“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Il enchaîne les matches mais le rendement de Cesc Fabregas fait débat à l'AS Monaco

Mis à jour le 17/01/2020 à 07:23 Publié le 17/01/2020 à 07:25
Titulaire depuis l’arrivée de Moreno, Fabregas devrait souffler lundi en 16es de finale de Coupe de France contre St-Pryve.

Titulaire depuis l’arrivée de Moreno, Fabregas devrait souffler lundi en 16es de finale de Coupe de France contre St-Pryve. Photo S.Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il enchaîne les matches mais le rendement de Cesc Fabregas fait débat à l'AS Monaco

Le milieu de terrain espagnol âgé de 32 ans enchaîne les titularisations depuis l’arrivée de Robert Moreno mais son rendement pose question.

Depuis le mois de janvier et l’arrivée de Robert Moreno à la tête de l’ASM, Cesc Fabregas a débuté tous les matches.

Une première pour le milieu de terrain espagnol depuis son enchaînement entre le derby contre Nice (victoire 3-1, 7e journée) et le succès contre Rennes (victoire 3-2, 10e journée). Ensuite, le droitier de 32 ans s’était plus souvent assis sur le banc.

Contre Reims en Coupe, puis lors de la double confrontation contre le PSG, Moreno a fait de Fabregas sa pièce maîtresse.

Bilan : 1 victoire, 1 nul, et 1 défaite. Mais surtout, des prestations qui posent question. Mercredi, à l’image de l’équipe, l’ex milieu de terrain a semblé dépassé par l’intensité et le volume de jeu imposé par les Parisiens qui l’ont emporté largement 1-4. « A la récupération du ballon sur la première passe nous avons été moins performants que dimanche », reconnaissait Keita Baldé en quittant le Louis-II.

Une mission pour laquelle le joueur formé au Barça avait été recruté en janvier dernier à l’arrivée de Thierry Henry.

« Quand l’équipe défend, Fabregas se positionne plutôt en tant que deuxième attaquant, précise un membre du groupe. Il n’a pas pour réelle mission de défendre. Son rôle le plus important, c’est d’orienter le jeu une fois que le ballon a été récupéré. »

Une vista que s’est payée à prix d’or l’ASM (plus de 500.000 euros par mois) jusqu’en juin 2022.

"je voulais être sûr qu'il soit bien intéressé par le projet"

Le milieu espagnol peut enchaîner les matches selon son entraineur.
Le milieu espagnol peut enchaîner les matches selon son entraineur. Photo Jean-François Ottonello

« Quand Thierry Henry est arrivé, il m’a dit que s’il devait n’y avoir qu’une recrue, ça devait être Cesc », rembobine aujourd’hui Vadim Vasilyev, vice-président directeur général de l’ASM à l’époque, remercié en février par le président Dmitri Rybolovlev.

« J’ai donc cherché à en savoir plus sur lui, poursuit-il. Nous avons pris pas mal d’informations avec Michael Emenalo (alors directeur sportif) qui l’avait côtoyé à Chelsea. Puis on est allé le rencontrer chez lui à Londres et on a passé plusieurs heures à son domicile avec sa famille. Je voulais être sûr qu’il soit bien intéressé par le projet de sauver le club, et que ce ne soit pas le choix du confort », explique le dirigeant russe remplacé aujourd’hui par Oleg Petrov.

Positionné à la pointe haute d’un triangle à trois formé avec Golovin et Bakayoko, Fabregas n’a pas été des plus convaincants, surtout à la perte du ballon.

Quand il est titularisé, Golovin doit endosser un costume un peu plus défensif. Toujours capable sur une passe de faire la différence, le manque d’impact de Fabregas pourrait cependant forcer Moreno à revoir ses plans dans le futur si l’équipe venait à être trop déséquilibrée.

« Évidemment la question de son physique a été l’une des premières inquiétudes, se souvient Vasilyev. Car le championnat de France est très dense, dur et qu’il n’a plus les mêmes jambes qu’à ses débuts. Mais Michael Emenalo et Thierry Henry m’avaient rassuré sur ce point en expliquant que dans un système particulier au sein d’une équipe qui posait le jeu et ne balançait pas les ballons, il n’y aurait aucun problème ».

"oui, cesc peut enchaîner les matches"

Et c’est justement les ambitions de jeu de Moreno. Sauf que la Ligue 1 reste la Ligue 1, et Monaco a souvent été bousculé quand il ne mettait pas l’intensité nécessaire pour dominer le jeu.

« Paris a très bien pressé et quand on a perdu le ballon on a concédé des contres et des buts. Ils ont bien travaillé la transition », résumait Moreno.

Dans ce contexte, le milieu catalan peut-il enchaîner les rencontres à haute intensité ? La question se pose. « Oui, Cesc peut enchaîner bien sûr, a assuré Moreno en conférence de presse. Mais quand on est habitué à jouer tous les 5 jours, c’est difficile de retrouver l’intensité mentale de jouer tous les trois jours. Pas seulement pour Cesc, mais pour toute l’équipe. Nous devons être habitués à faire ce type de cycle. »

Reste à trouver le juste milieu. Avec ou sans Cesc.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.