“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Derby : les 5 raisons de croire à la victoire de l'AS Monaco

Mis à jour le 04/02/2016 à 18:25 Publié le 05/02/2016 à 15:50
L'AS Monaco affrontera l'OGC Nice ce samedi.

L'AS Monaco affrontera l'OGC Nice ce samedi. Photo S.N. EPA/Maxppp

Derby : les 5 raisons de croire à la victoire de l'AS Monaco

Voici pourquoi les Monégasques peuvent l'emporter au stade Louis II, samedi à 14h, face aux Niçois.

1.Une attaque qui flambe

L'ASM reste sur une moyenne de 2 buts par match sur ses cinq dernières rencontres en L1.

Si l'on ajoute l'orgie de buts contre les amateurs de J.S Saint Jean (10-2), le 3 janvier en coupe de France, les attaquants de l'ASM sont en forme avec dix-neuf buts lors de leur cinq derniers matchs, toutes compétitions confondues.

2.La bonne dynamique à domicile

L'ASM reste sur une série de 9 matchs sans défaite à domicile.

Invaincus depuis le 20 septembre et une défaite contre Lorient (3-2), les Monégasques comptent trois victoires lors de leur cinq derniers matchs au stade Louis II.

3.Une seule défaite depuis la remontée

Depuis qu'ils ont retrouvé l'élite lors de la saison 2013/2014, les Monégasques n'ont connu qu'une seule fois la défaite lors du derby de la Côte d'Azur, le 24 septembre 2014 (0-1).

Mieux, le gardien monégasque, Daniel Subasic n'a encaissé que deux buts lors de ses sept derbys de la Côte d'Azur.

4.un Enjeu sportif...

Ce derby oppose le 2e (l'ASM) au 3e (L'OGC Nice) de L1. L'enjeu sportif est de taille car une défaite des Monégasques inverserait la position des deux clubs au classement.

Au contraire, une victoire donnerait un peu d'air à l'ASM.

Malheur au vaincu...

5...et économique majeur

La différence entre une deuxième et une troisième place à la fin de la saison pourrait être de douze millions d'euros. Soit le montant versé aux participants à la phase de poules de la Ligue des Champions par l'UEFA.

Une troisième place signifie deux tours préliminaires et la possibilité de se faire sortir avant la phase de poule comme ce fût le cas la saison dernière contre le FC Valence.

Preuve de l'enjeu énorme autour de ce derby, la présence du président Dimitri Rybolovlev à la Turbie mercredi.


La suite du direct