Rubriques




Se connecter à

"Je ne ressens pas de stress", Philippe Clement, le nouvel entraîneur de l'AS Monaco évoque son premier match à Nantes

Présenté à la presse mercredi à la mi-journée, Philippe Clement était en conférence de presse, ce vendredi après-midi.

Ch. Rx Publié le 07/01/2022 à 17:00, mis à jour le 07/01/2022 à 17:17
Philippe Clement (qui échange ci-dessus avec son compatriote Eliot Matazo) va vivre son premier match de Ligue 1, ce dimanche à Nantes (17h05). Les Canaris, 7es, ne pointent qu’à un point de l’ASM. Photo: Jean François Ottonello

Le technicien belge et nouvel entraîneur de l’AS Monaco a évoqué le déplacement à Nantes, prévu ce dimanche (17h05). Cette rencontre de la 20e journée de Ligue 1 sera sa première sur le banc de l’ASM. Un rendez-vous qu’il aborde avec curiosité mais sans stress.

Avec le Flamand, le club princier, qui est 6e à 4 points de Nice et de la deuxième place, veut remonter au classement. L’objectif de la fin de saison est clair: se qualifier directement pour la phase de groupes de la prochaine Ligue des champions.

Ses émotions avant sa grande première?

 

"Je n’ai jamais vraiment ressenti de stress. J’aime mon travail. Je suis juste curieux de voir comment cela va se passer."

Quels joueurs à disposition?

L’ex-entraîneur du Club Bruges est resté évasif sur les hommes dont il disposera en Loire-Atlantique. "On n’a pas de certitudes. Pour le moment, c’est difficile à dire. Quelques joueurs ont de petits soucis physiques et on a aussi des malades comme dans d’autres clubs. Cela ne devrait pas poser de problème pour le match malgré tout, même si c’est compliqué de le préparer. Concernant les cas de Covid, comme je le faisais à Bruges, je ne communiquerai pas les noms des joueurs positifs. Je considère qu’il s’agit du secret médical. On veut créer une famille et garder ces choses privées en interne, c’est important."

Lors de son dernier match de l’année, l’ASM avait compté de nombreux absents pour son déplacement à Quevilly/Rouen, en 16es de finale de la Coupe de France (1-3). Marcelin, Disasi, Badiashile, Matsima, Fofana, Diop et Jean Lucas avaient été testés positifs à la Covid. Sidibé (tendon d’Achille), Tchouameni (aine) et Golovin (abdominaux) avaient renoncé sur blessure.

Diatta (genou) et Fabregas (cuisse) poursuivaient leur phase de réathlétisation.

Ce vendredi matin, lors des quinze minutes d’entraînement ouvertes aux médias, Ben Yedder et Fofana n’étaient pas présents sur le terrain. Le capitaine monégasque était dans l’attente du résultat d’un test Covid.

 

Boadu et Golovin ont suivi un entraînement adapté. Badiashile, Sidibé, Matsima, Jean Lucas, Diop et Tchouameni ont pris part normalement à la séance collective.

Qu’a-t-il apporté au groupe après quelques jours de travail?

"Il y a de bonnes bases ici. J’ai beaucoup de respect pour Niko (Kovac, son prédécesseur, NDLR) et son travail. Mais chaque coach a ses idées. Je suis quelqu’un qui veut être dominant avec un jeu offensif. On a changé quelques petites choses mais les fondations de l’équipe sont là. On peut faire de grandes choses dans les prochains mois, comme améliorer le jeu offensif."

Ce qu’il attend de son équipe à Nantes?

"Nantes est une équipe qui a bien grandi ces derniers mois et qui n’a pas perdu depuis cinq matchs. Nous, on s’est entraînés avec des joueurs concentrés, engagés et motivés. Je veux voir ce qu’on a travaillé désormais en match, avec un stress différent de l’entraînement. Je suis curieux de savoir ce qu’on va proposer, ce que les joueurs auront gardé en tête. Même si on ne verra pas la même chose qu’après une préparation de six semaines. Est-ce qu’il y a urgence? L’urgence n’est pas une bonne chose. Avec elle, tu deviens nerveux et tu fais des erreurs."

Au sujet de son gardien n°1 et de son capitaine?

"J’ai vu qu’Alex (Nübel) a fait de vrais bons matchs dernièrement et qu’il y a deux autres bons gardiens dans l’effectif. Concernant le capitanat, j’espère trouver plus d’un capitaine dans ce groupe. Je veux beaucoup de leaders dans le vestiaire et sur le terrain. Mais pour le moment, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de changer pour changer."

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.