“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

AS Monaco: les doutes d'El Shaarawy

Mis à jour le 10/12/2015 à 05:01 Publié le 10/12/2015 à 05:01
Le Pharaon est dans le doute. Pour l'instant.

Le Pharaon est dans le doute. Pour l'instant. Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

AS Monaco: les doutes d'El Shaarawy

Buteur au match aller au Louis-II, Stephan El Shaarawy sait qu'il est très attendu pour ce match couperet. Pourtant, la greffe met du temps à prendre au sein du club princier

Stephan El Shaarawy n'est plus à un paradoxe près. Alors qu'il a pris le bon wagon de la sélection italienne en vue de l'Euro 2016, l'Italien semble se perdre à l'AS Monaco. Dommage, il est arrivé sur le Rocher avec l'étiquette de star et de gros talent. Samedi dernier, alors que Guido Carrillo était blessé, Leonardo Jardim a préféré emmener à Bastia le jeune Kylian Mbappé (16 ans) plutôt que le Pharaon. L'Italien, lui, est resté à la maison. Puni. Déjà contre Caen, l'entraîneur portugais n'avait pas aimé la prestation de son attaquant, sorti sans ménagement à la 56ème minute. En Ligue 1, le garçon n'a encore jamais marqué.

Plus carotte que bâton

Alors pour Bastia, Jardim a préféré ''punir'' son joueur. Lui faire comprendre que ce qu'il proposait était pour le moment insuffisant. En interne, Jardim ne s'est pas trop épanché sur son choix. Préférant pousser son joueur au travail en le piquant de la sorte. « Stephan est plus carotte que bâton, avance un de ses proches. Il n'a jamais connu des méthodes comme celle de Jardim, qui ne commente pas trop ses choix, mais Stephan a conscience que c'est à lui de s'adapter aux méthodes de son entraîneur et non l'inverse ». Même touché au moral, El Shaarawy n'a pas baissé les bras. Depuis Bastia, il redouble d'efforts à la Turbie, persuadé que son tour viendra. Notamment contre Tottenham. En Ligue Europa, là où les défenses sont moins compactes, il a déjà trouvé le chemin des filets à deux reprises, comme au match aller face aux Spurs, par exemple.

Se refaire un mental

Il faut garder en mémoire que l'attaquant prêté par l'AC Milan reste sur deux saisons quasi blanches, gâchées par des blessures. En Principauté, l'ancienne idole de San Siro devait reprendre son vol. S'éloigner de la pression médiatique italienne. Monaco, c'est presque l'Italie. Tout semblait réuni pour voir le garçon s'épanouir. Mais la greffe ne prend pas. Dans le vestiaire, El Shaarawy est esseulé. Il ne parle pas français - le début de ses cours particuliers est sans cesse repoussé - et peine à communiquer dans un club à très forte connotation portugaise. Cela dit, il s'est rapproché de Subasic et Pasalic, il a d'ailleurs le même agent que ce dernier. Timide, calme et posé, le garçon ne se prend pas la tête. « Mentalement, ça va. Il a juste besoin d'enchaîner les matches pour retrouver des sensations » dit-on dans son entourage. Il y a aussi cette situation contractuelle qui le tracasse un peu. Officiellement, le joueur est prêté avec option d'achat automatique une fois les 25 matches joués (20 de plus de 45 minutes). Actuellement, il a participé à 22 matches (mais seulement 11 où il a joué plus de 45 minutes). On est donc dans la dernière ligne droite. A ses proches, l'international italien confie qu'il aimerait que l'option d'achat soit vite levée, histoire de s'inscrire durablement en Principauté. Comme beaucoup de jeunes joueurs, El Shaarawy marche à l'affect. Il a besoin de se sentir désiré pour briller. A Monaco, son arrivée n'était pas programmée. C'était une opportunité du mercato. En gros, son profil a été proposé à l'ASM. Mais le Pharaon connaît suffisamment le football pour savoir que tout va très vite.

En marge du groupe contre Bastia, il peut vite devenir titulaire indiscutable sous Jardim.

Suffit de marquer.

A commencer par ce soir ?

Leonardo Jardim, entraîneur de Monaco : « Il faut toujours y croire»

Vous y croyez encore?
Dans le football, il faut toujours y croire. Même si la réalité est dure car nous ne sommes pas maîtres de notre destin. A nous de faire le maximum. Si le résultat nous est favorable, tant mieux, sinon on sortira la tête haute.

Le fair-play financier a-t-il contraint Monaco à changer son effectif avec une perte de compétitivité en Europe?
On a cinq joueurs de la CFA dans le groupe car nous sommes limités par le fair-play financier. Nous ne pouvions inscrire que 22 joueurs sur les listes européennes et nous avons des blessés et des suspendus. Le fair-play financier a forcément changé le visage de notre équipe sur la scène européenne.

El Shaarawy n’était pas convoqué pour Bastia, il fait son retour et reste sur des bonnes performances en Ligue Europa, cette compétition lui convient mieux?
Je dois gérer mon groupe. Il n’était pas une option à Bastia mais c’est un autre match et compte tenu des blessés et des suspendus, il est redevenu une option. Il jouera demain.

Rapidement éliminé de la Ligue Europa l’an dernier, Lyon a fini 2e de L1. Une élimination ne serait-elle pas bénéfique pour le championnat?
A part Paris, les clubs français ont toujours eu du mal à être performants sur la scène européenne. Oui, c’est plus facile de jouer un seul match par semaine. En ce moment, Angers et Caen sont sur le podium et ils ne jouent pas de Coupe d’Europe. Toutes les équipes françaises engagées sur la scène continentale ont connu des difficultés en championnat à l’exception du PSG.

Les échos

Tottenham tenu en échec lors de son dernier match de championnat

En déplacement à West Brom samedi dernier, Tottenham n’a pas fait mieux qu’un match nul (1-1).C’est le milieu de terrain anglais Dele Alli qui avait ouvert la marque pour les Spurs.Mauricio Pochettino avait aligné son 4-2-3-1 habituel : - Lloris (c), Walker, Vertonghen, Alderweireld, Rose - Dier, Dembele - Alli, Eriksen, Lamela - Kane.

Pas de supporters stéphanois au Louis-II

Comme face à Anderlecht et Nantes, il n’y aura pas de supporters adverses au Louis-II. « Par arrêté ministériel, la Principauté de Monaco a pris la décision d’interdire la venue des supporters stéphanois à l’occasion du match de la 18e journée dimanche 13 décembre (AS Monaco-Saint-Etienne, 14h). Du samedi 12 décembre à 00:00 au dimanche 13 décembre à minuit, l’entrée individuelle ou collective, par tout moyen, de personnes se prévalant de la qualité de supporter du club de football de l’AS Saint-Etienne ou se comportant comme tel, est interdite sur le territoire de la Principauté », pouvait-on lire sur l’arrêté ministériel.

Opération « Une place achetée, une place offerte » pour Saint-Etienne

Une opération spéciale propose toute la semaine une place offerte pour une place achetée à l’occasion du match contre Saint-Etienne de dimanche (boutique en ligne, boutique et aux guichets le jour du match).

La phrase

«Jouer moins de match n’est jamais positif. Quand on joue tous les trois jours, on est plus fatigué mais ça nous donne du rythme pour la fin de saison».
Joao Moutinho, Monaco

 

Le chiffre

8

 Le nombre de victoires de l’ASMonaco contre les clubs anglais sur la scène européenne (pour 4 nuls et 3 défaites). Mieux, sur les matches disputés enAngleterre, l’ASMcompte 4 victoires, deux nuls et une seule défaite, à Liverpool en 2004 lors de la phase de groupes de la Ligue des Champions (0-2).

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.