“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment l'AS Monaco part à la conquête du marché chinois

Mis à jour le 03/08/2018 à 10:29 Publié le 03/08/2018 à 08:00
Séance de Kung-fu pour Diego Benaglio, Jemerson et Ronaël Pierre-Gabriel.

Séance de Kung-fu pour Diego Benaglio, Jemerson et Ronaël Pierre-Gabriel. Photo AS Monaco/Stéphane Senaux

Comment l'AS Monaco part à la conquête du marché chinois

Profitant de jouer à Shenzhen pour le Trophée des champions contre le PSG, le club monégasque a lancé trois comptes sur les réseaux sociaux chinois. Un premier pas avant de rêver plus grand...

Demain, sur le rectangle vert de Shenzhen, l’AS Monaco tentera de stopper l’hégémonie du Paris-Saint-Germain sur le Trophée des champions*.

De prendre sa revanche, aussi, après s’être incliné 2 buts à 1 l’an passé sur le gazon d’Ibn-Batouta à Tanger. Mais le club de la Principauté n’est pas venu en Chine – pour la première fois de son histoire – juste pour garnir l’armoire à trophées.

En coulisses, on tente d’accroître le potentiel de la marque "ASM" au-delà des frontières du continent européen. De gagner en visibilité sur les réseaux sociaux, aussi.

Aujourd’hui, le club compte 8 millions d’abonnés sur la Toile. Combien demain?

Des millions d’utilisateurs à capter

D’autant que cette semaine, le club a ouvert trois comptes sur des plateformes chinoises – Weibo, Toutiao et Dongqiudi – afin de relater le quotidien du groupe.

"Le premier est LE réseau social numéro 1 en Chine et compte plus de 300 millions d’utilisateurs, le deuxième en compte 350 millions et est destiné aux fans de football mais plus globalement aux amateurs de sport et de spectacle. Et le dernier, aussi connu sous le nom de All Football, s’adresse exclusivement aux amateurs du ballon rond", explique-t-on du côté de l’ASM.

Et comme les sinogrammes ne sont, fort logiquement, pas dans les cordes du club, ce dernier a fait appel à une agence sur place, Future Arena, pour publier le contenu sportif en chinois.

L’actualité de cette saison, et des prochaines, résonnera désormais dans les vastes contrées de l’Empire du Milieu.

Depuis leur arrivée sur le territoire chinois, dans la journée de mercredi, le groupe de Leonardo Jardim ne fait pas que taquiner le ballon rond sous 33 degrés avec un taux d’humidité de 85 %. Loin de là.

Il participe bien volontiers à cette expansion sur le marché chinois. Hier, deux fans ont gagné le droit de partager un petit-déjeuner avec le tacticien monégasque et Ludovic Giuly, ambassadeur du club.

Puis, Jemerson, Diego Benaglio, Ronaël Pierre-Gabriel, Youri Tielemans, Antonio Barreca et Pelé se sont adonnés aux joies du kung-fu.Sans, bien sûr, trop martyriser les organismes à deux jours d’un match capital.

Des interviews sont aussi prévues avec les chaînes nationales et régionales chinoises. Falcao, Jardim et le directeur sportif du club devraient répondre aux questions des journalistes spécialisés.

Un concert avec des enfants à l’hôtel et une séance de dédicaces avec des amateurs de football sont aussi au programme du séjour.

"Un club différent"

"Dans le projet d’internationalisation de la marque Monaco, la Chine est le marché cible. Là-bas, il y a un intérêt pour le football et beaucoup d’opportunités à saisir, confie Juli Ferré Nadal, directeur commercial de l’AS Monaco.

Ce match du Trophée des champions était le moment rêvé pour se connecter avec le public chinois. Beaucoup connaissent Falcao, Subašic.

D’autres nous parlent de Mbappé mis en valeur lors de la Coupe du monde.

L’objectif, à terme, est de monétiser tout cela.De dénicher des sponsors, des opportunités de marchendising en Chine."

Et, pourquoi pas, rivaliser avec l’adversaire de demain soir, le PSG, déjà bien implanté en Chine?

"Le PSG a pris de l’avance et a une dimension très globale ces dernières années, notamment avec l’arrivée de Neymar. Mais d’autres clubs font aussi du bon travail en Chine. L’idée est que l’on trouve notre message, notre positionnement: montrer l’AS Monaco comme un club différent, unique. On réfléchit à s’appuyer sur le e-sport et des académies"


*Match qui oppose le champion de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France. Le PSG l’a remporté ces cinq dernières années.


La suite du direct