Embolo et Henrique décisifs… Découvrez les notes de l'AS Monaco après la victoire à Nice (0-1)

Vainqueurs à Nice dans le derby (0-1), les Monégasques ont pu compter sur un but de Breel Embolo pour l'emporter (69e). Le Suisse a été parfaitement servi par Caio Henrique.

L. I. Publié le 05/09/2022 à 07:09, mis à jour le 05/09/2022 à 07:45
Breel Embolo a inscrit le seul but de la rencontre. Photo AFP

NÜBEL (7): il s’y reprend en deux temps face à Atal puis a la main ferme pour stopper le tir puissant de Pépé en première mi-temps. Il va très vite au sol en seconde période pour sortir la frappe de Dante. En résumé, il a fait les arrêts qu’il fallait et joué un grand rôle dans le succès monégasque.

DISASI (7): les attaquants niçois ont eu beau essayer, ils se sont cassé les dents face à son timing et sa puissance dans les duels. Son gros retour sur Laborde (42’) illustre parfaitement son match de patron.

SARR (6): bougé comme un enfant sur son premier duel avec Delort (5’), il a haussé le ton ensuite grâce à son sens de l’anticipation (19’, 31’). Rassurant après son match difficile contre Troyes.

BADIASHILE (6): propre dans la plupart de ses interventions et de ses relances, il a quand même offert une grosse occasion de but à Dante avec une intervention du pied bafouillée. S’il doit monter plus vite pour empêcher Pépé de frapper en première mi-temps, il a livré une copie vraiment sérieuse dans l’ensemble.

 

AGUILAR (5): très peu mis en difficulté par Bard sur son côté droit, il a été très (trop) timide offensivement et a raturé quelques centres. Il doit se lâcher plus. Remplacé par VANDERSON (65’), qui a maîtrisé les espaces dans son dos.

FOFANA (6): il a souffert face aux qualités de conservation du ballon de Ramsey et a d’abord multiplié les fautes, en plus d’être hésitant balle au pied. Il n’est jamais meilleur que quand il joue simple, ce qu’il a beaucoup mieux fait en seconde période.

CAMARA (6): il n’est arrivé que depuis trois semaines mais le Malien est déjà un leader sur le terrain, où il ne refuse jamais le combat. Il n’a pas non plus eu peur de prendre ses responsabilités dans le jeu offensif mais il a eu un peu de déchet sur ses passes quand ses frappes ont largement fui le cadre. On lui pardonne largement.

HENRIQUE (7): pourtant véloce, il a eu beaucoup de mal à contrôler Atal sur les contre-attaques niçoises, et la première frappe du match vient de l’Algérien. Tout en restant sérieux défensivement, il s’est davantage lâché après la blessure de ce dernier, enchaînant les combinaisons avec Golovin et les centres dangereux. C’est de l’un d’eux que vient le but de la victoire.

DIATTA (5): hormis une frappe contrée par Todibo après un crochet intelligent (39’), il a fait très peu de différences en première période. Il a mieux attaqué la seconde avec une volée qui semblait prendre le cadre comme à Strasbourg, mais Bard était sur la trajectoire.

 

EMBOLO (7): installé seul en pointe, il a d’abord eu beaucoup de mal à s’exprimer car Dante et Viti ne lui ont longtemps pas laissé un centimètre. Plus mobile ensuite, il s’est encore vu refuser un penalty (comme face à Troyes mercredi) après un contact limite de Bard qui aurait mérité d’être revu. Il profite du caviar de Caio Henrique pour inscrire de la tête son second but en L1. Une action qu’il avait initiée en chipant le ballon à Beka Beka.

GOLOVIN (7): intenable en première mi-temps, à gauche comme à droite, il lui a seulement manqué le geste juste (une frappe au-dessus, une autre pas assez enroulée) pour récompenser ses superbes intentions. Remplacé par JAKOBS (89’).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.