“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco: Germain l'enchanteur

Mis à jour le 05/08/2016 à 05:07 Publié le 05/08/2016 à 05:07
Valère Germain est sorti sous l'ovation du public princier après ses deux buts qui ont grandement contribué à la qualification face à Fenerbahçe.

Valère Germain est sorti sous l'ovation du public princier après ses deux buts qui ont grandement contribué à la qualification face à Fenerbahçe. Photo Jean-François Ottonello

AS Monaco: Germain l'enchanteur

Indésirable et prêté au Gym il y a un an, l'attaquant a signé un retour triomphant au Louis-II

Il y a deux ans, Radamel Falcao ne voulait plus entendre parler de la Ligue 1, de Monaco, du Louis-II et son ambiance feutrée. Mercredi soir, on a cru un moment qu'il allait embrasser le blason de l'ASM après son penalty inscrit.

Il y a un an, Valère Germain était prié d'aller trouver du temps de jeu à Nice, Leonardo Jardim lui préférant Lacina Traoré, Guido Carrillo ou dans un passé plus lointain le dénommé Matheus Carvalho qui se traîne désormais en D2 américaine.

Mercredi soir, le duo recomposé a envoyé Monaco en Coupe d'Europe à la plus grande joie de Vadim Vasilyev qui s'est présenté, tout sourire, face aux médias. Il faut dire que son équipe n'avait plus été aussi séduisante depuis des lustres, ce qu'il a le droit d'apprécier comme l'autre grande satisfaction de cette qualification face à Fenerbahçe. Car, ces derniers mois, il fallait être peu porté sur le plaisir pour s'enthousiasmer lors d'une rencontre de l'ASM.

Pour Germain, auteur d'un doublé et ovationné par le Louis-II à sa sortie du terrain dans des proportions assez rares sur l'échelle princière, c'était le moment de montrer à Jardim qu'il en avait autant dans les pieds que dans le cœur. Après un match aller sans éclat, il a une fois encore prouvé qu'il était un attaquant d'une redoutable efficacité. Mais Germain ne se contente pas de planter des « pions », juxtaposant à cette qualité essentielle le désir permanent de faire briller les copains (quel ballon pour Falcao juste avant la mi-temps !) et un art du déplacement sans égal. En tribunes, Didier Deschamps, qui l'observe depuis des mois, a certainement apprécié qu'un joueur puisse réaliser autant de choses pour les autres tout en gardant une telle lucidité dans le dernier geste. En le prenant par le cou et en le pointant du doigt pour que le public le remercie une fois de plus, Danijel Subasic a également tenu à saluer la performance de son pote, dont la complicité remonte à l'époque de la Ligue 2. Car, au sein du vestiaire, Germain a toujours conservé de sérieux appuis. Ils étaient nombreux à ne pas avoir compris qu'on puisse le céder au voisin niçois, alors que l'ASM se cherchait un buteur. L'impact de ce garçon va au-delà du simple aspect sportif. Germain passe bien avec les jeunes et les moins jeunes. Il sait se faire apprécier de tous, sans pour autant être considéré comme un béni-oui-oui. « Dans un groupe, c'est le joueur rêvé. Il déconne souvent, mais est également à l'écoute quand il faut, confie l'un de ses anciens coéquipiers à Nice. Dans le monde du foot, il n'y en a pas beaucoup des Valère Germain. C'est un mec simple, pas du tout prétentieux. On est triste qu'il soit parti. »

« C'était un mal pour un bien d'avoir quitté le cocon, souffle-t-on du côté de la Turbie. Il a gagné en maturité. Depuis qu'il est revenu, on sent que ce n'est plus le petit du club. Il s'est affirmé. »

A la cave l'été dernier, Germain, à qui il restera un an de contrat en fin de saison, est revenu par la grande porte. « C'est un enfant du club, on préfère le voir briller chez nous plutôt qu'à Nice », a glissé Vasilyev qui regoûte aux bienfaits de Germain.

Selon nos informations, l'AS Monaco songerait même à prolonger son bail avec une revalorisation salariale à la clé. Un temps dans la course pour le récupérer, Nice n'a plus les armes pour l'attirer dans ses filets. Or, plusieurs clubs anglais (Southampton, WBA, Watford...) ou encore Villarreal le suivent depuis un moment. Germain n'a jamais caché son envie d'aller voir ce qu'il se passait en dehors de nos frontières. Au rythme qui est le sien depuis un an, les courtisans vont encore frapper à la porte. Sauf qu'il faudra convaincre Monaco de lâcher celui qu'il considère désormais comme le meilleur élément de son attaque.

Les temps changent...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct