“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Germain (AS Monaco): "Je suis revanchard"

Mis à jour le 09/09/2016 à 08:01 Publié le 09/09/2016 à 07:59

Photo J-F.Ottonello

Germain (AS Monaco): "Je suis revanchard"

Valère Germain, qui a bien récupéré durant la trêve internationale devrait débuter demain contre Lille. Ambitieux, à l’image de son équipe, il espère vivre une saison pleine

Avec ce début de saison, on a l’impression que vous pouvez vraiment rivaliser avec le PSG...
Oui, on est un peu plus attendu. On a vu une belle équipe de Monaco jusqu’ici. Même si Paris reste une grande équipe, on a montré que sur un match on pouvait rivaliser et les battre.ça fait du bien au moral de se dire qu’on peut battre une grande équipe européenne.A nous de confirmer pour essayer d’avoir cette deuxième place directement qualificative pour la Ligue des champions.

Le PSG débute un nouveau cycle.N’avez-vous pas envie de faire tomber le champion ?
Tout le monde a envie (rires), mais ça reste une grande équipe avec de supers joueurs. Ils ont changé d’entraîneur, Zlatan qui leur faisait gagner un paquet de matches n’est plus là etc. Mais ils finiront sûrement champion à la fin de l’année. Après, s’ils ont un trou d’air, nous, Lyon ou les autres tenteront d’en profiter.
C’est clair.

Il va falloir bien gérer le calendrier...
Depuis le début, le coach a montré qu’il gérait très bien cela.A Nantes, l’équipe a été chamboulée et ça ne nous a pas empêchés de faire un résultat là-bas. Il faudra rééditer ça en novembre décembre.Il n’y aura pas forcément grand monde au Louis-II et face à des équipes supposées plus faibles, il ne devra pas tomber dans le piège. Là nous verrons si nous sommes vraiment plus forts que la saison dernière.

La trêve vous a-t-elle fait du bien, ou plutôt diriez-vous qu’elle a cassé votre dynamique ?
Elle a fait du bien.On a pu un peu couper pour se reposer.On a hâte de reprendre maintenant.Après, c’est certain que sans cette coupure, nous aurions continué sur notre bonne dynamique. On verra en fonction du résultat à Lille.

Avez-vous hâte de retrouver Falcao qui pourrait être apte contre Lille ?
Oui.Dans un sens, on a aussi montré qu’on pouvait faire de bons matches en son absence.Après, c’est un joueur important pour le club et sur les premières rencontres, ça avait plutôt bien fonctionné entre nous. On s’entend bien, sur et en dehors du terrain. On est capable tous les deux de faire de bonnes choses cette année. J’aime bien évoluer avec lui.

Sa blessure a été un vrai coup de massue ?
On ne l’a pas senti abattu non plus. Il a été rassuré par nos bonnes prestations et notre qualification en Ligue des champions lui a fait du bien au moral. Cette blessure a un peu coupé son élan, mais il a bien travaillé pour revenir.

Quel capitaine est-il ?
Falcao est quelqu’un qui parle beaucoup.Avant le match de Fenerbahçe, il avait longuement pris la parole et nous avait expliqué que rien n’était impossible. Il avait pris les exemples de Leicester ou de l’Atlético de Madrid. Il insistait sur le fait que nous étions une bonne équipe avec de bons joueurs, et qu’on pouvait faire une grande saison. Il nous motive beaucoup.

L’arrivée de Balotelli à Nice ?
C’est bien pour la L1 même si sur ses deux dernières années, il n’a pas vraiment flambé. Espérons pour Nice qu’il fasse une bonne saison comme Ben Arfa avait pu le faire.

Nice peut-il prétendre au podium ?
Pourquoi pas...ils ont sept points aujourd’hui. Ils joueront aussi une Coupe d’Europe. Ce sera nouveau pour eux avec des matches à disputer tous les trois jours.Après, ils ont une meilleure profondeur de banc si l’on compare à l’an dernier.On espère finir devant, et eux, juste derrière, ce serait bien (rires).

Sur un plan personnel, comment avez-vous vécu le mercato, où, à Monaco, aucun joueur n’a l’assurance de rester ?
Je ne me suis pas posé de question.Je savais depuis le début de la préparation que le club voulait que je reste ici. Je me suis concentré à fond. J’avais à cœur de faire une grosse prépa pour débuter titulaire et aider le club à se qualifier en Ligue des champions.

Le président évoquait une prolongation de contrat...
La balle est dans le camp des dirigeants, donc je préfère parler du match. Les cas personnels, on verra plus tard.

Etes-vous animé par un sentiment de revanche ?
La revanche ? Oui. Parce que j’ai envie de rejouer titulaire comme je l’avais fait il y a quelque temps sous l’ère Ranieri. Je veux faire une saison pleine, comme à Nice l’an dernier.J’ai envie d’être important et de marquer des buts. Et pourquoi pas remporter un titre tous ensemble en allant loin en coupe.

A Monaco, rien n’a été simple pour vous.Vous avez toujours dû batailler pour jouer...
Avec ma quinzaine de buts marquée à Nice, mon statut a changé. Les regards aussi. Mais c’est à moi de rester performant pour qu’on continue de me faire jouer.

Avez-vous demandé à Djibril Sidibé, comment tromper la défense de son ancien club ?
Non, non (rires). On a des vidéos pour savoir comment joue Lille. C’est toujours difficile et physique contre eux. Nous sommes capables d’aller gagner là-bas.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct