“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

INTERVIEW. Pour Leonardo Jardim, le match contre Lyon ce soir "est aussi un test" après la trêve internationale

Mis à jour le 12/10/2017 à 08:22 Publié le 12/10/2017 à 05:09
Leonardo Jardim doit composer avec le retour des internationaux avant Lyon.

Leonardo Jardim doit composer avec le retour des internationaux avant Lyon. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

INTERVIEW. Pour Leonardo Jardim, le match contre Lyon ce soir "est aussi un test" après la trêve internationale

Après une dernière semaine difficile avant la trêve, Monaco rejoue déjà à Lyon. Un déplacement compliqué avec le retour en ordre dispersé des internationaux

Pendant que nombre de ses joueurs étaient éparpillés aux quatre coins du globe pour disputer des matches internationaux, Leonardo Jardim est resté sur le Rocher pour préparer le déplacement à Lyon avec un effectif réduit. Malgré tout, le coach portugais reste optimiste et sait qu'un gros match l'attend à Lyon, demain soir, en ouverture de la neuvième journée de Ligue 1. Hier, Jardim a fait le point sur la forme de son groupe, le retour des internationaux au compte-gouttes et sur le combat qui attend l'ASM à Lyon.


Leonardo Jardim, la trêve internationale complique-t-elle la préparation du match de Lyon ?
Déjà, avant de parler de Lyon, on peut se satisfaire de voir certains de nos joueurs aller au Mondial, pour l’instant ils sont huit et deux autres tapent à la porte*. Après, oui, pour préparer le déplacement à Lyon ce n’est pas facile car les internationaux ont joué mardi soir, certains ne vont rentrer que jeudi comme Falcao, Jemerson et Jorge (lire ce soir). Les Sud-Américains ont le décalage horaire à encaisser, les voyages. Mais on a aussi bien travaillé avec ceux qui sont restés à Monaco durant la trêve. On a eu quinze jours pour avancer, ils ont faim de jouer, sont ambitieux. C’est une opportunité à saisir. Un test, aussi.

Falcao a joué au Pérou, à plus de 2000 mètres d’altitude, un match couperet, sera-t-il apte à jouer avec la fatigue ?
Je l’ai eu au téléphone ce midi (lire hier).Ils sont arrivés à 5 heures du matin en Colombie. Il vient de faire deux matches entiers, très intenses, avec beaucoup de temps de voyage.Je ne sais pas s’il sera en condition de jouer... Falcao s’est qualifié pour le Mondial, il va avoir 32 ans et avait manqué l’édition 2010 sur blessure.

Allez-vous le gérer différemment compte tenu de l’importance de ce rendez-vous pour lui ?
Ma gestion consiste à lui faire retrouver le haut niveau.Il va jouer un Mondial, c’est mérité car c’est un bosseur.Ce sera sa première Coupe du monde.Là, par exemple, il va revenir du Pérou, il y a la distance, le temps, les deux matches qu’il vient de livrer avec la Colombie, est-ce judicieux de le faire jouer presque 48 heures après un match qualificatif disputé en Amérique du Sud ?

D’autant qu’il a beaucoup d’importance dans votre bon début de saison...
On a un groupe de 22-23 joueurs de champ, c’est important que tout le monde ait l’opportunité à un moment.En début de saison, j’avais prévenu les joueurs que des possibilités existeraient à partir d’octobre où le calendrier allait s’intensifier. On y est.

Lors de la dernière trêve internationale, vous aviez mal repris avec une cinglante défaite contre Nice (0-4). Avez-vous peur de revivre un tel scénario?
Ce sont deux moments complètement différents.Avant Nice, on avait eu plus de temps pour récupérer nos joueurs  et l’effectif avait moins de temps de jeu dans les pieds. Là, nos internationaux ont tous joué. Sidibé, Lemar, Tielemans ou encore Moutinho ont joué 90 minutes mardi, par exemple.Ce sont des matches importants, avec beaucoup d’intensité. J’ai donc besoin de faire des changements même si au moins trois internationaux devraient débuter contre Lyon (voir encadré).

Est-ce le moment pour des garçons comme Meïté de débuter ?
Le calendrier est chargé jusqu’à Noël.C’est le moment, oui.Mais pas seulement pour Meïté, mais Boschilia, Traoré, Kongolo, N’Doram.Keita aussi, qui a joué avec leSénégal le week-end dernier, il a repris du rythme.

Fabinho sera suspendu à Lyon, est-ce que cela remet en cause votre schéma tactique ?
Non, à la place de Fabinho, on a des solutions : Meïté, N’Doram.Ils peuvent débuter.On va garder nos deux attaquants.Tielemans et Moutinho ensemble ?Il faut prendre en compte qu’ils viennent, tous les deux, de faire deux matches en équipe nationale et on rejoue dès mardi contre Besiktas.On ne doit pas risquer une blessure et garderun certain équilibre.

Que pensez-vous de Lyon ?
C’est une belle équipe, avec des joueurs offensifs très bons : Traoré, Fekir, Mariano.Au milieu, ils ont deux jeunes très costauds, Tousart et NDombele.C’est une équipe qui va viser le podium de Ligue 1, comme nous, Nice, Marseille et Paris, évidemment.Lyon attaque beaucoup, alors oui c’est risqué d’un point de vue de l’équilibre mais les équipes qui attaquent beaucoup et qui ne prennent pas de buts, ça se compte sur les doigts d’une main en Europe.
Rachid Ghezzal va retrouver Lyon, son club formateur, sa ville de naissance, c’est un rendez-vous particulier pour lui.
On a eu une conversation.Un débat, en réalité, sur les choses sur lesquelles il doit progresser.Techniquement, il est très fort mais il manque quelque chose pour arriver à un gros niveau.Un joueur de sa qualité doit en faire plus. On travaille pour lui faire passer le cap.Ce n’est pas un jeune joueur, il a déjà 25-26 ans, il a besoin de faire plus car il a la qualité pour faire mieux.

Joao Moutinho est-il trop léger pour les gros matches? Physiquement, on entend.
C’est un milieu technique, qui fait bien jouer les autres.Évidemment, ce n’est pas un joueur avec un gros impact physique mais il est très intelligent.Le football, ce n’est pas seulement la force, c’est la capacité de bien jouer.Quand il y a des duels, il n’a pas peur et ça, c’est le plus important.

*Sidibé, Lemar, Glik, Falcao, Joao Moutinho, Tielemans, Jemerson, Jorge sont qualifiés pour le Mondial, Subasic est barragiste et Keita leader de son groupe avec le Sénégal.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.