“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Avant le choc OGC Nice - ASM Monaco, Claude Puel arbitre le derby

Mis à jour le 22/05/2019 à 11:57 Publié le 22/05/2019 à 11:56
« Le joueur qui réussit à Monaco peut réussir partout derrière » jure le technicien.

« Le joueur qui réussit à Monaco peut réussir partout derrière » jure le technicien. Photo W.H.

Avant le choc OGC Nice - ASM Monaco, Claude Puel arbitre le derby

L’homme qui a joué sous le maillot de l’ASM, entraîné le Gym mais aussi marqué les deux clubs lance ce Nice-Monaco qui n’est jamais un match comme un autre. Le revoilà au centre du débat avant le match de la dernière journée de Ligue 1 entre Nice et Monaco ce vendredi à 21 h 05.

Monaco et Nice ont marqué sa carrière. Après n’avoir connu que le maillot de l’ASM (1979-1996), Claude Puel a lancé sa vie d’entraîneur sur le Rocher (1999-2001) avant de passer par le banc du Gym (2012-16).Ce mardi matin, le Castrais de 57 ans nous a donné rendez-vous à Cap d’Ail pour disserter sur le derby. On vous livre le meilleur pour arbitrer ce match de 90 minutes pas comme les autres.

Sur le rôle d’entraîneur durant un derby

"C’est un petit peu différent au niveau de l’environnement. En tant que joueur, il fallait se préparer à un contexte un peu chaud, du chambrage, des brimades... Il fallait être prudent autant pour soi que pour ses coéquipiers. Dans un rôle d’entraîneur, il faut emmener ça sur une motivation supplémentaire, tout en gardant les joueurs sous un certain contrôle pour ne pas perdre  le projet de jeu sur le terrain. Il n’y a pas besoin d’en rajouter dans le discours, le supplément d’âme vient naturellement chez les joueurs. C’est important de garder un certain recul pour ne pas se laisser envahir par le contexte ou les revendications des supporters."

sur la menace de relégation

"Je ne sais pas à quel point les joueurs monégasques ont cette notion  de derby aujourd’hui. Il y a très peu de joueurs qui ont été élevés au centre de formation. L’équipe bouge beaucoup, c’est un peu un match comme les autres pour ces joueurs monégasques. C’est un peu plus ancré à Nice où l’on retrouve davantage de jeunes joueurs “élevés au biberon” dans la culture de ce derby. L’identité est plus marquée côté niçois."

Sur la saison de l'ASM

"Tout peut arriver. Quand on regarde le parcours des Lillois, ils se sont battus l’an dernier pour se maintenir. C’est au tour de Monaco, et l’an prochain c’est une équipe qui se battra de nouveau pour les accessits en Ligue des champions. ça veut dire que le football est entré dans une politique dangereuse. A Lille comme à Monaco, on achète de jeunes joueurs, on essaie de les vendre le plus cher possible pour repartir sur d’autres joueurs et répéter le même circuit. Les jeunes sont achetés de plus en plus chers, c’est aberrant, et on espère qu’ils vont très vite remplacer des joueurs expérimentés pour maintenir le niveau de l’équipe. Mais quand on se loupe dans le recrutement, on se retrouve dans la situation de Monaco."

sur Thierry Henry

"Je pense que “Titi” a des idées. Il connaît le football, regarde beaucoup de matchs, c’est un vrai passionné. Il a eu la possibilité de démarrer le métier dans un club comme Monaco, c’est hyper tentant. Je me mets à sa place, c’est jackpot si ça réussit.Son passage à l’ASM a été, je pense, très formateur pour lui. Mais au moment où Monaco l’a pris, c’était pile ou face. Les dirigeants ne connaissaient pas Thierry, les cadres de l’équipe étaient blessés, d’autres étaient dans une situation psychologique difficile... Il fallait remonter moralement une équipe, manier la carotte et le bâton pour la faire réagir, c’est une situation qui demandait beaucoup de vécu.“Titi” a fait du mieux qu’il pouvait avec ce qu’il disposait en termes de bagages et d’effectif à disposition."

Notre entretien complet à lire dans notre édition abonnés. Pour s’abonner à #MonJournal, à partir d’1 euro, c’est par ici.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.