“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

AS Monaco: Moutinho retrouve la lumière

Mis à jour le 29/03/2017 à 08:18 Publié le 29/03/2017 à 05:01
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

AS Monaco: Moutinho retrouve la lumière

Avec la suspension de Fabinho contre le PSG samedi, Joao Moutinho devrait retrouver une place de titulaire. Et ça tombe plutôt bien, le n°8 de l'ASM est dans une très bonne forme...

Moutinho n'est pas un habitué des backstages. Si l'international portugais est moins en vue cette saison, il n'en reste pas moins une pierre essentielle du système Jardim.

Sur le plan tactique, le coach portugais a troqué son système en 4-2-3-1 des saisons précédentes pour un 4-4-2 des familles qui fait merveille. A titre de comparaison, Mouti comptabilise 15 titularisations en L1 cette saison, là où l'an dernier il en affichait déjà 22.

A 30 ans, Joao Moutinho paye donc les pots cassés de cette révolution. Et il faut dire qu'au milieu de terrain, la place est serrée. La paire Fabinho-Bakayoko est l'une des meilleures dans l'entrejeu en Europe, et les deux lascars ne laissent que rarement leur place. A l'exception de... samedi, en finale de la Coupe de la Ligue. Le Brésilien sera suspendu pour affronter le PSG. Du coup, le Portugais devrait débuter.

Là où d'autres auraient tiré la tronche, tapé du poing sur la table en étalant aux yeux de tous un CV long comme le bras à coup de longues phrases "je-n'ai-rien-à-prouver-à-personne", l'ex-joueur du Sporting et de Porto fait profil bas. Pas de vague. Pas du genre à se plaindre.

A l'aube d'affronter Nancy en demi-finale, Leonardo Jardim avait été clair sur le sujet, prônant la patience : « Tout va très vite en football et tout peut changer. Ce qui est vrai aujourd'hui ne le sera pas forcément la semaine prochaine ou le mois prochain. Moutinho reste important pour le groupe et tout le monde reconnaît son talent. Au PSG aussi de grands joueurs restent sur le banc. » Ironie du sort, c'est contre le PSG que Moutinho devrait donc ressortir le grand jeu samedi. Les grands matches, le Portugais connaît, ce qui fait de lui un atout maître dans le turnover monégasque. Contre Bordeaux en L1 (2-1), le Portugais a ponctué le récital par une frappe enroulée dans la lucarne.

A Sochaux, dans le match de Coupe de la Ligue le plus compliqué des Monégasques (1-1, 4 tab 3 en quart de finale), Moutinho a sauvé la baraque d'une belle volée à la 82e minute ! Contre le PSG dès la 3e journée de L1 (victoire 3-1), il était à l'origine du premier gros coup de tonnerre de la saison. Sur un centre de Sidibé, il reprenait froidement du plat du pied pour ouvrir le score.

« Les joueurs qui ne jouent pas sont contents de la réussite de Monaco sur le plan collectif, rappelait Jardim. Mais d'un point de vue individuel, c'est différent. N'importe quel joueur veut d'abord jouer. Ce qu'il faut, c'est continuer de donner le maximum aux entraînements.» Là dessus, Moutinho prend des airs de métronome. Qu'il pleuve, neige ou vente, les prestations du Portugais sembles constantes.

Reste qu'il est délicat pour lui de maintenir le rythme quand les matches ne s'enchaînent pas pour lui. Mais globalement, il ne lui faut jamais bien longtemps pour remettre les pendules à l'heure. Avec trois buts et six passes décisives toutes compétitions confondues, ses stats n'affolent pas des masses. Mais en vérité, elles n'ont jamais été renversantes. Moutinho, c'est la plateforme de lancement, celui qui va réveiller le match d'une passe dans le dos de la défense ou d'un dédoublement dans le bon timing. Etre au service de l'autre, des autres, voilà la mission de Moutinho. A l'heure du box-to-box, les joueurs comme lui se font de plus en plus rares, et c'est sûrement aussi pour ça qu'on a l'impression de voir sa cote a baissé.

« C'est un joueur très intelligent qui comprend le foot, insiste Valère Germain. Il ne récupère pas 50 ballons dans un match ou dribble toute une défense, mais par sa technique et sa qualité de passe, il débloque beaucoup de situations. Il semble un peu dans l'ombre, mais il a cette capacité à faire bien jouer les autres. C'est très fort ».

Quand il est dans une grande forme physique, son intelligence dans le pressing ou pour couper les lignes de passes sont un véritable calvaire pour les défenses adverses.

Indéboulonnable en sélection portugaise, le n°8 de l'ASM a terminé l'Euro 2016 par un titre, certes, mais en s'asseyant sur le banc plus qu'à l'accoutumée. Après trois nuls en poule, il voyait Renato Sanches et Adrien SIlva lui griller la politesse pour le reste de la compétition. Dans cette campagne menant au sacre, il n'a pas manqué de se faire remonter les bretelles par Cristiano Ronaldo dans une séance de tirs au but étouffante contre la Pologne en quarts. « Viens tirer ! Tu frappes bien. Si tu le rates, tant pis. Sois fort, viens. C'est entre les mains de Dieu maintenant », avait lancé le Madrilène à son homologue. Au final, Moutinho a pour lui un professionnalisme irréprochable. Voilà pourquoi le sélectionneur Fernando Santos n'avait aucun scrupule à rappeler le milieu de terrain lors de la trêve internationale. En entrant en jeu contre la Hongrie (victoire 3-0), il dépassait Rui Costa au nombre de capes avec 95 sélections (5e joueur portugais de l'histoire). Samedi, il pourrait rajouter un trophée à son CV. Son neuvième. En attendant d'autres... 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.