“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jardim : partir pour mieux revenir

Mis à jour le 26/01/2019 à 05:10 Publié le 26/01/2019 à 05:10
Après avoir quitté le Rocher il y a trois mois, Jardim revient en grâce pour sauver le palais.

Après avoir quitté le Rocher il y a trois mois, Jardim revient en grâce pour sauver le palais. C. D.

Jardim : partir pour mieux revenir

L’avantage de reprendre Leonardo Jardim au poste d’entraîneur de l’AS Monaco, c’est le gain de temps dans une période où l’ASM n’en a plus.

L’avantage de reprendre Leonardo Jardim au poste d’entraîneur de l’AS Monaco, c’est le gain de temps dans une période où l’ASM n’en a plus. Le coach portugais, licencié en octobre moyennant 8 millions d’euros, vit toujours à Monaco avec sa famille, possède des costards du club et maîtrise le groupe monégasque à l’exception des recrues hivernales.

Tout ça... pour ça

La direction russe du club ? Des amis. « Je suis très reconnaissant envers le club, envers Vadim (Vasilyev) et envers le président (Dimitri) Rybolovlev pour le pari qu’ils ont fait avec moi quand je suis venu du Sporting Portugal, en 2014. Et aussi envers le Prince (Albert II), qui m’a toujours soutenu, m’a toujours encouragé, y compris quand j’ai quitté le club. Une partie de mon cœur est à Monaco » disait-il à nos confrères de L’Equipe en début de semaine dans une interview qui, aujourd’hui, prend un tout autre sens.

Evidemment, on peut s’interroger sur la stratégie du club qui consiste à virer un entraîneur car celui-ci avoue ne plus avoir de ressources pour tirer le meilleur de son groupe pour le reprendre trois mois plus tard.

Pourquoi Jardim aurait-il plus de solutions aujourd’hui qu’en octobre ? Qui plus est face à un groupe perdu qui n’a jamais réussi à rebondir sous Henry, dont le passage sur le banc est, maintenant on peut l’affirmer, un fiasco total. !

Et comment les joueurs qui avaient lâché le Portugais vont accueillir son retour au club ?

Pendant trois mois Jardim, lui, a voyagé, fait du ski, de la pétanque, des courses en bagnole, bref, il s’est ressourcé loin des soucis monégasques. Cette fraîcheur sera-t-elle suffisante à l’heure de retrouver un groupe fatigué et appeuré ?

Rien n’a perdre...

Quid du staff technique élargi venu avec Henry (Tahri, Giroud, Passi) ? Quid des recrues comme Fabregas ? L’Espagnol est venu sur le Rocher, en partie, pour Henry.

Par ailleurs, le mercato d’hiver a été mené en concertation avec Titi (volonté d’avoir des profils qui collaient avec sa défense à trois, par exemple). Sans oublier le directeur sportif Emenalo dont les rapports avec Jardim sont, aux mieux, froids et distants. Oui, Jardim connaît la maison, la L1 et réalise souvent des miracles. Son dernier en date ? Revenir en héros dans un club qui estimait qu’il nétait plus l’homme idoine il y a trois mois.

Cette affaire - qui pourrait coûter plus de 20 millions d’euros d’indemnités de licenciement entre Jardim et Henry - montre deux choses.

La direction russe est réactive et n’a pas peur de faire marche arrière quand elle se trompe. Dans le même temps, on a l’impression que le projet monégasque est dans le flou ldepuis cet été.

Jardim a quatre mois pour éviter un désastre. Si l’équipe se maintient, avec un roster bâti pour faire podium, on dira de lui qu’il est un héros. S’il échoue, il aura fait de son mieux. Dans les deux cas, il n’a rien à perdre. Et c’est bien le seul à Monaco dans ce cas aujourd’hui.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct