“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

AS Monaco: merci pour le coup de main

Mis à jour le 14/12/2015 à 05:03 Publié le 14/12/2015 à 05:03
Je découvre la nouvelle offre abonnés

AS Monaco: merci pour le coup de main

Une faute de main dans la surface du Stéphanois Polomat a sauvé Monaco d'un nul peu glorieux. Et voilà l'ASM totalement relancée en vue de la 2e place...

C'est au moment où l'on ne voyait plus très bien comment l'AS Monaco allait s'y prendre pour empocher les trois points devant des verts inoffensifs que le défenseur stéphanois, Polomat, à l'angle de la surface, a eu ce réflexe bizarre de mettre la main sur un ballon que venait de perdre Helder Costa.

Fabinho a exécuté la sentence, en force, évacuant toute la frustration monégasque. Et offert trois points heureux. Car si l'ASM a beaucoup dominé, ça commençait à sentir le mauvais 0-0.

A l'arrivée, c'est bien Monaco qui fait la bonne affaire, 3e (et à hauteur de points du 2e, Angers) d'un championnat faiblard et sans queue ni tête, hormis le PSG dans un autre monde. Dans l'esprit, l'ASM a affiché sa présence après le gros couac de Tottenham. La volonté de réagir des hommes de Jardim a été palpable, dès le coup d'envoi. Face à des Stéphanois très pâles, l'ASM aurait pu débloquer la situation, dès la 16e, si la barre de Ruffier ne s'était pas opposée à la reprise d'Helder.

Malcuit expulsé

C'est d'ailleurs en première mi-temps (la meilleure des deux), que l'ASM aurait dû faire la différence. Face à des Stéphanois totalement débordés sur les côtés (Polomat et Malcuit n'ayant pas le niveau), Dirar et Helder Costa, incisifs, ont fait un peu ce qu'ils ont voulu. Mais la (seule?) force de Saint-Etienne, actuellement (avec Stéphane Ruffier) c'est bien Bayal et Perrin dans l'axe. La charnière centrale stéphanoise a tout repoussé, quand Traoré a été malheureux techniquement. Sinon, l'ASSE a si peu proposé dans le jeu, avec un milieu faiblard, un Nolan Roux indigent, que Carvalho et Wallace ont passé une après-midi bien tranquille. Paul Nardi, dans les cages, remplaçant de Subasic blessé samedi à l'entraînement, n'a pas eu le moindre arrêt à effectuer. L'expulsion de Malcuit, à la 65e (2e jaune, Moutinho en rajoutant au métier) a permis à l'ASM de finir à onze contre dix.

Un fait de jeu qui a eu le don d'anéantir les dernières velléités offensives stéphanoises (tête de Monnet-Paquet à côté). Sans profiter alors vraiment du surnombre, et sans briller, l'ASM a continué à dominer, à l'image de Thomas Lemar, vif et inspiré dans l'axe, et qui a produit belle impression. Mais, donc, Monaco butait encore sur un Saint-Etienne aussi limité que courageux, quand Polomat a commis cette «erreur de jeunesse», selon les mots d'un Christophe Galtier quelque peu désabusé. « On fait avec ce qu'on a. On a trop de blessés (...). Quand on a des bons joueurs ou même des joueurs moyens, ils quittent le club». À Monaco, malgré tous les départs, il reste quand même quelques bons joueurs. Ce n'est pas enthousiasmant, mas ça suffit pour être en place en vue de la Ligue des champions.

Jardim : « Un bon match »

Votre analyse de ce succès difficile ?
On a produit un bon match. On a contrôlé l’adversaire et on a eu trois ou quatre occasions, contre une forte équipe et plus fraîche que nous.

Vous êtes désormais 3e, la seconde place se rapproche...
Notre objectif reste le même, progresser au classement et faire progresser les jeunes. On fera le bilan en fin de saison, en fonction du classement et de la progression des joueurs.

Pourquoi avoir sorti Dirar, les supporters ont sifflé ?
C’est une décision prise d’abord pour un aspect physique, Nabil a enchaîné trois matches d’affilée et ça commençait à devenir limite. Sur le plan technique, je voulais ajouter un élément pour inquiéter la défense de Saint-Etienne.

Lemar semble votre meilleur atout offensif, aujourd’hui ?
Lemar est aujourd’hui très différent du joueur qui est arrivé il y a six mois en provenance de Caen. Il travaille beaucoup et il va continuer à progresser.

Lemar met de la vie

  • Nardi : pas le moindre arrêt à effectuer et une seule frayeur (tête de Monnet-Paquet à côté). Pour sa première en Ligue 1, le jeune gardien n’a guère transpiré.
  • Fabinho : pour sa rentrée, le latéral brésilien a amené du peps. Un penalty de la victoire frappé sans bavure
  • Wallace : rarement pris en défaut, mais techniquement, ça reste encore très perfectible.
  •  Carvalho : averti tôt dans la rencontre, il évite l’exclusion après un duel litigieux avec Perrin et c’est lui qui provoque l’exclusion de Malcuit en en rajoutant ; ça s’appelle le métier
  •  Echiejile : quelconque dans les transmissions, mais bien solide dans les duels dans son couloir. On a très peu vu Hamouma
  •  Dirar : très en vue en première mi-temps dans son couloir droit, il a fait subir un calvaire à Polomat et adressé des centres dangereux. A semblé émoussé au retour des vestiaires. Remplacé par Kylian Mbappe Lottin (70e), qui n’a pas eu l’occasion de s’illustrer.
  • Moutinho : il ne donne pas toujours l’impression de faire le maximum, mais une justesse de bon aloi et une belle frappe sous la barre sortie par Ruffier.
  • Lemar : de retour dans le onze après une longue blessure, il a montré du talent dans ses prises de balle et sa vivacité. Des dribbles capables de déstabiliser une défense...
  • Helder Costa : le Stéphanois Malcuit a beaucoup vu son numéro en première période, débordé par la puissance de l’ailier portugais de l’ASM. Une tentative repoussée par la barre de Ruffier en première période, il est aussi sur l’action à l’origine du penalty. Costa a mis de l’impact.
  • L. Traoré : un gros duel face à une autre montagne, Bayal Sall. Volontaire, accrocheur, mais techniquement, ce n’était vraiment pas son jour.

Il a dit

Christophe Galtier   (entraîneur ASSE) :

« Il faut soutenir les joueurs. L’effectif est affaibli. A dix contre onze on savait que ça allait être compliqué. Moutinho a fait parler le métier, c’est normal. Le penalty a été fort logiquement sifflé, bien vu à l’arbitre de touche. Cela pénalise nos joueurs. L’apprentissage coûte cher à l’équipe. La jeunesse, on dit que c’est la fougue mais c’est aussi le manque d’expérience. (...) On est dans le dur par rapport à d’autres saisons. On est à trente matches sur la première partie de saison, c’est un record à Saint-Étienne. Non, il n’y a pas de crise. Je n’accepte pas la fatalité. Je la combats.. J’ai entendu Leo (Jardim) se plaindre sur la difficulté de l’enchaînement dimanche-jeudi-dimanche des matches. Je l’ai faite la saison dernière. La saison d’avant, c’était Rémi Garde. Mais ça n’interpelle pas les médias ni les dirigeants. Je vois que Bordeaux a dix absents, nous, neuf absents. Sur notre dernier match, c’est quatre blessés ».

 

Le chiffre

0

Comme le nombre de tir cadré réussi par une équipe de Saint-Etienne où seul Monnet-Paquet a un peu existé en attaque. La possession du ballon a été à l’avantage de Monaco (52-48), les joueurs de Jardim étant beaucoup passés par les côtés (38 centres).

 

La phrase

«La deuxième place est désormais l’objectif officiel du club. Des départs au mercato d’hiver ? Nous visons la deuxième place pour la Ligue des champions, ne l’oubliez pas. Un arrivée en attaque ? Nous étudions quelques dossiers, on verra », de Vadim Vasilyev, vice-président de l’AS Monaco.

Echo

Subasic forfait

Surprise hier au moment des compositions : Danijel Subasic était absent, remplacé dans les cages par le jeune gardien formé à Nancy, Paul Nardi, qui a connu sa première titularisation en Ligue 1.
« Subasic a subi une blessure musculaire à l’échauffement lors du dernier entraînement, samedi », a expliqué Leonardo Jardim. La nature de la lésion et la durée de l’indisponibiliés n’ont pas été précisées.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.