“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La donne a changé pour Monaco

Mis à jour le 13/01/2019 à 05:10 Publié le 13/01/2019 à 05:10
Des Monégasques heureux en 2019. Et si tout avait changé sur le Rocher ?

Des Monégasques heureux en 2019. Et si tout avait changé sur le Rocher ? Cyril Dodergny

La donne a changé pour Monaco

Portés par un mercato actif et deux victoires dans les Coupes, les Monégasques débarquent au Vélodrome revigorés alors que la situation en Ligue 1 reste toujours préoccupante (19e)

Après Guingamp, les supporters monégasques se voyaient en Ligue 2, à ferrailler contre Laval, Grenoble ou Clermont-Ferrand. Avant d'aller défier Marseille au Vélodrome, voilà que les suiveurs du club princier parlent de Coupe d'Europe.

Si, si.

Que s'est-il donc passé entre le 23 décembre et le 13 janvier alors que Monaco est toujours 19e de Ligue 1 ? Deux victoires en coupe dont une qualification pour le dernier carré d'une Coupe de la Ligue amputée de l'ogre parisien et un mercato, pour l'instant, extrêmement ambitieux. CQFD.

Cesc Fabregas, Naldo, Fodé Ballo-Touré et William Vainqueur sont arrivés. Les trois premiers devraient débuter ce soir. Il n'en faut pas plus pour transformer le mental d'une équipe et de ses supporters par la même occasion. Reste le plus dur à présent, concrétiser cet état d'esprit avec des résultats sur le terrain. Ce soir, c'est l'OM et son stade Vélodrome qui ressemble à une poudrière. Le public marseillais est en colère contre son équipe, son président, sa direction et son entraîneur, Rudi Garcia. Une aubaine pour l'ASM ?

« Que le stade soit fâché ou pas, il faut marquer d'entrée car c'est toujours mieux mais on a, nous aussi, nos soucis, a détaillé Henry. Il faut commencer par ne pas prendre de buts tôt comme c'était le cas à Madrid, Lyon, etc. Il faut installer notre équipe, notre style de jeu et donc être solide d'entrée. »

Rony Lopes, qui a rejoué 90 minutes contre Rennes mercredi, est sensiblement du même avis : « L'OM, c'est un grand match, on aime ce genre de rendez-vous, on y va pour gagner. On ne se penche pas sur les soucis de Marseille, on est focalisé sur notre propre jeu. Il faut profiter de la bonne période actuelle pour prendre des points en championnat. »

Faire un coup au Vélodrome serait vu comme un véritable sursaut. Non pas d'orgueil mais qualitatif. Battus dans les arrêts de jeu à l'aller au Louis-II (2-3), les Monégasques avaient commencé à perdre le fil de leur saison ce soir-là. Contre l'OM, Thierry Henry pourrait être tenté d'aligner ses trois recrues (William Vainqueur n'est pas qualifié et blessé dans tous les cas) notamment la plus clinquante d'entre elles, Cesc Fabregas. Réussir à s'offrir un tel CV quand on est 19e de Ligue 1, c'est un geste fort. Avec l'Espagnol aux manettes - qu'il faudra bien protéger - Monaco n'a plus la même tronche et Falcao pourrait hériter de jolis caviars, lui qui va retrouver les terrains pour la première fois depuis la disparition tragique de son père (voir page suivante).

Sur le papier, Thierry Henry commence à avoir une belle équipe malgré la douzaine d'absents. Il y a même eu du mieux dans le jeu contre Rennes. « On aimerait confirmer au niveau du jeu mais surtout essayer de gagner, ça ne sera pas évident, car c'est une situation délicate de jouer à Marseille, poursuit Henry. Cela dit, ils sont mieux que nous au classement. Ça peut être un autre Marseille aussi, ce n'est jamais évident de jouer là-bas. On va essayer de faire ce qu'on doit faire en tenant compte du contexte ».

Car, et même si tout semble aller mieux sur le Rocher, le classement n'a pas bougé.

Monaco est relégable avant de se lancer dans cette deuxième partie de saison. « On a conscience de notre place au classement, on a l'opportunité de bien démarrer notre championnat » conclut Rony Lopes.


La suite du direct