“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco: pour Henrichs, l'heure de l'émancipation est venue

Mis à jour le 08/08/2019 à 14:06 Publié le 08/08/2019 à 14:05
Latéral gauche, latéral droit, défenseur central, Henrichs peut jouer partout.

Latéral gauche, latéral droit, défenseur central, Henrichs peut jouer partout. AFP

AS Monaco: pour Henrichs, l'heure de l'émancipation est venue

"Objectif Euro-2020": le jeune allemand de Monaco Benjamin Henrichs a digéré cet été la saison catastrophique de son club. C'est un nouveau cycle qu'il veut démarrer vendredi contre Lyon, en ouverture de la L1, avec un oeil ambitieux sur la Mannschaft.

Débarqué en Principauté en toute fin du mercato d'été 2018 en compagnie du Belge Nacer Chadli, dans ce qui ressemble à un "achat panique" à plus de 20 millions d'euros quand même, le latéral de 22 ans a mis longtemps à s'acclimater.

Loin de la Bundesliga et de Leverkusen où il avait montré un fort potentiel sur son côté droit, Henrichs a vivoté dans une équipe en perdition. Malgré 29 rencontres disputées (dont 4 en C1 et 22 en L1), quasiment toutes comme titulaire, il a même régulièrement plongé avec son équipe.

"L'an dernier n'a pas été facile, reconnaît-il dans un bon français. On veut mieux faire. C'est important pour les supporters, et pour tous ici."

Ce passé compliqué lui semble révolu. "Je suis arrivé très tard l'an dernier, explique-t-il. Là, c'est différent. Après trois semaines de vacances, j'ai effectué une bonne préparation. Collectivement, on a bien bossé, avec de bons matches contre Porto, Valence, la Sampdoria ou Everton."

Auparavant, l'Allemand a également pu retrouver de la confiance avec son équipe nationale pour l'Euro U21. Comme son coéquipier français Fodé Ballo-Touré, éliminé en demi-finale par l'Espagne, avec qui il s'était pourtant "donné rendez-vous en finale", il a chuté sur la dernière marche (2-1).

Mais Henrichs a été l'un des meilleurs Allemands. Ses prestations ont d'ailleurs poussé le Bayern Munich à réfléchir un peu plus à son cas.

"Améliorer mes statistiques"

Lui, évacue: "Les rumeurs font partie du football. Elles ont été relayées après l'Euro. Mais je n'en ai pas parlé avec le coach (Leonardo Jardim). Je suis à Monaco et me concentre sur ce que j'ai à faire ici."

Joachim Löw, emblématique guide de la sélection qui l'a choisi dans l'équipe victorieuse de la Coupe des confédérations en 2017, garde, lui aussi, un œil aiguisé sur lui.

Cela plaît à Henrichs, qui souligne: "On a fait un bon Euro. Maintenant, je veux essayer de retrouver la sélection A où j'ai trois sélections. L'objectif est l'Euro-2020! Mais pour cela, je dois faire une bonne saison en club."

Dès vendredi contre Lyon, "équipe de Ligue des champions mais qu'on a déjà battue la saison dernière (2-0)", il devra montrer qu'il a franchi un palier.

Aligné durant la préparation, milieu axial avec Cesc Fabregas, "champion du monde aux côtés de qui j'apprends beaucoup", Henrichs devra aussi démontrer que sa polyvalence est aussi une force.

A l'instar de Fabinho en son temps, l'Allemand a une carte à jouer pour s'assurer une place de stabilisateur de l'équipe. Puisque les arrivées de Ballo-Touré, en janvier, et de Ruben Aguilar, en début de semaine, ont réduit son champ des possibles comme défenseur. "Je peux jouer latéral ou milieu, rétorque-t-il. Je me sens bien à tous les postes et suis à disposition du coach."

Henrichs demeure focalisé sur ses objectifs personnels. "Mon ambition est de jouer plus que la saison dernière et d'améliorer mes statistiques en terme de buts marqués et de passes décisives", conclut-il d'un ton offensif.

Premier aperçu ce vendredi soir en ouverture du Championnat


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct