“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Ce qu'il faut retenir de la première conférence de presse de Cesc Fabregas avec l'AS Monaco

Mis à jour le 16/01/2019 à 17:44 Publié le 16/01/2019 à 17:42
Cesc Fabregas n'est pas venu en pré-retraite.

Cesc Fabregas n'est pas venu en pré-retraite. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ce qu'il faut retenir de la première conférence de presse de Cesc Fabregas avec l'AS Monaco

Le milieu de terrain espagnol Cesc Fabregas est la nouvelle recrue star de l'AS Monaco. Arrivé de Chelsea, il a effectué sa première conférence de presse devant les médias, à quelques heures du derby contre Nice.

Votre arrivée a surpris beaucoup de monde, racontez-nous?
C’est un plaisir d’être ici. Au début j’étais surpris aussi de voir l’intérêt de Monaco. J'ai bien réfléchi et étudié toutes les options. En discutant avec le coach, le vice-président et aussi Michael (Emenalo), sans oublier ma famille, je me suis dit que c’était la meilleure décision à prendre pour mon futur. Je me sens comme un jeune joueur, impatient de jouer. Je veux travailler pour aider l’équipe et le club à remonter à la place qui est la sienne.

>>RELIRE. "Batshuayi? Pour l'instant le dossier est bloqué", révèle le vice-président de l'AS Monaco Vadim Vasilyev

Vous expliquez avoir été surpris de l’intérêt de Monaco... Pourquoi?
Attention, ce n’est pas une surprise de manière négative. C’est juste qu’il y a trois mois de ça, je ne m’imaginais pas quitter Chelsea, j’étais en Angleterre depuis près de 13 ans. Après, mon temps de jeu a diminué, il y a eu une nouvelle donne. Le club de Monaco m’a convaincu d’embrasser ce nouveau projet. Je suis quelqu’un d’ouvert qui n’a pas peur des challenges. J’aime m’adapter à de nouvelles situations, c’est ce que je fais depuis que j’ai l’âge de 16 ans. L’important, c’est de bien jouer, et d’aider l’équipe.

Etait-ce difficile de quitter Chelsea?
Je ne vais pas vous mentir, c’était douloureux après 13 années passées en Angleterre. J’ai connu de grands moments, débuté ma carrière là-bas à Arsenal puis Chelsea. J’ai gagné beaucoup de trophées et de titres. J’ai atteint des records et je me sens parfois même plus Anglais qu’Espagnol. Ça a été fantastique pour moi et c’est avec beaucoup d’émotions que je pars. J’ai fait 500 matches en Premier League, et j’ai considéré que c’était le meilleur moment pour moi de relever un nouveau challenge.

"L'equipe avait besoin d'expérience"

Seriez-vous venu à Monaco sans Thierry Henry?
Je connais Thierry (Henry) depuis que j’ai 16 ans. J’ai joué pendant 4 ans avec lui à Arsenal et m’a beaucoup aidé à mes débuts. C’est l’un des meilleurs joueurs avec qui j’ai joué. En tant que milieu de terrain, c’était un plaisir de jouer avec un attaquant de cette classe. Aujourd’hui, il débute en tant qu’entraîneur. Je viens pour l’aider, lui, et l’équipe. J’aime sa manière de penser. C’est un grand compétiteur et je sais qu’il fait tout pour gagner. Je sais qu’on est entre de bonnes mains. On a bien commencé à Marseille et j’espère qu’on va continuer.

Monaco est 19e de L1 (avant Nice), n’avez-vous pas douté à signer?
Tout s’est fait rapidement parce qu’on a tout fait pour que je puisse jouer contre Marseille. On a bien discuté avec Vadim (Vasilyev), Michael (Emenalo) et Thierry Henry et oui, j’ai bien réfléchi. J’ai étudié toutes les options. Le club n’est pas dans une bonne situation, mais le plus important est de relever ce challenge, prendre match après match et inverser la tendance. L’équipe avait besoin d'expérience et le club a fait ce qu’il fallait pour recruter les joueurs qui lui manquaient. L’objectif est de bien terminer en championnat et d’aller loin en coupe. On prend ce challenge de manière positif.

Connaissiez-vous la L1?
Je connais ce championnat. C’est l’un des meilleurs d’Europe et dans le monde. J’ai joué dans ce stade en Supercoupe. Mais vous savez, le football est le même partout.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.