“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

En quête de renfort, l'AS Monaco vise le milieu de Chelsea Cesc Fabregas

Mis à jour le 20/12/2018 à 21:09 Publié le 20/12/2018 à 21:04
Le contrat de Fabregas avec Chelsea se termine au mois de juin.

Le contrat de Fabregas avec Chelsea se termine au mois de juin. Fab.P. et V.M.

En quête de renfort, l'AS Monaco vise le milieu de Chelsea Cesc Fabregas

A la peine en Ligue 1, l'AS Monaco s'est mis en quête de renforts en vue de la phase retour. Parmi eux, figure le milieu de Chelsea Cesc Fabregas. Le milieu espagnol joue peu en Angleterre et connaît très bien Thierry Henry.

Selon nos informations,Thierry Henry et Michael Emenalo (ex-Chelsea) sont à la manœuvre sur un dossier de grande envergure et espèrent convaincre Cesc Fabregas (31 ans) de rejoindre l’AS Monaco dès cet hiver.

>>LIRE AUSSI. L'AS Monaco lorgne sur Skrtel, Pepe, Cahill et Koscielny

L’Espagnol ne serait pas contre l’idée, malgré la situation sportive bancale du club. A six mois de la fin de son contrat, le milieu de Chelsea, qui n’a joué que quatre matchs de Premier League sous les ordres de Maurizio Sarri, est également dans le viseur du Milan.

Or, il connaît très bien Henry, avec qui il a évolué quatre saisons à Arsenal. Surtout, l’ex-international français et le joueur formé à Barcelone partagent le même agent: Darren Dein, fils de David ex boss d’Arsenal.

Depuis le départ de Moutinho, Monaco est orphelin d’un milieu polyvalent capable de prendre le jeu à son compte, de dicter le tempo.

"Ce qu’on recherche c’est quelqu’un capable de nous aider immédiatement, peu importe l’âge, a dit, ce jeudi, Thierry Henry. Les cibles? Il y en a... je ne vous donnerai pas les noms, ni les postes, mais il y a de la recherche."


La suite du direct