Rubriques




Se connecter à

AS Monaco: remplir la besace...

Monaco a l'occasion de prendre provisoirement 9 points d'avance sur Lyon qui garde le club du Rocher en ligne de mire. Faux pas interdit dans ce duel à distance

Fabien Pigalle Publié le 11/03/2016 à 05:05, mis à jour le 11/03/2016 à 05:05
Buteur au match aller, Bernardo Silva devra se montrer plus décisif en cette fin de saison s'il veut aider Monaco à terminer deuxième et aller disputer l'Euro avec le Portugal. Photo AFP

Huit points d'avance après le match de Paris, ce serait une très bonne chose ». Avant le déplacement à Nantes, Leonardo Jardim avait cru bon se plonger dans une boule de cristal. On ne lui en voudra pas, les coachs qui se mouillent sont de plus en plus rares. Mais force est de constater que depuis cette sortie, Monaco n'a pris que deux points en deux journées. Un piétinement qui a profité à l'ogre lyonnais revenu sur le podium, à seulement six points de l'ASM, mais avec un calendrier plus favorable (voir encadré).

Pas de quoi paniquer, mais...

« C'est vrai qu'on n'a que 6 points sur Lyon et qu'il nous reste des matches très difficiles à jouer jusqu'à la fin », confirmait Bernardo Silva avant de poursuivre : « La question, ce n'est pas d'avoir 1 ou 6 points d'avance. C'est juste de finir devant. C'est à Lyon de faire les efforts pour nous rattraper et pas l'inverse ».

Jusque-là, Jardim a toujours cité plusieurs prétendants au podium : Lyon, Marseille, Saint-Etienne, Bordeaux, Caen, Angers, Nantes et Nice. Mais depuis la victoire des Gones à Paris -la seule défaite du PSG en championnat cette saison- l'OL est pris très au sérieux.

 

« C'est le principal adversaire maintenant qu'ils sont en forme », avouait même le milieu de terrain portugais qui « préfère la position du chassé à celle du chasseur ».

L'incapacité à dominer et maîtriser un match dans son intégralité aura-t-elle raison des ambitions du club de la Principauté ? Possible.

« On a fait un bon match à Caen, avec beaucoup de technique », rassurait Jardim, « nous sommes dans l'ensemble les plus réguliers ».

Le problème, c'est qu'à Monaco, les bonnes performances ont du mal à se répéter et cachent souvent une déconvenue.

La chasse était ouverte depuis longtemps ” Alexandre Lacazette, attaquant de l’Olympique lyonnais.

Après avoir explosé Guingamp 5-1, l'attaquant lyonnais Alexandre Lacazette n'y allait pas par quatre chemins. « La chasse était ouverte depuis longtemps pour nous, mais il ne faut pas s'enflammer. On sait, et on espère, que la 37e journée peut être une finale pour nous, car l'objectif est de passer deuxième.»

 

En deux journées, Lyon a repris 4 points aux Monégasques. Une lecture qui fait doucement sourire le coach portugais.

« Il y a trois ou quatre journées, on avait repris 4 points sur eux (dix points séparaient les deux équipes après la 27e journée, ndlr). C'est le foot.»

Jardim va plus loin, répondant à une question d'un journaliste : « Je pense effectivement que les observateurs du foot français préféreraient que ce soit Lyon deuxième ».

Pas question pour autant d'être obsédé par cette rencontre de la 37e journée contre l'OL. « Ce qui compte, c'est le prochain match, toujours. C'est Reims...» insistait le technicien portugais.

Les Champenois, justement parlons-en. A Monaco, on se méfie surtout de l'impact physique des joueurs d'Olivier Guegan sur corners, coup-francs ou sur contre-attaques. Des phases sur lesquelles les Monégasques ont été châtiés à Caen et failli l'être à Nantes.

Au match aller à Reims, l'ASM avait eu toutes les peines du monde à s'imposer. Mais grâce à une tête de Bernardo Silva et à un excellent Subasic, elle arrachait les trois points (0-1). Reims sera privé de deux pièces maîtresses : Oniangué blessé et Devaux suspendu.

Engagé dans le sprint final, Monaco manque encore de certitude quant au poste d'attaquant de pointe.

 

Si Vagner Love avait été titularisé rapidement après son arrivée, le Brésilien est entré dans une phase de remise en forme. « Physiquement, il n'est pas à un grand niveau. On fait de la gestion pour qu'il retrouve sa forme, confiait Jardim. Ce n'est pas facile pour un joueur qui vient du Brésil ».

Résultat, Lacina Traoré et Guido Carrillo sont en balance, mais aucun des deux n'a convaincu sur les dernières sorties (à Nantes pour l'Argentin, à Caen pour l'Ivoirien). Le temps presse.

La phrase 

« Si vous en faites trop sur Lyon ? Oui, je pense, mais c’est normal. Combien de journaux vous vendez à Lyon mes amis ? Monaco, c’est petit... », Leonardo Jardim interrogé sur le traitement par la presse nationale du duel à distanceentre Lyon et Monaco.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.