Ce qu'il faut savoir avant le match Monaco-Amiens en quart de finale de la Coupe de France ce mardi soir au Louis-II

Philippe Clement va injecter du sang neuf, ce mardi soir contre Amiens, le 14e de L2. Pour atteindre le dernier carré, le Belge compte s’appuyer sur la jeunesse monégasque au Louis II face à Amiens pour les quart de finale de la Coupe de France.

Article réservé aux abonnés
Christopher Roux Publié le 08/02/2022 à 14:00, mis à jour le 08/02/2022 à 13:54
Aurélien Tchouameni pourrait enchaîner, ce soir face aux Picards, malgré la réception de Lorient dimanche. Jean-François Ottonello

Le match

L’ASM ne veut plus décevoir. Alors qu’elle vient de décrocher un précieux succès en championnat, samedi face à Lyon (2-0), elle serait très mal inspirée de se prendre les pieds dans le tapis, ce mardi soir face à Amiens, le 14e de Ligue 2. Une élimination ferait resurgir quelques doutes. Un scénario dont personne ne veut entendre parler. Philippe Clement en tête, lui qui n’a pas lâché ses joueurs depuis samedi soir. "Dans le vestiaire, j’ai directement dit au groupe qu’Amiens serait un test pour moi, a martelé le coach. Je verrai comment il réagit. Les grands joueurs sont constants dans tout ce qu’ils font. Il ne peut pas y avoir des hauts et des bas. J’ai senti le groupe tout de suite réceptif. Il a compris le message. La Coupe n’est pas un bonus. C’est une chance de gagner un trophée et des gens n’en gagnent jamais."

Avec Matsima, Matazo et Vanderson

Le match contre Lorient, dimanche au Louis-II (13h), il l’a déjà en tête. Comme le temps de jeu qu’il doit accorder aux gamins du groupe pour faciliter leur éclosion et leur permettre de pallier blessures et suspensions. Il devrait donc lancer quelques jeunes face aux Picards.

Ce mardi soir, Matsima, Matazo et Vanderson pourraient ainsi débuter. "Je ne veux pas qu’ils aient peur mais qu’ils prennent des risques, a expliqué Clement. C’est sans pression pour eux. La pression est pour moi." 

 

Les compos probables

La décla'

"Monaco, c’est du très haut niveau, une grosse machine. En défense, il n’y en a pas un qui est en-dessous d’1,90 m. Après, en attaque, ils ont un magicien (Ben Yedder, NDLR) qui transforme n’importe quoi en or. Tout le monde a envie de disputer ce quart, mais pour moi ce n’est pas le match le plus important de la semaine (l’ASC reçoit Niort en L2 samedi)."Philippe Hinschberger, le coach d’Amiens

 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.