“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco: Loïc Badiashile a fait forte impression face à Fenerbahçe

Mis à jour le 29/07/2016 à 05:05 Publié le 29/07/2016 à 05:05
Loïc Badiashile

Loïc Badiashile Photo AFP

AS Monaco: Loïc Badiashile a fait forte impression face à Fenerbahçe

Loïc Badiashile, 18 ans à peine, a fait une entrée fracassante en Ligue des champions contre Fenerbahçe, en remplaçant au pied levé Morgan De Sanctis blessé. Prometteur et décisif

En remplaçant à la 13e minute Morgan De Sanctis blessé, Loïc Badiashile est entré dans la cour des grands. Dans l'histoire de l'ASM, personne n'avait gardé aussi jeune les buts du club en Coupe d'Europe. Et bim !

Sur la pelouse de Fenerbahçe, « Badia », 18 ans, en a pris deux dans la musette, c'est vrai (défaite 2-1 au 3e tour préliminaire aller de Ligue des champions).

Mais il a assuré. Pour son premier match avec les pros, il s'est épargné le round d'observation, plongeant de suite dans le grand bain. Celui où d'autres peuvent perdre pied. Mais ses parades ont évité à l'ASM d'avoir la tête dans le sac avant le match retour mercredi, où il pourrait bien être titulaire si Subasic et De Sanctis ne sont pas remis.

Pur produit de la formation monégasque, Loïc Badiashile a été repéré à l'âge de 13 ans avant d'arriver sur le Rocher deux ans plus tard. Très prometteur, il a franchi un cap depuis peu. Au point de titiller le statut de doublure de De Sanctis après le départ en prêt de Paul Nardi à Rennes.

En 2016, le natif de Limoges a remporté la Coupe Gambardella, signé son premier contrat pro et obtenu son bac. Une trajectoire idyllique pour celui qui a côtoyé le pole espoir de Châteauroux (l'IFR). Au sein du club de la Principauté, ses qualités font l'unanimité.

« Badiashile est ce qu'on appelle un gardien moderne. Il est très à l'aise balle au pied ce qui facilite vraiment la relance », assure un joueur de Monaco.

Tristan Muyumba, capitaine des U19 vainqueurs de la Gambardella abonde : « avec son jeu au pied, on peut casser facilement les lignes. Il dégage aussi une puissance impressionnante dans la cage. Quand il est arrivé au centre c'était déjà un beau gabarit (1,86m). Depuis qu'il est à Monaco il a beaucoup progressé dans les airs et sur les un-contre-un. Sur le terrain, il sait se faire respecter ».

Trop peut-être. Pendant un temps, Badiashile a d'ailleurs eu du mal à canaliser ses émotions. « Pour son premier match avec les U17 contre Nice, il se fait prendre le ballon dans les pieds et l'attaquant marque d'entrée de jeu, se souvient Christophe Almeras, entraîneur des gardiens de l'Academy. A la mi-temps, il avait encore les larmes aux yeux ». Avec les U19, il a été sanctionné de 9 matches de suspension pour deux cartons rouges et une sortie du terrain houleuse. « Ces cartons ne collent vraiment pas à son image. C'est quelqu'un de très calme en dehors, toujours très souriant, mais après sur le terrain, c'est autre chose. Vous savez, selon les faits de jeu, on peut vite perdre son sang-froid parfois, explique Muyumba. Mais il sait qu'il doit prendre sur lui et je pense qu'il l'a bien compris maintenant ».

« Il a parfois fait preuve d'impatience. Il fallait qu'il progresse sur la gestion de ses émotions et c'est ce qu'il a fait, confirme Frédéric Barilaro, entraîneur des U19. Loïc a toujours été l'un des gros potentiels de Monaco. »

Almeras insiste : « En deux matches, la finale de Gambardella et là, à Fenerbahçe, il a montré qu'il avait bien grandi. De sortir du rôle de remplaçant en 10 secondes, pour se mettre dans une rencontre comme celle-là, c'est fort. C'est une grande preuve de maturité ».

Comme un grand, il a décidé de se prendre un appartement à Cap d'Ail. Muyumba a l'habitude de partager des soirées télé avec "Badia". « On est presque voisin. Il adore se faire à manger... Mais il ne m'a pas encore fait goûter sa spécialité », chambre-t-il.

En octobre 2015, il participe à la Coupe du monde U17 avec la France. Pas retenu pour l'Euro U19 remporté par les Bleuets, il a séduit Leonardo Jardim lors des matches de présaison. « Il a les capacités pour devenir un top joueur mondial », lançait l'entraîneur portugais après le match contre Fener.

Cette année, un autre Badiashile va débarquer sur le Rocher. A 15 ans et du haut de son 1,92m, Benoît, son petit frère, joue en défense centrale. Fabien Pigalle


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct