Rubriques




Se connecter à

Ils encouragent l'ASM avant le choc contre l'OM

Pendant une heure et demie, hier, 1 350 supporters de l'AS Monaco ont assisté à l'entraînement ouvert du groupe au stade Louis-II. Avec présentation de la dernière recrue, Benjamin Henrichs

Thibaut Parat Publié le 30/08/2018 à 05:15, mis à jour le 30/08/2018 à 05:15
L'échauffement a débuté par de la course à pied, histoire de chauffer les muscles, avant les traditionnelles oppositions.
L'échauffement a débuté par de la course à pied, histoire de chauffer les muscles, avant les traditionnelles oppositions. Jean-François Ottonello

Sur le parvis du stade Louis-II, ça grouille en ce mercredi soir. Ici et là, des bambins portent fièrement la tunique de Falcao, de Glik ou du regretté Mbappé. On y croise même la mascotte Bouba prenant tranquillement la direction de la pelouse. Jour de match ? Non, pas vraiment. Open training, en réalité. Littéralement, entraînement ouvert… au public.

Pour la première fois dans l'antre asémiste, 1 300 spectateurs ont suivi les préparatifs de leur équipe, à quatre jours du choc contre l'Olympique de Marseille. Et cette ouverture n'est pas seulement due au simple fait des travaux au centre d'entraînement de La Turbie, puisque l'ASM aimerait renouveler l'expérience dans l'avenir. « On veut créer de nouvelles expériences, profiter de cette proximité entre les joueurs et les fans », souffle Juli Ferre Nadal, directeur commercial de l'AS Monaco.

« Efficaces devant le but »

À peine les joueurs sur le rectangle vert que les regards sont déjà tournés vers la dernière recrue du Rocher : Benjamin Henrichs. Le latéral allemand, en provenance du Bayer Leverkusen, pose devant les photographes avec le nouveau maillot. Enchaîne quelques jongles devant les objectifs, avant de saluer chaleureusement le public nombreux. Dans la foulée, ce sont les poids lourds du groupe - Radamel Falcao, Kamil Glik, Danijel Subašic, Andrea Raggi et Leonardo Jardim - qui sont dévorés des yeux par les minots.

 

« Le sourire, allez », conseille le tacticien portugais.

L'entraînement peut débuter. Course à pied pour les joueurs de champ, histoire de chauffer les muscles. Atelier spécifique (et explosif) pour les quatre portiers. À chaque parade spectaculaire, à chaque ballon expulsé du cadre, des applaudissements nourris. Pour certains abonnés premium, c'est du bord de la pelouse qu'ils scrutent les passes appuyées, le jeu en triangle ou les combinaisons menant à des centres. Reprise de volée. But. « J'espère qu'ils seront aussi efficaces devant le but dimanche », espère une supportrice. Vadim Vasilyev, au bord du terrain aussi, l'espère également.

Dans les travées, des chants sont entonnés par les Ultras Monaco 1994 lors de l'opposition des joueurs. Ceux qui fêteront leurs 25 ans cette saison dégainent alors une banderole sans équivoque : « Dimanche pas de pitié, tuez-les ». Guerriers, le onze titulaire et les remplaçants le seront sans aucun doute. À l'instar d'un tacle engagé sur Djibril Sidibé en fin d'entraînement.

Une heure et demie complète bouclée par une séance d'étirements. Puis, de dédicaces. Pas les mêmes muscles qui travaillent, là…

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.