Rubriques




Se connecter à

Diop, le grand bonheur ; Nübel encore en difficulté... les notes des joueurs après la victoire de Monaco à Troyes

L'ailier de poche Sofiane Diop s’est offert le premier doublé de sa carrière en L1 pour tirer l’ASM de l’impasse, ce dimanche. Il a vécu un moment fort partagé avec le kop monégasque.

Ch. Rx Publié le 29/08/2021 à 17:18, mis à jour le 29/08/2021 à 20:05
Sofiane Diop auteur d'un doublé à Troyes. Photo AFP

NÜBEL (4) : en Ukraine, la clémence avait été de mise, sur une action difficile à lire. A Troyes, il est davantage fautif sur le but qu’il prend et ce ballon fuyant dévié par Aguilar, pour une copie conforme du pion encaissé à Kharkiv mercredi. Il doit se montrer plus mobile sur ses appuis et attentif sur ce coup franc. Il n’a toujours pas fini un match de L1 sans prendre de but. Il est sauvé par son poteau (48’) et sa transversale (70’) devant Biancone et Baldé.

AGUILAR (4) : Kovac lui a parlé dès les premières minutes, peu satisfait de ses transmissions, dans un match qui s’est voulu très compliqué pour lui. Biancone peut frapper sur le poteau parce qu’il juge mal la trajectoire du centre au départ (48’). Mais il marque surtout contre son camp (51’), quatre jours à peine après un premier csc. La trêve va lui faire du bien.

MARIPAN (6) : le Chilien est le vrai patron de cette défense. Il fait remonter le bloc, replace, harangue. Il a repoussé un grand nombre de centres et une frappe de Baldé (37’) qui prenait le chemin du cadre. Il monte en puissance après sa reprise tardive. Gêné à l’adducteur, il a été remplacé par DISASI par précaution (66’).

 

BADIASHILE (4) : il n’a pas dégagé un brin de sérénité. Fort dans le duel à Kharkiv mercredi, il a fait tout l’inverse dans l’Aube. Il a toujours semblé à la limite dans ses duels avec Touzghar ou Baldé. Il n’y a pas de hasard si Kovac l’a sorti à un quart de la fin pour lancer MATSIMA (75’).

FOFANA (6) : il a été juste techniquement pour lancer le jeu à plusieurs reprises. Tout part de lui avant que Tchouaméni ne trouve l’équerre de Gallon (18’). Mais son fait d’arme reste cette passe millimétrée qu’il adresse à Diop sur le second but des siens. Un caviar synonyme de trois points.

TCHOUAMÉNI (6) : son ouverture pour Ben Yedder est un délice, sur le premier but de Diop (40’). C’est lui qui commet la faute sur le coup franc aubois de l’égalisation. Il perd également le ballon menant à la frappe de Baldé sur la barre, mais son aura reste immense au sein du milieu asémiste. Il peut s’en aller à Clairefontaine, où il va découvrir l’équipe de France, l’esprit léger.

GELSON (6) : Biancone a joué sur son côté pour tenter de limiter son influence, mais le Portugais a arpenté son couloir avec appétit. Le jeu a beaucoup penché à droite et il n’y est pas étranger. Il doit finir ce match avec un but, puisqu’il a manqué d’adresse (13’) ou de promptitude (47’), mais il a su faire des différences. Il aurait même pu obtenir un penalty quand Salmier le bouscule dans la surface. Remplacé par MATAZO (87’).

 

JEAN LUCAS (5) : il a obtenu beaucoup de fautes et son placement entre les lignes a été l’une des satisfactions du premier acte. Il a eu plus de mal à exister par la suite. Remplacé par ISIDOR (65’), qui a manqué d’attention et fut signalé hors-jeu à deux reprises (82’, 90’+2), alors qu’il était en bonne position.

HENRIQUE (4) : il a été très discret offensivement et a subi les vagues troyennes en seconde période. Tchouaméni et Fofana lui ont fait quelques remontrances en fin de partie, jugeant qu’il prenait trop de risques.

DIOP (7) : assez quelconque une grande partie du match, il a égayé sa copie par un doublé qui vaut de l’or, et qui fait un bien fou à l’ASM. Il a parfaitement suivi la course de Ben Yedder (40’), puis trompé Gallon (59’) avec sang-froid. Il aurait même pu s’offrir un triplé mais Salmier l’en a empêché. Remplacé par JAKOBS (87’).

BEN YEDDER (6) : il a réalisé le sale boulot. Il a harcelé la défense adverse et s’est encore mis à la planche, très bas sur le pré, quand l’ASM a fait le dos rond en fin de match. Il a raturé deux belles opportunités (33’, 59’), mais son sens du sacrifice ont largement compensé. Combien de buteurs auraient joué leur carte personnelle sur l’ouverture du score qu’il offre à Diop ?

Arbitre : 5

 

Match : 5

Coach (5) : sans Volland, Sidibé ou Golovin, son coaching et son influence ont été limités. Même si son équipe a gagné.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.