“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'OM a quand même douté

Mis à jour le 11/12/2015 à 05:10 Publié le 11/12/2015 à 05:10
Emmenés par un Barrada trois étoiles (ci-dessus face à Svejdik), les Marseillais ont assuré leur qualification hier à Liberec.

Emmenés par un Barrada trois étoiles (ci-dessus face à Svejdik), les Marseillais ont assuré leur qualification hier à Liberec. AFP

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

L'OM a quand même douté

Marseille s'est qualifié pour les 16es de finale en s'imposant en République Tchèque (4-2). Les Olympiens, qui menaient 3-0, se sont tout de même fait peur

Cela s'appelle jouer avec le feu... L'OM, qui menait tranquillement 3-0 sur le terrain du Slovan Liberec et avait le match en main, a pris deux buts en une minute (75e, 76e). L'ombre du Mlada Boleslav a plané (les Tchèques avaient éliminé les Phocéens il y a neuf ans en remontant de 1-2 à 4-2). Mais Lucas Ocampos a assuré la victoire - et la qualif' - sur un contre à la dernière seconde (90e+4). Une élimination aurait été une catastrophe, mais Marseille a assuré l'essentiel, grâce à son trio d'attaque en feu. Le tandem Batshuayi (14e) -Nkoudou (43e) a encore frappé, avec un but chacun, bien aidé par un Barrada deux fois passeur décisif et auteur du troisième but (48e).

Mailles en défense

L'OM n'a pas réussi un exploit majeur en s'extrayant d'un groupe F avec Braga (1er), Liberec et Groningen, mais il a nettement redressé la barre, après deux défaites lors des trois premières journées, dont le hold-up tchèque à l'aller (0-1).

L'équipe de Michel commence à trouver son rythme, avec sept victoires et une seule défaite sur ses dix derniers matches, toutes compétitions confondues, et son expression collective, même quand l'Espagnol opère quelques changements, comme hier. Fidèle à la devise « Droit au but », il lui reste à resserrer ses mailles en défense. Face au Slovan, Rolando a relayé dans l'axe un Rekik en méforme, et Manquillo retrouvait le couloir droit.

Une faute de Nkoulou sur Pavelka a coûté un penalty, transformé par Bakos, et sur le ballon suivant Manquillo s'est fait tondre la laine sur le dos par Sural (2-3, 76e).

Le petit stade tchèque s'est alors enflammé, l'OM a écopé plusieurs situations chaudes, et Ocampos a transformé d'un lob une balle de 4 à 2, après en avoir saboté plusieurs... S'il est regrettable d'avoir ressuscité le Slovan dans le dernier quart d'heure, l'OM a enfin passé sa saison du côté lumineux. Il vivra le printemps européen. Attention quand même en défense...

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.