“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Découvrez le premier onze de Robert Moreno pour le match de l'AS Monaco en Coupe de France

Mis à jour le 04/01/2020 à 15:09 Publié le 04/01/2020 à 14:40
Robert Moreno lors de son premier entrainement avec ses nouveaux joueurs sous l'oeil du vice-Président de l'ASM Petrov.

Robert Moreno lors de son premier entrainement avec ses nouveaux joueurs sous l'oeil du vice-Président de l'ASM Petrov. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Découvrez le premier onze de Robert Moreno pour le match de l'AS Monaco en Coupe de France

Arrivé sur le banc de l'AS Monaco pendant la trêve, après le limogeage de Leonardo Jardim, Robert Moreno a livré son premier onze, ce samedi 4 janvier. Le technicien espagnol dirige son premier match face à Reims (Ligue 1) au Louis-II (15h), en 32es de finale de la Coupe de France.

Comme annoncé, il a choisi de titulariser de nombreux cadres. Fabregas, Golovin, Ben Yedder, Glik ou encore Lecomte sont ainsi alignés d'entrée dans un schéma qui devrait s'articuler en 4-3-3.

Pour rappel, Danijel Subasic et Ruben Aguilar sont suspendus. Diego Benaglio (gêne au coude), Pietro Pellegri et Willem Geubbels (en phase de reprise) sont également absents.

Le onze monégasque:
Lecomte - Henrichs, Glik (cap.), Maripan, Ballo-Touré - Golovin, Bakayoko, Fabregas - Gelson Martins, Ben Yedder, Keita Baldé.
Entraîneur : Robert Moreno.

Remplaçants : Sy (g), B. Badiashile, Dias, Silva, Jovetic, Slimani, Augustin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.