“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco-OGC Nice, un derby sans frontières

Mis à jour le 03/02/2017 à 18:43 Publié le 03/02/2017 à 18:43

AS Monaco-OGC Nice, un derby sans frontières

Il y a ceux qui ont pris la route et ceux qui se préparent à suivre le match de foot derrière leur écran. Car les spectateurs de la rencontre de samedi vont parfois venir de loin... très loin

En Côte d'Ivoire

Il est sûrement celui qui suivra le match d’aujourd’hui avec le plus de distance. Kilométrique mais pas forcément émotionnelle. Yao Kouadio supporte l’AS Monaco depuis Abidjan, en Côte d’Ivoire. A 4417 kilomètres à vol d’oiseau de la Principauté.

En Côte d’Ivoire, il y a "deux trois fans" du club, qui ne se retrouvent pas pour suivre le match.

Aux Pays-Bas

A la connaissance de Rolf Jager, il y a deux fans de l’AS Monaco aux Pays-Bas. Dont lui. "On ne vit pas à côté mais de temps à autres, on se rejoint pour aller voir des matches ensemble", dit celui qui supporte l'ASM depuis 1987 et un voyage en famille sur la Côte d'Azur.

En Hollande, le match de dimanche ne sera pas diffusé à la télévision. Alors, "je vais le regarder sur internet ou je suivrai un live sur le site ASMFoot".

Dans l'Est

Quand on l’avait rencontré avant une rencontre contre Tottenham devant le stade Louis-II, Jean-Pierre Kieffer avait expliqué avaler 25.000 kilomètres par an, au jugé, pour venir suivre les rencontres du club qu’il supporte depuis 30 ans. Il faut dire que Jean-Pierre Kieffer vit à Rixheim, dans le Haut-Rhin, à bien 700 kilomètres d’ici. Et il est là, ce week-end, "bien sûr".

Dans le Sud-Ouest

900 kilomètres séparent parfois les supporters du groupe Muneg’Oc de Monaco. 70 adhérents supportent le club depuis le quart sud-ouest de la France. Alors ce week-end, ils ne font pas le déplacement. Pour la distance mais surtout car ils privilégient d'autres affiches, comme le prochain match de Ligue des Champions à Manchester. Et même si le groupe est "très éparpillé", les supporters seront "tous en contact" avec smartphone, explique Patrick Zieba, le responsable.


La suite du direct