Rubriques




Se connecter à

Comment la réactivité des médecins de terrain a permis à Christian Eriksen de revenir à la vie, sans séquelle?

Peu avant la mi-temps du match Danemark-Finlande, le joueur danois Christian Eriksen s'est effondré, victime d'un malaise cardiaque. Réanimé, il doit son salut à la rapidité avec laquelle, il a été pris en charge par le médecin de l'équipe.

La rédaction Publié le 13/06/2021 à 14:30, mis à jour le 13/06/2021 à 14:35
Christina Eriksen. Photo AFP

Après l'effroi, le soulagement. Ce samedi 12 juin, le joueur danois Christian Eriksen s'est effondré sur le terrain, quelques minutes seulement avant la mi-temps du match opposant son équipe à la Finlande. 

Victime d'un malaise cardiaque, il a été pris en charge par les secours et transporté à l'hôpital où il a passé la nuit après avoir repris connaissance. Ce dimanche 13 juin, le joueur "trompe-la-mort" va mieux et son état est stable, selon la fédération danoise de football (DBU). 

Un état rassurant qui, selon Emmanuel Orhant, directeur médical de la Fédération française (FFF), n'est que le fruit de la "réaction essentielle" des médecins de l'équipe danoise. A commencer par la vitesse avec laquelle, il a été pris en charge par le médecin qui lui a fait un massage cardiaque.

La rapidité avec laquelle il a été pris en charge a été "essentielle"

Dans un entretien à l'AFP, le médecin des Bleus affirme que dans ces cas-là, "la réactivité est essentielle". "Toute seconde perdue rapproche la personne de la mort. Les joueurs et l'arbitre ont tout de suite bien réagi (...), ils ont tout de suite alerté", dit-il.

 

Selon lui, "il n'y a eu aucune perte de temps, tout le monde a fait le boulot, que ce soit l'arbitre, les joueurs, le service médical, le service de réanimation de terrain, tout a été très bien fait". 

"A partir du moment où il y a un arrêt du cœur, il y a très peu de chance qu'il reparte tout seul. C'est par les soins réalisés par le médecin de l'équipe danoise et par l'équipe d'urgentistes de terrain que ce joueur a pu rester vivant", juge-t-il. 

Il n'y aura pas de séquelle car son cerveau a toujours été oxygéné

 

 

 

Toujours selon Emmanuel Orhant, le joueur de l'Inter Milan de 29 ans, peut envisager l'avenir à peu près sereinement, concernant son état de santé. "Il n'y aura pas de séquelle car son cerveau a toujours été oxygéné, d'où l'intérêt d'avoir un massage cardiaque. (...) C'est le fait de l'avoir massé qui a remplacé les battements du cœur et qui a envoyé le sang dans tout le corps", explique-t-il.

"Le fait de l'avoir défibrillé a fait un 'reset' (un redémarrage, ndlr) au niveau du cœur et le cœur est reparti sur de bonnes bases. A partir du moment où il repart sur de bonnes bases, qu'à aucun moment le cerveau n'a manqué d'oxygène et qu'il a un cœur sain, il n'y a aucun problème et il n'y aura aucune séquelle.", estime le directeur médical des Bleus.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.