“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Fabinho: "On est sous-estimé"

Mis à jour le 31/03/2016 à 09:29 Publié le 31/03/2016 à 09:27
Monaco's Brazilian defender Fabinho celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Paris Saint-Germain (PSG) and AS Monaco at the Parc des Princes stadium in Paris on March 20, 2016. AFP PHOTO / FRANCK FIFE FBL-FRA-LIGUE1-PSG-MONACO
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Fabinho: "On est sous-estimé"

En sélection avec le Brésil pendant la trêve, Fabinho avoue être fatigué avant Bordeaux

Comme souvent durant la trêve, Leonardo Jardim a dû bricoler ses séances d’entraînements en l’absence des internationaux. Pas idéale comme préparation. Et ce n’est pas Fabinho, rentré du Brésil mardi qui dira le contraire.

Vous étiez en sélection au Brésil durant la trêve, et le match de Bordeaux arrive rapidement vendredi ?
La date du match n’est pas idéale.On n’a pas beaucoup de jours pour se préparer.Je ne suis rentré qu’hier (mardi, ndlr) et Bernardo Silva, Carvalho et Elderson doivent encore arriver demain (ce matin). Mais il ne faut pas se chercher d’excuses et faire de notre mieux. De mon côté, je vous avoue que je suis un peu fatigué surtout après les heures de voyages. J’essaye de faire aussi très attention à la récupération avec des massages, de la cryothérapie.

Bordeaux ne réussit pas très bien à Monaco...
Il ne faut pas regarder les statistiques (Monaco n’a plus gagné depuis 13 ans). On doit jouer notre jeu, sans regarder l’adversaire.

Avec la victoire 2-0 à Paris, vous êtes sur une bonne dynamique...
Oui c’est sûr. C’est une victoire qui donne beaucoup de confiance pour le groupe.C’était magique. Après trois nuls, il fallait gagner à Paris. Nous avons montré que nous étions forts. Je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui imaginaient qu’on allait perdre, c’est vrai... Mais il faut penser à Bordeaux maintenant.

Faut-il oublier ce match, ou justement s’en souvenir avant Bordeaux ?
Je ne dirai pas, oublier mais...C’est difficile d’oublier une victoire chez la meilleure équipe de France. Il faut juste répéter cela.

Au Brésil, vous a-t-on parlé de votre Panenka ?
Oui, on m’a félicité.

C’était un geste prémédité ?
Oui ! Avant le match je voulais le faire.D’abord parce que je savais qu’il fallait que je change un peu de côté. Et puis aussi parce que depuis que je tire les penalties, j’ai toujours eu envie de faire une Panenka. Au parc, contre Paris, c’était une bonne occasion.

Vous en avez parlé à vos coéquipiers avant ?
Non. J’en ai juste réussi une à l’entraînement, un jour avant la rencontre. Une personne présente m’a dit : “Il faut faire ça en match !” Je l’ai écouté (rires).

C’est courageux...
Je sais que si je la ratais, j’allais être très critiqué.Mais j’étais en confiance et heureusement que ça a marché. Et puis je pense que pour faire des gros matches, il faut toujours oser un peu et faire des choses différentes.

D’autant qu’avant ce match, Monaco était toujours autant critiqué pour son jeu...
Quand on affronte des grandes équipes, je trouve qu’on arrive à montrer un autre visage.Je ne sais pas pourquoi, mais c’est comme ça. On arrive à gagner contre de grosses équipes en sortant de gros matches.

Que pensez-vous du travail de votre coach Leonardo Jardim ?
C’est un jeune entraîneur qui a déjà montré qu’il pouvait faire de belles choses, comme l’an passé en Ligue des champions.Lors de notre dernier match contre Paris, il a changé totalement la tactique. Et je peux le dire, pendant la semaine, je n’étais pas convaincu. Je l’ai gardé pour moi.Je ne pensais pas que ça allait marcher. Mais ça a bien fonctionné pendant le match et on a gagné.

C’est une victoire qui lui revient alors ?
Je ne pense pas qu’on gagne grâce à un seul joueur ou un entraîneur.C’est un tout.
C’est le groupe qui gagne le match.Il a mis la tactique en place, mais les joueurs ont aussi très bien compris et bien joué.A Paris, on a gagné tous ensemble.

Est-il sous estimé ?
L’équipe de Monaco dans son ensemble est sous-estimée. Comme avant le derby, où tout le monde disait que Nice était meilleur que Monaco. Nous étions pourtant deuxième du championnat... et on l’a montré sur le terrain.

La méthode Jardim ?
Le ballon est très présent, et ça, pour un joueur c’est génial. Courir sans ballon ça fait toujours plus mal. Là, on s’amuse et on prend du plaisir.

Avez-vous progressé ?
Oui. Je pense surtout à l’expérience et à la concentration. J’arrive aussi à être plus décisif.

Chaque année, Monaco a l’habitude de vendre beaucoup de joueurs. Votre avenir est en question ?
Honnêtement, je ne sais pas. Je sais que d’après les journaux, on s’intéresse à moi, mais pour le reste, je n’en sais pas plus.Ce sera à Monaco de voir au prochain mercato s’il y a des offres. Mais je suis tranquille, je n’y pense pas, je suis sous contrat avec l’ASM.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.