“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

El Tigre, mis à l'épreuve

Mis à jour le 16/11/2016 à 05:07 Publié le 16/11/2016 à 05:07
Radamel Falcao, affrontait hier soir l'Argentine avec la Colombie.

Radamel Falcao, affrontait hier soir l'Argentine avec la Colombie. AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

El Tigre, mis à l'épreuve

Falcao a eu la joie de retrouver sa sélection colombienne plus de deux ans après sa grave blessure au genou. Dans une bonne forme actuellement, tiendra-t-il physiquement ?

Hier soir tard dans la nuit, la Colombie se déplaçait en Argentine pour son douzième match des qualifications de la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Dans la Zone Am-Sud, la Tricolor est troisième. Surtout, elle n'est plus orphelin de son Tigre. Radamel Falcao, 30 ans, a en effet été rappelé par le sélectionneur José Péckerman. L'attaquant de l'AS Monaco, auteur d'un bon début de saison sur le plan comptable avec 8 buts en 10 matches seulement, s'est arraché pour obtenir cette place en sélection.

Contre le Chili le 10 novembre, il est entré sur la pelouse du Metropolitano Roberto Melendez à Barranquilla. A la mi-temps, il remplaçait Miguel Borja, mais n'est pas arrivé à faire la différence. Un retour suivi de près par les caméras de l'AS MonacoTV. L'occasion de se rendre compte que ''Falca'', reste ''Falca''. « Tout le monde se souvient de ce que j'ai fait pour le pays. J'ai travaillé dur pour revenir. Les Colombiens m'aiment et croient en moi. Je vais me donner à 100% », jurait le natif de Santa Marta. Dans les bagages de Falcao, le Dr Philippe Kuentz, a glissé le "petit manuel" du long déplacement. Parce que du côté de l'ASM, on sait à quel point le corps du Tigre est à bichonner.

Leonardo Jardim, qui a suivi de près la sélection portugaise durant la trêve internationale, est vigilant quant à l'état de forme de Falcao.

Il y a d'ailleurs très peu de chance que le Colombien soit titulaire à Lorient vendredi. Voire qu'il fasse partie du déplacement.

Parce qu'il ne rentrera qu'aujourd'hui dans la journée et qu'il n'aurait qu'une séance dans les jambes, celle de demain. Sans oublier le degré de fatigue de Falcao causée par cette semaine de voyage. Une inconnue à déterminer.

« Actuellement, il n'est pas à 100%. Il a déjà subi deux arrêts d'un mois. Ce serait difficile pour n'importe quel joueur de s'arrêter, reprendre, s'arrêter. Mais avec le nombre de matches, le rythme va revenir », estimait Jardim avant la trêve, assurant qu'il reste « l'un des meilleurs attaquants du monde ».

Dans toutes ses sorties, l'attaquant colombien a répété devant les médias qu'il « se sentait bien », et qu'il avait « hâte de retrouver cette sensation de jouer tous les trois jours ». « Qu'il n'y a pas mieux que l'enchaînement des matches pour retrouver le rythme ».

Relancer l'attaquant est devenu une cause nationale sur le Rocher, mais aussi en Colombie, où la sélection peine à se trouver un grand buteur (seulement 15 buts inscrits).

« Nous allons relancer sa carrière à Monaco, c'est son club », lançait à plusieurs reprises Vadim Vasilyev, le vice-président de l'ASM.

« Un joueur qui n'a pas joué pendant presque deux ans et demi, il faut lui laisser du temps », expliquait-il avant de poursuivre : « on va voir le meilleur Falcao, mais plus tard ».

Et pourtant, tout le monde semble bien impatient.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.