“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Comme on se retrouve

Mis à jour le 04/05/2016 à 08:38 Publié le 04/05/2016 à 08:28
Par trois fois déjà l'AS Monaco et Lyon se sont affrontés en offrant des matches de folie

Par trois fois déjà l'AS Monaco et Lyon se sont affrontés en offrant des matches de folie Photos C.D et J.F. Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comme on se retrouve

Depuis la remontée du club en L1, les déplacements de l’ASM dans le Rhône offrent toujours des matches débridés avec des scénarios rocambolesques. On se souvient

Monaco se rendra bien à Lyon samedi... Mais pas au Stade de Gerland où il avait connu des hauts et des bas dans le passé. Des pleurs aussi, quand Falcao se fusillait le genou dans un match de coupe de France contre le voisin Chasselay.

Bref, il se passe toujours quelque chose quand l’ASM se déplace dans le Rhône. Cette fois, l’atmosphère sera bien plus bouillante au cœur du nouveau Parc OL.
Au revoir Gerland. Après avoir compté jusqu’à 11 points d’avance sur Lyon, les voilà au coude à coude.Enfin presque...

Le goal-average irrattrapable et largement en faveur des Lyonnais équivaut à un point d’avance. 

16 mars 2014 (2-3)

Berbatov joue avec le hors-jeu

Photo C. Dodergny

Sous un ciel ensoleillé, l’équipe de Claudio Ranieri gâche la fête à la maison des Lyonnais pour ce rendez-vous de la 29e journée.
Et plus particulièrement trois hommes.

Le premier s’appelle James Rodriguez.Le Colombien surnage dans cette deuxième moitié de saison.Il est l’auteur d’un but et d’une passe décisive.Ce jour-là, le Bulgare Berbatov, aligné devant avec Valère Germain (qui ouvre le score dès la 4e minute), régale.Comme James, Berba’ claque son but et fait briller. Le troisième homme, lui, pèse encore plus sur cette rencontre. Il s’agit de Fredy Fautrel.

L’arbitre, et plus particulièrement ses assistants ne lèvent jamais les drapeaux du hors-jeu sur les trois buts Monégasques !
De quoi plonger l’entraîneur lyonnais Remi Garde et le président Jean-Michel Aulas dans une colère froide.Beau joueur (enfin si on peut dire) l’arbitre vient s’expliquer devant les micros.

« Il y a trois buts entachés de hors-jeu.Il y a eu des erreurs de jugement par l’équipe arbitrale et c’est plus que dommageable », concède-t-il. Un peu plus tôt, le Mister Ranieri ne s’était pas mouillé autant.

« Je pense que c’était très difficile pour les deux équipes question arbitrage.C’est très difficile de savoir pour moi s’il y avait hors-jeu ou pas ». Cette victoire à l’extérieur scelle pratiquement la qualification en Ligue des Champions l’année suivante.

Monaco, alors deuxième, avait augmenté son avance à neuf points !

12 septembre 2014 (2-1)

Lyon enfonce l’AS Monaco... et Jardim

Photo C. Dodergny

Pour Leonardo Jardim, ce premier déplacement à Gerland dès la 5e journée n’est pas un cadeau.L’entraîneur portugais avait vu partir pendant le mercato James et Falcao. Les débuts du club sont plus que poussifs et il est très compliqué de faire oublier Claudio Ranieri, remercié par le club après avoir atteint la barre des 80 points et la deuxième place l’année précédente.

Avant le déplacement à Lyon, les Monégasques pointent à la 15e place après deux défaites lors des deux premières journées. Mais Lyon ne va guère mieux. Plus tranchant et surtout plus solide défensivement, l’OL trompe à deux reprises Subasic par l’intermédiaire de Fékir et Tolisso.Ocampos avait égalisé entre-temps.

«On perd injustement », déclare Jardim qui voit tout de même beaucoup de positif.

La semaine suivante, l’ASM entre en lice en Ligue des Champions contre Leverkusen... et réalise le hold-up parfait (1-0, Moutinho).

Le début d’une grande remontée en championnat. Et surtout, d’une grande aventure européenne qui s’arrêtera en quarts, contre la Juventus.

17 décembre 2014 /Coupe de la ligue

1-1 : Stekelenburg qualifie l’ASM aux tirs au but

Photo J-F. Ottonello

Dans ce 8e de finale de Coupe de la Ligue, tout est question de penalty.  0-0 au bout du temps réglementaire, Lyon et Monaco se plongent dans la prolongation.Carrasco entré en jeu obtient d’entrée un penalty qu’il veut tirer et loupe.

Le préposé à l’exercice, Valère Germain, lui avait contesté le ballon avant ça. De quoi couper les jambes?  Du tout. Dans la foulée, le Belge s’en va seul ouvrir le score (97’) !

La qualif en poche ? Du tout. Lacazette égalise juste avant la mi-temps des prolongations. Direction les tirs au but. A ce petit jeu, l’international hollandais est un expert. Stekelenburg, doublure de Subasic, gomme le tir manqué de Toulalan en sortant la tentative de Ferri. Avant ça, Koné avait frappé au dessus.

Ce soir-là à Gerland, un petit nouveau avait fait son apparition : Abdou Diallo.  Le capitaine de la CFA remplaçait au pied levé Moutniho, forfait à l’échauffement.
Une aventure en Coupe qui s’arrêtera en demie par une défaite à domicile contre Bastia...Triste.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.