espérer retrouver le chemin des filets mais aussi de la victoire. Ensuite, il sera temps de couper. Pour mieux revenir à l’AS Monaco ? Difficile à dire. Encore plus avec l’ASM.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.