“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Jean Becker, un président à l'oeil affûté

Mis à jour le 24/10/2017 à 05:29 Publié le 24/10/2017 à 05:29
Le réalisateur a pris la tête, hier au Grimaldi Forum, du jury des Sportel Awards et a visionné de nombreuses images pour déterminer lesquelles seront récompensées ce soir.

Le réalisateur a pris la tête, hier au Grimaldi Forum, du jury des Sportel Awards et a visionné de nombreuses images pour déterminer lesquelles seront récompensées ce soir. Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Jean Becker, un président à l'oeil affûté

Le cinéaste est à la tête du jury des Sportel Awards décernés, ce soir, aux images sportives les plus remarquables de l'année. La quête du réalisateur est d'y trouver de l'émotion

Il aurait pu être footballeur dans sa jeunesse. Mais il a choisi, comme son père, le cinéma. Président cette année du jury des Sportel Awards, le réalisateur Jean Becker conjugue deux passions pour cette édition : l'image et le sport. Chargé de déterminer, pour les Podiums d'or, les images sportives les plus notables de l'année. Un exercice qui n'est pas inédit pour le cinéaste, qui a, par deux fois déjà, fait partie du jury. Le réalisateur de L'été meurtrier, Elisa, Les enfants du marais ou La tête en friche, y trouve toujours du plaisir. Il explique pourquoi.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.