“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Dégraisser mais aussi se renforcer: les objectifs de l'AS Monaco d'ici la réouverture du mercato

Mis à jour le 13/07/2020 à 14:21 Publié le 13/07/2020 à 14:25
A quoi ressemblera l’AS Monaco lors de la première journée de Ligue 1 contre Reims, le week-end du 22 août ?

A quoi ressemblera l’AS Monaco lors de la première journée de Ligue 1 contre Reims, le week-end du 22 août ? Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Dégraisser mais aussi se renforcer: les objectifs de l'AS Monaco d'ici la réouverture du mercato

Malgré une dizaine de départs et encore des joueurs prêtés, l’ASM peut s’appuyer sur un groupe professionnel étoffé. Pourtant le mercato sera déterminant pour combler les manques

Le marché des transferts français s’est fermé vendredi et ne rouvrira pas avant un mois (la date de réouverture n’est pas encore fixée, entre le 10 et le 15 août) pour se clôturer, au final, le 5 octobre.

La France avait tenté un coup de poker en autorisant une ouverture le 8 juin pour aider les clubs français à boucler leurs comptes avant le 30 juin. Mais la FIFA a rappelé la règle: un mercato ne peut pas durer plus de 12 semaines. Sur le papier, le mois de juin n’a pas été très actif en France à l’exception de quelques clubs (Rennes, Nice, Lens ou Lorient).

Concrètement, cela change quoi? Les clubs auront toujours la possibilité de recruter des joueurs mais ils ne pourront pas homologuer les contrats. Rien de grave puisque les premiers matches officiels n’auront pas lieu avant le week-end du 22 août.

Enfin si, car à l’exception des joueurs issus des championnats français, les autres recrues auront besoin du Certificat International de Transfert (CIT) pour voir leur contrat homologué. Un CIT obligatoire… pour participer aux séances d’entraînements et aux matches amicaux.

Sans oublier la protection juridique qui découle de l’homologation d’un transfert.

Les marchés étrangers, eux, vont rouvrir plus tôt: 15 juillet en Allemagne, le 26 en Angleterre et le 4 août en Espagne. Dès lors, comment construire une équipe durant ce laps de temps au cœur d’un flou juridique? C’est dans ce contexte, déjà tendu par la crise sanitaire, que l’ASM doit bâtir son effectif pour la saison à venir.

Sur le papier, le club de la Principauté compte plus de 60 joueurs sous contrat dont près d’une quarantaine concerne le groupe professionnel.

A la reprise, le 22 juin, ils étaient déjà 25: Lecomte, L. Badiashile, Aguilar, Zagre, Panzo, B. Badiashile, Ballo-Touré, Marcelin, Jemerson, Jorge, Biancone, Maripan, Tchouaméni, Fabregas, Golovin, Aholou, Fofana, Traoré, Gelson Martins, Ben Yedder, Jovetic, Keita Baldé, Pellegri, Geubbels et Henrichs parti depuis en prêt à Leipzig.

Glik a la clé

A ce groupe, sont venus se greffer des joueurs comme Glik, Majecki, Diop ou Musaba. Le Serbe Pavlovic ainsi que des joueurs qui reviennent de prêt comme Chadli et Onyekuru sont attendus cette semaine. Sans oublier ceux qui s’entraînent pour le moment en marge du groupe.

Des garçons comme Grandsir et Aït Benasser effectuent actuellement une préparation physique sur Nice, avec Malang Sarr, pour garder la forme en attendant d’être fixés sur leur avenir.

Car même si l’AS Monaco n’a enregistré aucune recrue à l’exception du jeune Batave Anthony Musaba, le groupe à disposition de Robert Moreno est déjà très étoffé.

Pour autant, il y a des manques.

Ainsi, le club serait à la recherche d’un gardien numéro 3, plutôt expérimenté, capable de booster le duo Lecomte-Majecki. Sur le papier, Monaco a perdu de l’expérience en laissant partir Benaglio et Subasic.

Au poste de latéral droit, le départ en prêt de Benjamin Henrichs a rebattu les cartes. Ruben Aguilar semble promis à une place de titulaire et le jeune Giulian Biancone, qui revient d’un prêt convaincant à Bruges, pourrait commencer la préparation dans un rôle de doublure.

A la recherche d’un 6

En charnière centrale, l’ASM est très fournie mais la grande majorité des candidats est très jeune puisque Pavlovic, Panzo, Badiashile et Marcelin ont moins de 20 ans et certains sont convoités comme Badiashile dont le CV plaît en Liga et en Allemagne.

Tout va dépendre de Kamil Glik, le capitaine de 32 ans qui arrive dans sa dernière année de contrat et dont le nom circule à Benevento, en Italie. Jemerson, lui, est sur le départ depuis 2017 mais aucune offre n’est jamais arrivée.

Depuis plusieurs semaines, l’ASM s’est positionnée sur le défenseur central Rémois Axel Disasi, 22 ans. De quoi anticiper le départ du Polonais? Peut-être.

A gauche, Ballo-Touré tient la corde devant le prometteur Zagre, acheté 10 millions au PSG l’an dernier, et Jorge. Le véritable chantier se situe dans l’entrejeu puisque le départ de Tiemoué Bakayoko a laissé un vide.

Il manque clairement un joueur d’impact au poste de milieu défensif à moins que le jeune Aurélien Tchouaméni ne s’y révèle.

Quid de Jean-Eudes Aholou, peu performant depuis son arrivée? Le CV de Franck Kanouté, milieu sénégalais de 21 ans qui évolue à Pescara a circulé sur le Rocher mais aussi… au Cercle Bruges.

Chez les relayeurs, Fofana, Fabregas, Golovin ou encore Diop sont déjà là. Peut-être qu’un profil de gratteur, comme le faisait Adrien Silva, pourrait s’ajouter en fin de mercato.

Enfin, offensivement, la qualité et la diversité des profils sont déjà là mais un départ de Ben Yedder changerait considérablement la donne. Sur le papier, l’escouade offensive est même assez impressionnante à condition que Geubbels et Pellegri ne se blessent pas. Paul Mitchell, le nouveau directeur sportif du club, a de quoi s’occuper jusqu’au 5 octobre.

Quid des prêtés?

Dans les nombreux joueurs revenus de prêt, certains pourraient ne pas s’attarder sur le Rocher. On peut coucher les noms de Nacer Chadli (fin de contrat en 2021) même si ce dernier peut rendre des services, Youssef Aït Benasser (2021), Franco Antonucci (2022), Adama Traoré (2021), Adrien Bongiovanni (2022), Julien Serrano (2022), Wilson Isidor (2023) ou encore Samuel Grandsir (2023).

Tous pourraitent être amenés à quitter le club, soit en prêt soit via un transfert. La question se posera également sur des jeunes joueurs ayant signé professionnels mais surtout sur ceux qui vont revenir de leur prêt, fin août, comme Djibril Sidibé, Jordi Mboula, Antonio Barecca, Pelé et Gil Dias.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.