“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Division d'honneur: Monaco fait le boulot

Mis à jour le 08/02/2016 à 05:12 Publié le 08/02/2016 à 05:12
Les Monégasques s'y sont mis à plusieurs pour stopper Rallet et Mouans-Sartoux. Même Jan Koller s'est démené pour défendre.

Les Monégasques s'y sont mis à plusieurs pour stopper Rallet et Mouans-Sartoux. Même Jan Koller s'est démené pour défendre. Cyril Dodergny

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Division d'honneur: Monaco fait le boulot

Les Mouansois contesteront longtemps les choix litigieux de l'arbitre. Mais l'ASM III a fait respecter la hiérarchie en s'imposant contre un mal classé

Frustrés les Mouansois après le coup de sifflet final. Il y avait de quoi. Faire jeu égal avec Monaco pendant 90 minutes, et repartir avec une défaite, c'est rageant. Mais le dauphin de St-Jean/Beaulieu a assuré pour empocher les quatre points, au grand dam des visiteurs.

À l'origine de la déception du SCMS, des décisions arbitrales controversées. On pense notamment à cette faute de Dawa Tchakonte en position de dernier défenseur. On était au début du match et Rallet partait seul au but. L'arbitre ne mettait qu'un carton jaune au Monégasque. Alors que le coup franc ne donnait rien, Monaco ouvrait le score quelques minutes plus tard. Dragon transformait un penalty obtenu par Fleural (1-0, 15'). On pense aussi à cette action en début de seconde période. Forafo accélèrait et entrait dans la surface de réparation monégasque. Berthomier intervenait. À vitesse réelle, il semblait bien y avoir un contact entre les deux joueurs. L'arbitre sifflait... une simulation de l'attaquant mouansois. Hélas, pas de ralenti pour vérifier qui avait raison.

Occasions franches pour Monaco

Mouans-Sartoux était pourtant arrivé à Monaco avec un état d'esprit conquérant. La victoire contre Sisteron le week-end dernier a définitivement lancé l'opération maintien. La détermination des hommes de Miloud Rahmouni pouvait donc facilement se voir.

À n'en pas douter, c'est ce qui leur a permis d'accrocher les Monégasques. Les joueurs de la Principauté ont bien essayé de creuser l'écart à plusieurs reprises par Koller et consorts (36', 37', 47', 57', 63'). Sans succès. À l'inverse, les Mouansois pourront regretter de ne pas avoir assez tiré au but. Sans oublier leurs coups de pied arrêtés mal frappés. La plus belle situation était à mettre au crédit de Ben Abdallah. Bien positionné dans la surface, sa tentative s'envolait au-dessus de la cage de Vallaurio (78').

Après le match, Miloud Rahmouni soulignait la belle performance de son équipe : « Je suis déçu du résultat, mais pas du contenu. On a été au niveau de Monaco. Si on continue sur ce rythme-là, on ne sera pas loin du maintien. »

La remobilisation est nécessaire avant la prochaine journée. Mouans-Sartoux recevra son poursuivant, la lanterne rouge, Six Fours. De son côté, Monaco ira au Pontet II pour conserver sa deuxième place.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.