“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Avec le Mondial de football féminin en France, le nombre de licenciées explose à Monaco

Mis à jour le 12/06/2019 à 09:07 Publié le 12/06/2019 à 10:00
L’AS Monaco FF compte plus de 150 licenciées.

L’AS Monaco FF compte plus de 150 licenciées. Photo Marcelo Foto

Avec le Mondial de football féminin en France, le nombre de licenciées explose à Monaco

Le football féminin prend de l’ampleur, y compris à Monaco où l’ASM FF a vu son nombre de licenciées augmenter. Des adhésions qui pourraient s’amplifier en cas d’épopée des Bleues

La Coupe du monde féminine de football 2019 est la 8e édition de cette compétition et aussi la première à se dérouler en France. Si son équivalent masculin reste plus regardé, le football féminin a su s’imposer de plus en plus au fil des années.

Au point que le premier match des Bleues, vendredi dernier contre la Corée du Sud (4-0), a réuni 9,8 millions de téléspectateurs sur TF1, avec un pic d’audience à 10,9 millions.

>>LIRE AUSSI. 35.000 spectateurs attendus au stade, ce mercredi soir, Nice va vibrer pour les Bleues.

"On a été freinés par les installations"

En France, et dans la région niçoise, qui fait partie des sélectionnées pour accueillir les matches, cela représente plus de visibilité pour les potentielles joueuses qui se voient mieux représentées. En particulier, cette nouvelle ampleur se ressent au niveau des clubs féminins.

À l’ASM FF, la section féminine de l’AS Monaco omnisports, les demandes ont explosé. Le nombre de licenciées a triplé en seulement trois ans : le club est passé de 50 licenciées à plus de 150, toutes catégories.

Et ce nombre pourrait même être plus élevé, si les infrastructures le permettaient. Le président du club, André-Pierre Couffet, explique: "On a été freinés par les installations. Étant donné qu’il n’y a pas de stade, on s’est limités à 150 pour avoir des entraînements cohérents par rapport au nombre de joueuses et à la surface de terrain."

"Montrer que c’est aussi bien que le foot masculin"

L’expansion du club féminin monégasque ne se fait pas qu’en nombre de recrues, mais aussi en termes de niveau. L’ASM FF est actuellement en ligue R1 – ou Régionale 1. Le président du club le dit: "ça peut aller très vite. Le prochain objectif pour nous, c’est la Nationale."

Une prise de conscience au niveau de toutes les instances sportives, et une présence féminine plus marquée dans le monde du football, incitent de plus en plus de jeunes filles à poursuivre une carrière dans le milieu.

Pour Amandine Peyron, capitaine de l’ASM FF, avoir la compétition à domicile sera d’autant plus bénéfique: "Plein de petites filles vont aller voir les matches et ça va plaire, et si la France va loin il y aura encore plus de motivées. [...]Ça va montrer que le foot féminin est aussi bien que le foot masculin."

La joueuse et une partie du club seront d’ailleurs présentes ce mercredi soir à l’Allianz Riviera de Nice, pour encourager les Bleues qui affronteront la Norvège à 21 h.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.