“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco: "On a pris des risques"

Mis à jour le 13/09/2016 à 08:36 Publié le 13/09/2016 à 08:29
Vadim Vasilyev

Vadim Vasilyev Photo C.D.

AS Monaco: "On a pris des risques"

Le vice-président de l’ASMVadim Vasilyev est heureux de retrouver la Ligue des champions

"On a remis le sportif au centre du projet". Les mots de Vadim Vasilyev qui nous a reçu dans son bureau la semaine dernière résonnent fort en ce début de saison. Il faut dire que l’ASM réalise jusqu’ici un quasi sans faute. Dynamique idéale avant de débuter en Ligue des champions demain à Tottenham.

Que s’est-il passé à l’issue de la saison où on avait l’impression que l’avenir de Leonardo Jardim posait question ?
Je ne veux pas revenir sur le passé, mais cette fin de saison était inattendue. Après avoir perdu la deuxième place, il fallait se donner le temps de la réflexion. Nous avons confirmé Leonardo Jardim parce qu’il est parfaitement intégré dans notre projet. Et le mois d’août exceptionnel que le club vient de réaliser nous donne raison. Mais, j’insiste, tout ça méritait réflexion.C’était assez complexe. L’AS Monaco est une grande organisation, il n’y a pas que l’entraîneur.Il y a aussi les choix des dirigeants, et sur ce point, nous avons aussi commis des erreurs.

Le mercato a été à l’inverse, beaucoup plus calme...
On voulait remettre le sportif au centre de notre projet. Mais pour ça, il fallait en avoir les moyens. Jusqu’à présent, nos comptes étaient déséquilibrés, on a enregistré des pertes et avec la règle du Fair-Play financier (FPF), nous devions remettre de l’ordre. Nous avons dû payer une amende de 3 millions d’euros et une autre avec sursis qui a été levée...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct