Rubriques




Se connecter à

Disasi, le trou d'air... Les notes des joueurs de l'AS Monaco après leur défaite contre Lens

Auteur d'une faute grossière, le vice-capitaine de l’AS Monaco a laissé ses coéquipiers à dix contre onze dans une rencontre qui était déjà mal embarquée, ce mercredi 16 décembre.

Leandra Iacono Publié le 16/12/2020 à 23:19, mis à jour le 16/12/2020 à 23:20
Auteur d'une faute grossière, le vice-capitaine de l’AS Monaco a laissé ses coéquipiers à dix contre onze dans une rencontre qui était déjà mal embarquée, ce mercredi 16 décembre. Photo Cyril Dodergny

Mannone (3)

Il ne fait pas un seul arrêt dans une rencontre où son équipe en prend trois. Surtout, il ne doit jamais être trompé par Banza dans un angle aussi fermé sur le deuxième but lensois.

Aguilar (3)

L’international français est en retard sur la première banderille ultra-rapide des Sang et or. Il a ensuite continué à monter très haut, même à 10 contre 11 mais à l’image du 3e but nordiste, il n’avait pas les jambes pour revenir.

Disasi (NN)

Il n’est pas loin de délivrer une passe décisive à Kevin Volland de la tête sur corner mais il laisse ensuite ses coéquipiers à 10 après une faute grotesque sur Ganago dès la 23e minute. La déroute monégasque vient en partie de là...

Maripan (3)

Défensivement, il n’a pas toujours respiré la sérénité, a semblé plus que limite sur plusieurs interventions et aurait pu prendre le rouge ou au moins être sanctionné sur un tacle mal maîtrisé sur Ganago.

 

Ballo - Touré (3)

Il a vécu un calvaire sur chaque appel dans son dos de Michelin, et les deux premiers buts lensois viennent de son côté. Après son erreur à Lille, ça commence à faire beaucoup.

Diop (NN)

L’exclusion de Disasi a poussé son coach à le sortir très tôt dans la rencontre. Remplacé par Badiashile (28’) placé initialement sur le banc pour souffler. Le jeune défenseur de 19 ans a sombré comme ses copains.

Fofana (3)

Si l’entrejeu lensois s’est autant régalé hier, c’est aussi parce qu’il a beaucoup couru à côté du ballon et ,comme Tchouaméni, n’a jamais mis le pied dans la zone de vérité. L’équilibre de son équipe en pâtit.

Tchouaméni (3)

Les limites montrées contre Lille ou Marseille se sont confirmées contre Lens. En première mi-temps, il s’est fait marcher dessus par Seko Fofana et Cheick Doucouré, et n’a jamais réussi à contrôler Kakuta entre les lignes.

 

Gelson (3)

Il réalise 20 premières minutes bien moins brouillonnes qu’à Marseille, ce qui n’était pas difficile. Replacé ensuite en 9 dans un 5-3-1 visant à stopper l’hémorragie, il a dépensé beaucoup d’énergie, en vain, avant d’être remplacé par Pellegri (59’). L’Italien n’a pas fait mieux et, touché, a lui aussi cédé sa place à Geubbels (88’).

Volland (5)

Plus influent qu’à Lille ou face à l’OM, il s’est créé plusieurs occasions franches qu’il n’a pas converties et a distribué de beaux ballons à ses partenaires comme sur cette passe en profondeur pour Gelson qui aurait pu amener à un penalty. Victime des choix tactiques de son entraîneur à la mi-temps, il a été remplacé par le jeune Matazo (5), volontaire.

Ben Yedder (3)

Le capitaine a vécu un nouveau match sans après deux prestations insipides. Il n’a tout simplement jamais été en position d’être dangereux, ce qui commence à être inquiétant. Son coach l’a remplacé à la mi-temps par Sidibé (45’) pour colmater les brèches. De retour après sa blessure au mollet et placé dans une défense à 3, ce dernier s’est montré solide (5)

Le coach (3)

Match après match, il ne parvient pas à régler les gros problèmes défensifs de son équipe.

 

Le match (6).

L’arbitre (4).

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.