“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Ils sont très forts mais nous aussi": Robert Moreno sûr des forces de l'AS Monaco face au PSG

Mis à jour le 10/01/2020 à 14:04 Publié le 10/01/2020 à 14:00
Robert Moreno, estime que son AS Monaco peut défier le PSG.

Robert Moreno, estime que son AS Monaco peut défier le PSG. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Ils sont très forts mais nous aussi": Robert Moreno sûr des forces de l'AS Monaco face au PSG

Avant de défier deux fois le PSG en trois jours, Robert Moreno s’est présenté face à la presse pour parler du choc de dimanche mais aussi de la volonté de trouver une identité de jeu à l’ASM.

Que représente un match contre le PSG ?

"Trois points (rires). On joue contre une grande équipe, qui est favorite, pour gagner le championnat, on jouera sur leur pelouse, ils ont la pression de gagner".

Est-ce un match bonus ?

"Ils sont très forts mais nous aussi. On joue le même championnat qu’eux sinon on leur donne le titre directement (rires). Tout peut arriver sur un match de football, on va travailler pour gagner. Si on perd, on félicite l’adversaire et on pense au prochain match. Je suis un professionnel, je dois contrôler l’émotion, mon travail consiste à parler à mes joueurs, si on fait attention à ce qu’on doit faire, on va réussir à appliquer notre plan. Je dois transmettre de la sérénité à mon groupe."

Cette double confrontation servira-t-elle de baromètre pour vous ?

"Je ne sais pas si ce match va nous situer en termes de niveau, il peut se passer tellement de choses, imaginons si on commence par une expulsion par exemple, ça change tout. C’est un exemple. Le niveau de mon équipe n’est pas sur un match mais sur une saison entière. On a beaucoup observé le PSG, j’ai deux analystes vidéo qui ont travaillé dessus, on a analysé 5/6 derniers matches du PSG, on doit prendre en compte beaucoup d’éléments, les phases arrêtés, les points faibles, les points forts…"

Le PSG est friable sur les côtés, notamment sur les latéraux

"Toutes les équipes ont des points faibles, des points forts, on doit attaquer les points faibles mais je ne vais pas les mentionner publiquement car c’est un manque de respect de le dire surtout qu’on a nous aussi des points faibles. L’idée est de profiter des points faibles de l’adversaire. On doit être bon partout, notamment dans la récupération, dans la capacité à bouger entre un bloc moyen et un bloc bas. Pour être bon contre cette équipe, il faut être très bon partout."

Avez-vous de leur pouvoir offensif ?

"Non (rires). Ils ont une attaque très rapide, on peut avoir des problèmes en transition mais à nous de travailler dessus. Si on perd, on analysera tout ça et on gommera tout ça au match suivant. Ils viennent de gagner 6-1 en Coupe de France contre Saint-Etienne mais en jouant en supériorité numérique."

Est-ce possible d’avoir la possession contre le PSG ?

"Oui, c’est possible. La grosse différence avec le PSG, c’est le rythme. C’est difficile de leur prendre le ballon. On a des joueurs avec la qualité pour garder la balle. On aura du mal à avoir 70% comme contre Reims."

Est-ce un bon souvenir, le PSG, pour vous ?

"C’était différent, c’était une autre équipe, une situation différente (en référence au 6-1 avec le FC Barcelone en 2017). C’était magnifique mais on a perdu le tour suivant contre la Juventus. Je ne vais pas en parler à mes joueurs car tout a changé, ce n’est pas le FC Barcelone. Ça serait un manque de respect."

Vous avez revu le match de Reims, sur quel axe avez-vous travaillé depuis ?

"Si je change de tactique à chaque match, j’ai un souci, il y a des variantes mais globalement on doit avoir une vraie identité collective pour tous les matches, on doit garder cette idée directrice peu importe l’adversaire, même s’il a beaucoup de qualité."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.