“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Kévin N’Doram (ASM): "C’était mon destin" de débuter à Nantes

Mis à jour le 06/10/2016 à 08:37 Publié le 06/10/2016 à 08:30
Kévin Ndoram

Kévin Ndoram Photo J-F Ottonello

Kévin N’Doram (ASM): "C’était mon destin" de débuter à Nantes

A 20 ans, Kévin N’Doram a effectué ses premiers pas en Ligue 1 cette saison avec l’ASM. C’était à Nantes, là où son père Japhet a écrit l’histoire...

"C’est le fils de Japhet ?" Depuis que Kévin N’Doram a commencé le foot à 4 ans à l’AS Monaco, cette question a été posée des milliers de fois sur le bord des terrains.Formé à l’ASM, Kévin N’Doram, pur produit rouge et blanc, a foulé pour la première fois les pelouses de L1 en tant que titulaire cette saison.
Le début d’une histoire. La sienne.

Vous savez ce qu’il se passe quand on tape votre nom sur Internet ?
(Il sourit) Oui, je sais...C’est mon père qui apparaît en premier.

Qu’est-ce que ça vous inspire ?
Tout d’abord une grande fierté.Pas tout le monde a un papa qui a été footballeur professionnel. Je lui dois beaucoup. Mais après, je n’y pense pas trop.Je veux suivre mon chemin, tracer ma route, et ne pas trop calculer.

Votre chemin justement, il a commencé très tôt à l’AS Monaco...
Oui ! Je suis le plus vieux au club (rires). J’ai commencé à 4 ans. Je me souviens très bien de ce jour-là.Pour la première fois, mon père m’a dit : “habille-toi, tu vas au foot”. C’était un mercredi et j’étais surexcité.Je n’y croyais pas. C’était mon premier entraînement au Stade Louis-II et depuis, je suis toujours...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct