“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Dmitri Rybolovlev, président de l'AS Monaco, sort du silence : "J'aime notre club et je m'inquiète de sa position actuelle"

Mis à jour le 05/02/2019 à 11:41 Publié le 17/01/2019 à 08:37
Le président de l’AS Monaco, Dmitri Rybolovlev,aprofité de la cérémonie de vœux du club, lors de l’avant-match, pour passer un message fort aux supporters.

Le président de l’AS Monaco, Dmitri Rybolovlev,aprofité de la cérémonie de vœux du club, lors de l’avant-match, pour passer un message fort aux supporters. Photo C.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Dmitri Rybolovlev, président de l'AS Monaco, sort du silence : "J'aime notre club et je m'inquiète de sa position actuelle"

Le président de l’AS Monaco est sorti de sa réserve, ce mercredi avant le derby, pour rappeler son engagement sur le long terme dans le club et promettre d’œuvrer personnellement au redressement de la situation

Depuis son report, le 7 décembre pour cause de "menace" des "gilets jaunes", il était écrit que ce derby entre l’AS Monaco et l’OGC Nice ne serait pas comme les autres sur, et en dehors, du terrain.

Sur le rectangle vert, les scores fleuve des dernières saisons, lorsque Monaco et Nice tutoyaient les sommets, ont laissé la place à un agréable match nul (1-1) entre bons amis, Thierry Henry et Patrick Vieira.

>>LIRE AUSSI. Le match, les buts en vidéo, la stat..., ce qu'il faut retenir du nul entre l'AS Monaco et l'OGC Nice dans le derby.

En dehors du pré, l’avant-match a été marqué par deux événements inhabituels. D’abord, lassés par les obligations sécuritaires pour certains; refroidis par la programmation de la rencontre en semaine pour d’autres, les supporters niçois n’ont pas paradé à scooters depuis Nice, comme à l’accoutumée. Se contentant de quelques chants, fumigènes et pétards, de la sortie de la gare (sous bonne escorte) au pied de leur tribune.

L’autre fait marquant est intervenu une heure avant le coup d’envoi avec la prise de parole du discret président de l’AS Monaco, Dmitri Rybolovlev, à l’occasion de la cérémonie de vœux de l’ASM. Une "initiative personnelle" d’après son entourage et un exercice auquel l’homme n’avait pas habitué ses convives. Un président qui avait des choses à dire, ou plutôt à rappeler.

"Des erreurs sportives ont été commises"

Les yeux rivés sur son pupitre, le taiseux oligarque s’est adressé aux officiels, partenaires et journalistes, dans le salon Honneur du stade Louis-II. Face au Ministre d’État, Serge Telle; au conseiller de gouvernement-ministre de l’Intérieur, Patrice Cellario; à la vice-présidente du Conseil national, Brigitte Boccone-Pagès; de nombreux élus des communes limitrophes; les dernières recrues de l’ASM ou encore le président de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivère, Dmitri Rybiolovlev a arboré sa pokerface habituelle, tout en jouant
sur la corde de l’émotion.

Un exercice rarissime pour l’homme d’affaires et certainement pas anodin au terme d’une année tumultueuse sur le plan sportif et, à titre personnel, judiciaire.

Dans sa langue maternelle, "DR", comme l’appellent ses conseillers, a formulé des vœux de santé, de joie et de réussite à son auditoire, avant de faire un mea culpa. "L’année écoulée a été difficile pour nous. Des erreurs sportives ont été commises mais nous avons entrepris de les corriger. Le début de cette année me laisse penser que l’amélioration va se poursuivre."

Évoquant les premiers renforts du mercato hivernal, Rybolovlev a poursuivi, en russe, en soulignant "l’imprévisibilité" du football et "les hauts et les bas" de l’AS Monaco dans son histoire, citant pour exemple "les trois descentes en Deuxième division, en sept ans, à la fin des années 60 et au début des années 70".

Une manière d’appuyer sur le travail accompli sous son ère, converti, entre autres, par un titre de champion de France et une demifinale de Ligue des Champions.

"Très reconnaissant envers le prince Albert II"

"Nous devons être fiers et essayer de répéter ces succès", a conclu le président de l’ASM. Avant de se mouiller. "Je promets de faire tout ce qui dépend de moi pour le club. Nous avons déjà investi 335 millions d’euros, le club a commencé à gagner de l’argent et ces fonds sont réinvestis dans le développement du club. Nos projets sont ambitieux et à long terme, parmi lesquels le nouveau centre de performance à La Turbie"

Remerciant les "autorités" de La Turbie et de Cap-d’Ail pour leur "coopération" dans la mise en œuvre des projets de centre de perfectionnement et d’Academy, Dmitri Rybolovlev s’est dit "très reconnaissant envers les autorités monégasques et, personnellement, envers son altesse le prince Albert II, pour sa participation continue à la vie du club, aussi bien lors des victoires que lors des moments difficiles, où nous sommes sûrs du soutien du supporter n°1 de l’AS Monaco".

Un "supporter n°1" absent de ce derby, puisque le souverain était retenu à une réunion du Comité international olympique, à Lausanne. 

"Le club, pour moi, ce n’est pas juste un business"

"Vous avez certainement entendu des rumeurs sur le changement possible de propriétaire du club. Nous les avons démenties plusieurs fois et je pense que les projets que l’on
vous présente aujourd’hui sont la meilleure confirmation de notre engagement sur le long terme", a embrayé "DR", avant de se livrer.

"Le club, pour moi, ce n’est pas juste un projet de business, c’est aussi une histoire de passion. J’aime notre club et je m’inquiète de sa position actuelle au classement. Le succès dans le football, ce n’est pas juste un investissement. C’est à la fois du talent, de la ténacité et de la chance." Concluant, en français: "Allez Monaco!"


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.