“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment les supporters de l’ASM voient la saison qui s’ouvre ce vendredi soir face à l'OL

Mis à jour le 09/08/2019 à 08:24 Publié le 09/08/2019 à 12:30
Les supporters monégasques veulent croire à un sursaut collectif.

Les supporters monégasques veulent croire à un sursaut collectif. Photo archives Cyril Dodergny

Comment les supporters de l’ASM voient la saison qui s’ouvre ce vendredi soir face à l'OL

Après une saison cauchemardesque, les supporters veulent croire au sursaut collectif avant le match de ce vendredi soir face à Lyon. Les recrues de taille et les matchs amicaux vont dans le sens de l’optimisme.

Un gros morceau pour amorcer le championnat. Le calendrier n’a pas été tendre avec l’AS Monaco. Ce soir à 20h45 dans son antre du Louis-II, les hommes de Leonardo Jardim affrontent l’Olympique lyonnais, troisième du dernier exercice. Soyons honnêtes, même si les quatre derniers matchs amicaux ont rassuré les supporters asémistes, il y a mieux pour accroître le capital confiance. D’autant plus vrai après le fiasco de l’an passé, où le club végétait dans les tréfonds du classement avant de sauver sa peau in extremis.

On avait interrogé une poignée de supporters, après la trêve hivernale et un mercato ambitieux, pétris d’espoir avec le retour aux manettes de Leonardo Jardim. Impatients, aussi, d’en finir avec ce cercle vicieux de mauvais résultats. Nous les avons retrouvés confiants à quelques heures du coup d’envoi de cette saison. Tous espèrent une renaissance collective. Un sursaut.

Un top 5 cette saison ?

"Peut-on faire pire que la saison passée?, questionne Ludwig Faust, un supporter basé dans l’Oise. Vu le prestige de notre club, les renforts de cet été, la fierté qui doit être titillée chez certains de nos joueurs, nous pouvons espérer le top 10, qui n’est pas encore la place d’un club de notre standing, voire le top 5."

Beaucoup placent de forts espoirs dans le mercato, même si celui-ci a tardé à démarrer. L’AS Monaco enregistre, pour l’heure, trois renforts de taille. "Je suis assez content de l’achat de Gelson Martins devant. Et surtout de Ruben Aguilar et Benjamin Lecomte qui viennent fortement renforcer deux postes très faibles l’an passé, analyse Yayou, un supporter du cru et un commentateur connu de l’actualité du club sur Twitter. Il manque un milieu défensif d’expérience et un buteur. A voir selon le départ ou non de Radamel Falcao."

Pour l’heure, El Tigre est soumis à la tentation du départ. Le coach, lui, a annoncé vouloir le garder dans un effectif pléthorique que les dirigeants russes tentent de dégraisser au maximum.

"Personnellement, j’aimerais que Djibril Sidibé [prêté un an à Everton depuis, NDLR] et Rony Lopes s’en aillent. Mais Falcao, pour des raisons sportives et humaines et pour ce qu’il a réalisé chez nous, j’aimerais qu’il reste", témoigne Serge Caro, un vieux de la vieille qui a rempilé pour une saison en Secondes E. Le mercato est, pour l’heure, peu fourni. Mais je ne m’inquiète pas car il ne se clôture que le 2 septembre et on peut encore faire de bons coups!"

"Il a l’air motivé"

Quant à la préparation, en dépit d’un bilan comptable honorable, le staff monégasque n’a guère pu préparer au mieux l’exercice. Blessures, joueurs encore en vacances ou en instance de départ, Jardim a dû composer avec les jeunes du club.

"Ce que j’ai vu en préparation m’a assez plu, confie Serge Caro. Jardim fait ce qu’il sait faire : jouer de manière compacte en gênant l’adversaire et le piquer quand il faut. Cette saison, il a l’air motivé pour faire de son groupe de vrais compétiteurs. Certes, ce n’est pas flamboyant mais tant que l’ASM gagne pas mal de matchs, ça me va. Après, il y a les possibilités de blessures… L’an passé, si on avait été au complet dès le début, on n’aurait pas fini 17e à l’arraché…"

Le mental, qui a tant fait défaut lors du cru précédent, pourrait bien être l’une des clefs de la saison. "Les têtes seront-elles soignées? Même entraîneur, même ossature pour le moment", craint Ludwig Faust.

Lucas, rencontré à la sortie de la boutique, renchérit: "J’espère que le staff a fait un gros travail sur cet aspect-là. Il faut, sans mauvais jeu de mots, des lions sur le terrain. Qu’on retrouve cette envie de gagner et pas qu’on joue avec la peur au ventre. Le problème, l’an passé, c’est que peu de joueurs savaient jouer un maintien."

Logique quand on sait que le club a raflé le Graal en 2017 avant d’être vice-champion de France la saison suivante. "Quoi qu’il advienne, les supporters monégasques seront toujours derrière l’ASM car notre foi est de ces feux que nul ne peut éteindre", souffle Ludwig Faust, citant la devise des Ultras Monaco 1994. Reste à savoir si cet état d’esprit, aussi optimiste que conquérant, sera partagé par tous.

Rendez-vous dans les travées du Louis-II et sur le rectangle vert pour le savoir.


Le point sur les matchs amicaux de l'été

- 6 juillet: Cercle Bruges-Monaco (1-4)
- 7 juillet: Lokeren-Monaco (5-0)
- 13 juillet: Lausanne-Sport-Monaco (2-1)
- 19 juillet: Monaco-Everton (0-1)
- 20 juillet: Monaco-Valence (1-0)
- 24 juillet: Braga-Monaco (0-0)
- 27 juillet: Porto-Monaco (0-1)
- 3 août: Monaco-Sampdoria (1-0)


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.