“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Et si l'avenir victorieux de l'AS Monaco passait par ces garçons?

Mis à jour le 20/08/2020 à 14:31 Publié le 20/08/2020 à 16:00
Les "enfants" de l’ASM qui sont déjà la relève. Sans oublier Pavlovic, Musaba, Panzo, Biancone ou encore Majecki. De gauche à droite et de haut en bas: Badiashile, Zagre, Tchouaméni, Geubbels, Pellegri, Marcelin, Matazo et Millot

Les "enfants" de l’ASM qui sont déjà la relève. Sans oublier Pavlovic, Musaba, Panzo, Biancone ou encore Majecki. De gauche à droite et de haut en bas: Badiashile, Zagre, Tchouaméni, Geubbels, Pellegri, Marcelin, Matazo et Millot Photos AS Monaco

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Et si l'avenir victorieux de l'AS Monaco passait par ces garçons?

L’AS Monaco s’est lancée depuis plusieurs saisons sur un rajeunissement accéléré de son effectif. Et si le futur doré du club du Rocher passait par ces gamins prometteurs ?

Ils sont nés en 1999, 2000 ou 2001 et représentent l’avenir de l’ASMonaco.Certains ont coûté un bras comme Pellegri, Geubbels, Tchouaméni ou encore Zagre (75M pour ce carré d’as) mais la direction monégasque a décidé de miser sur eux.L’arrivée de Paul Mitchell au poste de directeur sportif en provenance du groupe Reb Bull confirme cette tendance: sur le Rocher, on veut miser sur les jeunes à gros potentiels.

En son temps, Luis Campos avait entrepris une démarche similaire en allant dénicher Anthony Martial, 17 ans, à l’OL ou Tiemoué Bakayoko, 20 ans, à Rennes. Cette volonté de faire du jeunisme est encore plus marquée aujourd’hui.C’est ainsi que dans l’effectif actuel, ils sont près d’une douzaine à ne pas avoir l’âge légal de boire de l’alcool aux USA.

Pour autant, ils s’inscrivent déjà dans les plans de l’AS Monaco pour espérer retrouver les sommets du football français. Ces jeunes, on peut les classer en plusieurs catégories: les confirmés, les jeunes à l’affût et l’avenir.

Les émancipés

Ce sont ceux qui jouent régulièrement avec les professionnels ou qui, tout du moins, sont amenés à y tenir un rôle prépondérant.A l’image d’un Benoît Badiashile, pur produit de la formation monégasque et qui du haut de ses 19 ans compte déjà près de 50 matches en professionnel avec l’ASM à un poste très exposé (défenseur central).

 Le gaucher, suivi par de nombreuses écuries européennes, représente déjà une valeur sûre en Ligue 1. A ses côtés, le milieu Aurélien Tchouaméni, 20 ans, est arrivé de Bordeaux pendant le mercato hivernal.

En Gironde, le milieu défensif s’est envoyé près de 40 matches chez les pros et Niko Kovac devrait lui attribuer sa confiance pour débuter la saison.Deux autres garçons appartiennent à cette catégorie alors qu’ils ne pèsent que huit matches avec l’ASM: Pietro Pellegri (19 ans, 6 matches, 1 but) et Willem Geubbels (19 ans, 2 matches).

Deux attaquants très prometteurs, achetés au prix fort (25M pour l’Italien, 20M pour le Français) mais qui viennent de traverser deux saisons gâchées par des multiples blessures.

Le talent est là, le potentiel est immense et la direction monégasque compte sur eux pour cette saison. L’Italien, pur neuf, est un monstre de précocité quand le Français, plus polyvalent, affolait les compteurs offensifs chez les jeunes.

Ils sont à l’affût

Eux, ils ont une place à gagner dans la rotation.Certains ont déjà pour eux des saisons pleines à l’étranger, comme le jeune latéral Giulian Biancone (20 ans), qui sort d’une belle saison à Bruges, le gardien polonais Radoslaw Majecki (20 ans), qui compte déjà une cinquantaine de matches avec le Legia Varsovie, ou la montagne serbe (1,94m) Strahinja Pavlovic (19 ans, 57 matches avec le Partizan Belgrade).

Derrière eux, une seconde ligne de jeunes prometteurs: le latéral gauche Arthur Zagre (19 ans), qui était promis à un bel avenir au PSG avant de rejoindre le Rocher, le central Jean Marcelin, 20 ans et 1,97m, qui sort d’une belle saison avec Auxerre en Ligue 2, mais aussi la recrue néerlandaise Anthony Musaba (20 ans), qui a fait vibrer les fans du NEC Nimegue (D2 hollandaise) la saison dernière et qui débarque sur le Rocher. Annoncé sur le départ, l’Anglais Jonathan Panzo (19 ans, défenseur central arrivé de Chelsea en 2017) est lui aussi un joueur prometteur. Comme Biancone, il revient d’un prêt intéressant à Bruges.

C’est déjà demain

Enfin, il y a l’avenir. Des profils encore plus jeunes mais tout aussi prometteurs. Pour eux, l’idée serait de s’intégrer petit à petit au groupe professionnel pour essayer d’apprendre tout en grattant du temps de jeu.

En haut de la liste, le milieu Enzo Millot, 18 ans, est déjà cadre dans les équipes de France jeunes, tout comme son coéquipier Chrislain Matsima, défenseur central de 18 ans qui culmine à 1,90m.

Le milieu belge Eliot Matazo, 18 ans, même s’il a connu une grave blessure lors de son arrivée sur le Rocher en 2018 en provenance d’Anderlecht et le très attendu Jonathan Bakali, 18 ans aussi, qui vient de signer son premier contrat professionnel, complètent cette liste prometteuse.

Maintenant, le potentiel de tous ces garçons doit éclater au grand jour afin de ne pas gâcher tout ce talent. C’est le rôle de Paul Mitchell, de définir un cadre idoine pour facilité l’éclosion de tout le monde.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.