“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Dirar réintégré au groupe de l'AS Monaco

Mis à jour le 08/04/2016 à 15:46 Publié le 08/04/2016 à 16:30
Nabil Dirar.

Nabil Dirar. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Dirar réintégré au groupe de l'AS Monaco

Nabil Dirar avait dérapé le 20 février dernier, lors du derby entre Nice et Monaco au Louis-II (1-0).

Pour un échange front contre front avec l'arbitre de la rencontre, M. Chapron, l'international marocain de l'ASM avait été suspendu huit matchs.

Jeudi 7 avril, Monaco publiait un communiqué sur son site internet, pour expliquer que le joueur avait refusé une sanction financière suite à cet épisode.

Le club de la Principauté se réservait alors le droit "d'entamer une procédure disciplinaire" à l'encontre de son joueur.

Un choix qui aurait pu conduire à une mise à pied du milieu de terrain.

Il aurait pu également se voir privé du déplacement à Lille, dimanche à 14 heures.

Un voyage qui devait marquer son retour dans le groupe après sa suspension. Mais finalement tout est bien qui finit bien.

Ce vendredi matin, l'ASM a mis en ligne un nouveau communiqué.

"Ce vendredi, Nabil Dirar a reconnu son erreur et présenté ses excuses à la direction et à l'ensemble du groupe professionnel. L'affaire est donc close et Nabil Dirar est à la disposition de l'entraîneur, Leonardo Jardim."

Une bonne nouvelle pour un collectif qui est loin d'avoir assuré sa deuxième place en Ligue 1.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.