Rubriques




Se connecter à

Ce qu'il faut retenir du premier match de Philippe Clement sur le banc de l'AS Monaco

Sans emballer complètement, l’ASM a été en vue dans l’animation puis la solidarité, dimanche à la Beaujoire, pour les débuts de Philippe Clement sur le banc.

Christopher Roux Publié le 11/01/2022 à 08:33, mis à jour le 11/01/2022 à 08:20
Philippe Clement montre la voie. Photo PQR

Que restera-t-il de la première de Philippe Clement sur le banc monégasque? Le résultat, d’abord, et ces deux points qui s’envolent, plaçant l’ASM à six longueurs des deuxième et troisième places réservées à la Ligue des champions.

Des images, ensuite, pour s’écarter du 0-0 et ne pas être aveuglé par la simple analyse comptable. La première qui revient, c’est le coach belge, droit comme un I en bord de pelouse, ne perdant pas une miette de l’échauffement de ses hommes quand Kovac restait au vestiaire.

La seconde, captée par les caméras de Canal+, illustre un échange, les derniers mots qu’il a adressés à Henrique dans les couloirs de la Beaujoire, avant que le Brésilien ne soit lancé à un poste inhabituel de meneur de jeu.

La dernière, enfin, c’est un regard vers son banc, qui venait de lui signifier qu’il ne restait plus de changement possible malgré la blessure de Boadu.

 

Ces instants racontent un peu de la personnalité du Belge, calme et proche de ses joueurs comme il est dépeint, ainsi que son audace sur le plan tactique.

Ils dessinent, aussi, les contours d’un après-midi un peu fou, qui a vu l’ASM finir à dix par malchance et perdre sa maîtrise de la première période.

Sans surprise, il faudra quelques matchs pour se faire une idée plus précise de ce Monaco à la sauce flamande. "On est forcément un peu déçus. On était venus ici pour prendre les trois points", a confié le milieu Eliot Matazo en zone mixte.

Courses et appels

Reste que pour la réception de Clermont dimanche prochain (15h), l’ASM aura des éléments sur lesquels s’appuyer. Quelques consignes de Clement ont été mises en application pendant une grosse demi-heure.

"Il veut une possession dominante avec beaucoup de courses et d’appels. C’étaient ses principales demandes", a détaillé Matazo. Et cela s’est vu. L’ASM était alors agressive et inspirée comme l’ambitionne Clement, qui a gardé le 4-2-3-1 installé par Kovac avant sa venue.

"Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de changer pour changer", avait-il annoncé dans la semaine, après quelques jours de travail seulement. La titularisation de Henrique derrière Volland ne sera peut-être qu’un galop d’essai face aux absences, ce qu’a semblé dire l’Anversois après le match, mais il fut marquant.

 

Il n’a pu utiliser Jean Lucas, qui n’avait que "deux légers entraînements dans les jambes" après avoir combattu la Covid, mais le Sud-Américain lui a plu par son activité dans un registre différent. "C’était positif. Caio a fait du bien à l’équipe entre les lignes".

Mais l’ex du Club Bruges avait prévenu qu’il ne faudrait pas s’attendre à une copie parfaite en tout point, vendredi face aux medias et au moyen d’une boutade. "J’apprécie la philosophie de jeu de Guardiola et de Manchester City, mais ne vous attendez pas à ce qu’on joue comme City", avait-il lâché dans un sourire.

A la Beaujoire, c’est en seconde mi-temps que les siens ont perdu le fil, moins en verve dans la relance, après les sorties prématurées des blessés Sidibé (31’) et Badiashile (44’). "Elles nous ont un peu perturbés", dira Matazo après coup.

"Une mentalité positive"

Mais l’autre enseignement de cette première, c’est que Monaco ne s’est pas délité en fin de match, malgré un flottement à dix contre onze et des Nantais enhardis.

"On savait qu’on n’avait plus de changement, a rembobiné Matazo. Les consignes étaient de rester compact et de faire les efforts tous ensemble. La mentalité a été positive, on n’a pas lâché jusqu’à la dernière seconde".

Le club de la Principauté aurait même pu l’emporter, si Boadu n’avait pas fait preuve de maladresse (77’). "C’est le bon côté des choses. Ce qu’il faut garder, a repris le milieu belge. Même en infériorité, on a tout donné et eu quelques contres à jouer. On a essayé de gagner. Malgré notre déception, le coach nous a remotivés après le match."

 

"On devra franchir des étapes physiquement pour jouer à haut niveau et sur un rythme élevé, pour trouver des automatismes et créer plus de choses offensivement. Mais ce qui s’est passé est normal. Le seul problème, ce sont nos blessures", a listé un Clement qui a posé la première pierre.
Elle en appellera d’autres.

Savoir+

Soumis à la réglementation monégasque, qui impose une jauge plus faible qu’en France, l’AS Monaco a demandé une dérogation pour pouvoir accueillir jusqu’à 5.000 spectateurs dimanche contre Clermont.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.