Rubriques




Se connecter à

AS Monaco-Manchester City: les notes des joueurs monégasques

La cage de Subasic s'est transformé en passoire face à Manchester City en prenant cinq but dont quatre en seconde période. De son côté, Falcao a été l'homme fort du match.

À MANCHESTER, MATHIEU FAURE Publié le 22/02/2017 à 05:11, mis à jour le 22/02/2017 à 08:25
Auteur d'une grossière faute de main sur l'égalisation à 2-2, Subasic a relancé City au plus mauvais moment.

SUBASIC 3/10

Jusqu'à son raté monumental sur une frappe quelconque d'Agüero, il était dans son match. Derrière, il a pris 3 buts en plus et termine la soirée avec une « manita » dans les filets. Pas forcément aidé par sa défense, il a failli au plus mauvais moment… Il prend quand même cinq buts dont quatre en seconde période. C'est beaucoup.

SIDIBÉ 4,5/10

Il a eu du mal face au duo Sané-David Silva et Manchester est souvent passé de son côté. Mais le repli défensif aléatoire de Bernardo Silva ne l'a pas aidé. Averti (25'), il a vraiment montré des signes de fébrilité défensivement, comme sur ce corner où il regarde Agüero reprendre de volée… A ce niveau, ça ne pardonne pas.

GLIK 5,5/10

Averti très tôt sur une faute de Sané (7'), il n'a pas été fortement perturbé par cette épée de Damoclès. Il a coupé un nombre incalculable de centres avec tout ce qu'il avait sous la main : tibia, mollet, tête. Dommage qu'il oublie Stones sur le 4e but car son match était très dense jusqu'ici. Il sera suspendu au retour et ça change beaucoup de choses…

RAGGI 6/10

L'Italien peut être en difficulté contre Sochaux ou Chambly mais quand l'air de la Ligue des champions arrive, il redevient ce défenseur pugnace, capable de couper toutes les trajectoires et de sauver des ballons sur sa ligne (43'). Un vrai match de bonhomme et, peut-être, le meilleur défenseur monégasque du soir. Comme quoi.

 

MENDY 5,5/10

Il était dans la zone du Belge Kevin De Bruyne et a plutôt bien géré les vagues. Intelligent quand il récupérait la balle, mais il perd de vue Sterling sur l'ouverture du score. Sa qualité de centre en première intention a toujours apporté le danger. Du feu dans les jambes.

FABINHO 6/10

Quel drôle de joueur. Trente minutes sans apparaître sur les radars et puis ce caviar pour Falcao, avant de lancer Mbappé sur le 2-1. Deux passes décisives dans un match où il aura, de temps en temps, disparu de la circulation. Mais quand il était dans le bon tempo, son équipe avançait.

BAKAYOKO 5,5/10

Comme Fabinho, le Français a eu du mal à rentrer dans son match avant de prendre la mesure de l'évènement après l'égalisation de Falcao. Dans son duel face à Yaya Touré, il a fait forte impression avant de disparaître. Quelle puissance, quelle confiance mais aussi des oublis. Remplacé par Dirar.

B. SILVA 7/10

Oui, il a rarement fermé la porte de son côté, laissant Sidibé seul pour défendre. Mais offensivement, il a tant apporté… Très vite, il régale Falcao d'une passe en profondeur (14'), avant de toujours jouer avec une justesse incroyable. Il voit tout, tout le temps, joue toujours juste et fait constamment avancer son équipe. Monsieur. Remplacé par Moutinho.

LEMAR 6/10

Un peu du mal à rentrer dans son match mais, comme son équipe, il a sorti la tête de l'eau au fur et à mesure et lance parfaitement Falcao sur le 3e but. Il a avalé les kilomètres et a souvent fermé les portes au milieu.

FALCAO 7,5/10

Comme au Parc des Princes, il a exercé un pressing très haut pour gêner les sorties de balle, avant de planter un but de renard sur un caviar de Fabinho. En 2e période, il manque un penalty qui aurait tué le match (49'), avant de perdre la balle au départ du 2-2. D'aucuns auraient sombré, pas lui. Il trouve la force mentale de marquer le but du 3-2 sur un fantastique ballon piqué. Caballero lui enlève le triplé (84'). Un match de buteur. Quelle résurrection, ici, à Manchester, où il avait terminé en U23 lorsqu'il jouait à United.

 

MBAPPÉ 7/10

Un premier frisson sur une percée où il remonte la moitié du terrain (10'). Sur chaque prise de balle, il se passait quelque chose, Otamendi a d'ailleurs perdu un rein (17'). Un but plein de sang-froid avant la pause. Lundi, De Bruyne disait ne pas le connaître. Enchanté. 18 ans et il regarde déjà les matches couperets de C1 dans les yeux. Peu servi en seconde période et c'est bien dommage. Remplacé par Germain, qui n'a pas résisté à la densité physique de la rencontre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.