Rubriques




Se connecter à

"Ils ne lâchent rien", "ils sont irréprochables"... Trois anciens du Gym livrent leurs impressions sur le début de saison de l'OGC Nice

2e du championnat, l’OGC Nice régale ses anciens par sa capacité à ne jamais lâcher. La parole est à Yoan Cardinale, Roger Ricort et Patrice Alberganti, qui n’ont rien raté du début de saison.

VIncent Menichini Publié le 25/11/2021 à 15:40, mis à jour le 25/11/2021 à 15:29
Contre Lyon, le Gym d’Evan Guessand avait été renversant, sa marque de fabrique cette saison. Photo Sébastien Botella, François Vignola, Ph. C. et N.-M.

A trois jours de la réception de Metz (20e), qui peut permettre à Nice de consolider sa place de dauphin avant le choc au Parc des Princes, contre Paris, la parole est aux anciens. Yoan Cardinale, Roger Ricort et Patrice Alberganti, consultant France Bleu Azur, ont répondu aux quatre questions suivantes: 1. Que doit garder le Gym? 2. Que faut-il améliorer? 3. Quel joueur sort du lot? 4. Quel classement en fin de saison?

Yoan Cardinale: "ça me fait penser à la saison de la 3e place"

"Tu sens qu’il peut se passer quelque chose à tout moment avec ce Nice-là." Photo Sébastien Botella, François Vignola, Ph. C. et N.-M..

1. Que doit garder le Gym?
J’ai regardé tous les matchs de Nice cette saison. Il y a un élément fondamental qui caractérise cette équipe: l’état d’esprit. Je sens qu’il se passe quelque chose. C’est exceptionnel, ça me fait penser à la saison de la 3e place avec Lucien Favre (2016-2017). Les gars ne lâchent rien, jamais rien. Tu sens qu’il peut se passer quelque chose à tout moment avec ce Nice-là. Delort, Dante, Rosario, tout le monde se tire vers le haut. Regarde Morgan (Schneiderlin), il ne lâche pas. Quand il entre, il est à fond. Je l’ai souvent au téléphone. Il n’est pas heureux de son temps de jeu mais il va se battre pour sa place et pour le groupe.

2. Que faut-il améliorer?
(Longue réflexion) A vrai dire, pas grand-chose. L’état d’esprit est là, l’envie aussi, c’est ce
qu’il y a d’essentiel dans un groupe. C’est la patte Galtier. Allez, je vais dire les blessures. Ce serait bien de voir Kasper (Dolberg), Stengs et Kluivert au top de leur forme.

3. Quel joueur sort du lot?

 

Dante. Il revient des croisés et retrouve un niveau de jeu exceptionnel. Mais je ne suis pas étonné, je l’ai vu bosser comme un acharné pour en être là. Il a 38 ans, il ne les fait pas, malgré quelques rides (rires). On ne peut pas soupçonner qu’il a eu une aussi grave blessure.

4. Quel classement en fin de saison?
Deuxième. Si tu enlèves Paris, qui est meilleur que Nice ?

Ricort Roger: "J’adore voir des morts de faim sur le terrain"

"Ce que j’adore, c’est de voir des morts de faim sur le terrain, ça fait du bien, c’est un peu à l’ancienne." Photo Sébastien Botella, François Vignola, Ph. C. et N.-M..

1. Que doit garder le Gym?
Cette capacité de systématiquement renverser des situations inespérées de façon improbable. Galtier fait de bons changements. Au-delà du système de jeu, etc., je suis en admiration par rapport à ce qu’il fait depuis Saint-Etienne puis à Lille. Ce que j’adore, c’est de voir des morts de faim sur le terrain, ça fait du bien, c’est un peu à l’ancienne. Quand un Niçois tacle, il tacle. C’est la patte d’un coach. Lui quand il taclait, ça envoyait. Il ne blaguait pas sur le terrain. Je connais bien Olek (Thierry Oleksiak, l’adjoint de Galtier). Comme on dit, qui se ressemble s’assemble. J’espère pouvoir manger un bout avec eux rapidement.

2. Que faut-il améliorer?
La qualité de jeu… Ils peuvent faire mieux. Ils n’affichent pas une grande maîtrise par moments. C’est surtout le cas en début de match, avec des entames parfois catastrophiques. Je n’ai pas d’explication, la jeunesse, peut-être. Ils aiment courir après le résultat (rires). Ils attendent que Galtier les secoue à la mi-temps pour réagir. Nice n’est pas 12e, mais 2e, donc, on en attend toujours plus.

3. Quel joueur sort du lot?
Dante. Avant sa blessure, Nice était 3e la saison dernière. Tu as vu où ça a fini sans lui? Il est revenu, Nice est 2e. Ce n’est pas un hasard.

4. Quel classement en fin de saison?
Je les vois à la bagarre dans le top 5, rester dans ce bon wagon.

 

Patrice Alberganti: "On a su recréer quelque chose de cohérent"

"Dans la mentalité, la combativité, les joueurs de l'OGC Nice sont irréprochables" Photo Sébastien Botella, François Vignola, Ph. C. et N.-M..

1. Que doit garder le Gym?
(Direct) L’état d’esprit, cette capacité à mettre de l’intensité sur certains matchs. Les Niçois ont toujours su relever le défi quand ils étaient menés. Dans la mentalité, la combativité, ils sont irréprochables. Ce sont des ingrédients indispensables pour le très haut niveau.

2. Que faut-il améliorer?
L’utilisation du ballon face à des blocs bas. On a pu voir des choses très intéressantes dans la transition, avec cette façon de prendre la profondeur et de mettre à chaque fois l’adversaire en difficulté. Maintenant, il faut faire mieux face à des équipes regroupées. Nice est attendu. Ce n’est jamais évident d’être aussi bon dans la phase de transition qu’en attaques placées. La marge de progression se situe là.

3. Quel joueur sort du lot?
Je n’ai pas envie d’en sortir un du lot car le Gym, c’est un collectif avant tout. Alors, bien sûr, Gouiri marque beaucoup de buts. Mais il y a Bard, qu’on n’attendait pas à ce niveau, Todibo qui est sur la bonne pente, Dante, bien sûr, Rosario, Lemina, Thuram et j’en passe…. En quelques mois, on a su recréer quelque chose de très cohérent, de solide.

4. Quel classement en fin de saison?
Je vois Nice européen en fin de saison. Mais de là à me prononcer pour telle ou telle Coupe. Cela va dépendre de plein de facteurs. Pour le moment, le coach Galtier tire le maximum de son groupe. Ce qui est certain, c’est qu’on va encore emmerder pas mal d’équipes.

Pas de retour contre Metz

Blessé à la cuisse lors de la réception de Montpellier, le 7 novembre, Youcef Atal ne sera pas disponible pour la réception de Metz (places à partir de 4 euros pour les enfants, 8 euros pour les adultes).

Le latéral algérien est également incertain pour le déplacement à Paris (mercredi 1er décembre). Hicham Boudaoui soigne encore ses douleurs au dos et Evan Guessand son entorse de la cheville. Ils n’ont pas encore repris l’entraînement collectif.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.