Rubriques




Se connecter à

Ce qu'il faut retenir de la première conférence de presse de Christophe Galtier à l'OGC Nice

Christophe Galtier, le nouvel entraîneur de l'OGC Nice, a réussi son premier oral ce mardi devant la presse, après avoir dirigé sa toute première séance d'entraînement.

B.G. Publié le 29/06/2021 à 13:51, mis à jour le 29/06/2021 à 14:00
synthese
Après avoir dirigé son premier entraînement dans la matinée, Christophe Galtier s'est présenté devant la presse pendant une demi-heure. Photo Frantz Bouton

Détendu, souriant et "très heureux" d'être là, Christophe Galtier a dit ses premiers mots depuis qu'il a officiellement rejoint l'OGC Nice. Ce mardi à la mi-journée, sa toute première conférence de presse était organisée au centre d'entraînement du club.

Pendant une demi-heure, le champion de France en titre, avec Lille, a expliqué les raison de son choix pour l'OGC Nice, ses ambitions, ses envies. Et aussi son "bonheur" d'être niçois, qu'il a plusieurs fois répété. 

Voici ce qu'il faut retenir de ce premier oral réussi, auquel ont également participé le président Jean-Pierre Rivère et le directeur du football d'Ineos Julien Fournier.

Sur son choix de rejoindre l'OGC Nice

"J'avais pris la décision de quitter le Losc quel que soit le résultat obtenu. J'ai regardé les projets qui pouvaient m'intéresser. J'ai rapidement pensé que le projet d'Ineos - OGC Nice pourrait me correspondre par rapport à ce que je sais faire et ce que je veux faire. (...) C'est tout à fait normal que [les négociations entre les deux clubs] aient traîné. J'ai laissé la direction gérer le dossier. Le plus important, c'est que je sois là aujourd'hui."

 

"Il s'est dit beaucoup de choses. (...) Passer du champion de France à Nice, ça peut interpeller. Mais je sais où je veux aller. Je suis persuadé qu'ici, c'est le bon projet."

"Je ne viens pas pour l'argent. Sinon je ne serais plus en Europe. (...) Ici, on ne part pas de zéro. Nice a des infrastructures, a participé à l'Europa League." Rappelant la progression sous sa houlette de Saint-Etienne et Lille, qu'il a pris en bas pour emmener en haut, il ajoute: "Je suis peut-être ce type d'entraîneur et pas un autre."

Sur les objectifs de la saison

"Je ne fais pas partie de ces entraîneurs qui demandent des garanties. Je connais bien le projet. À Lille, on est passé du maintien à la seconde place, où personne ne nous attendait. On va faire en sorte d'avoir un effectif compétitif. On va travailler, il y a de l'ambition. On va voir au fur et à mesure des matches où on va se positionner. Il est bien trop tôt pour savoir quel va être le potentiel de l'effectif. On ne va pas fixer des objectifs précis. Ça se joue à pas grand-chose."

 

Julien Fournier sur les ambitions pour la saison 

"On doit se situer dans la continuité de ce qu'on a essayé de faire jusqu'à présent. A chaque fois qu'on a fait venir un entraîneur de haut niveau, c'est là qu'on a été performants. Attirer le champion de France, ça marque de l'ambition. Je suis ravi de ça. Donner un objectif de place, on ne le fera pas. Ce qui est important, c'est qu'on soit dans cette compétition jusqu'à la fin."

Sur l'équipe actuelle

"Je me rappelle de nos difficultés à domicile la saison dernière contre Nice. On avait souffert et pu arracher le point du match nul. Ensuite, beaucoup de choses se sont passées. Il y a eu beaucoup de blessés. Des cadres ont été absents longtemps. Quand nous les avons rencontrés en fin de championnat, on a eu la chance d'être rapidement à 11 contre 10, ce qui nous avait simplifié la tâche."

"Il est bien trop tôt pour faire des choix [dans l'effectif actuel]. On reprend, c'est la première séance. L'effectif est loin d'être au complet. On a intégré beaucoup de jeunes pour avoir des séances complètes. Il y a peut-être des joueurs qui auront une envie de partir. Je laisse à la direction le choix d'arbitrer cela."

Julien Fournier sur le mercato

"On n'a pas pris de retard sur le mercato. On n'a jamais été dans une stratégie de starification. Par contre, notre objectif est de construire une équipe, un collectif. Ça passe aussi par des individualités, le recrutement de bons joueurs. Mais la star, c'est l'équipe, c'est le club."

Sur la composition de son staff technique 

"Je suis venu ici avec Thierry Oleksiak, mon fidèle adjoint (et ancien joueur de l'OGC Nice) et Eduardo Parra, le préparateur physique au Losc depuis deux ans. Fred Gioria, un adjoint fidèle et très utile pour un entraîneur venu de l'extérieur, l'entraîneur des gardiens Nicolas Dehon et Christophe Juras (préparateur en charge de la réathlétisation) resteront."

Sur les supporters de l'OGC Nice

"Dans le choix de mon arrivée, je connais la ferveur, la fougue des supporters niçois. Ils sont en attente, ils ont eu certainement de la frustration la saison dernière de ne pas pouvoir venir au stade. Je veux tout simplement leur dire que je suis très heureux, très fier. Et très impatient de les rencontrer. C'est très sincère. On va faire en sorte que notre équipe, leur équipe, s'exprime avec beaucoup d'énergie. Au moins autant que ce qu'ils peuvent dégager quand vous venez jouer ici".

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.