“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco: Falcao, le Revenant

Mis à jour le 03/08/2016 à 05:03 Publié le 03/08/2016 à 05:03

AS Monaco: Falcao, le Revenant

Deux ans pratiquement jour pour jour après avoir tourné le dos au Stade Louis-II, Radamel Falcao retrouve l'antre de Monaco. Toute une histoire...Deux ans pratiquement jour pour jour après avoir tourné le dos au Stade Louis-II, Radamel Falcao retrouve l'antre de Monaco. Toute une histoire...

Falcao foulera ce soir la pelouse du Stade Louis-II avec, sur le dos, le maillot de l'AS Monaco.

La dernière fois, c'était il y a deux ans, pratiquement jour pour jour.

Le 10 août 2014, il inscrit d'ailleurs son dernier but à domicile avec les Rouge et blanc. Vingt jours plus tard, Monaco reçoit Lille à 17h. Le Colombien est présent en costume sur la pelouse, quelques heures avant le coup d'envoi. Il a tombé la veste. Il fait beau et chaud. En chemise blanche et cravate rouge, il reste pendu au téléphone. A ses côtés, Luis Campos directeur technique à l'époque.

Le portable se passe de main à main. La feuille de match tombe une heure avant le coup d'envoi et "Falca" n'y figure pas. La conversation téléphonique s'éternise et bientôt, tout le monde présent ce jour-là ne regarde plus qu'eux. L'attaquant colombien scrute les réactions de Luis Campos à côté de lui, l'oreille collée au téléphone. Impossible de savoir ce qui se dit.

Pourtant, tout est très clair. En l'espace de quelques minutes, sous le nez des spectateurs et des journalistes, le départ de Falcao pour Manchester United est acté. Avant le coup d'envoi, heureux, voire soulagé, le Colombien regagne alors les tribunes. Il est accompagné de Campos, et s'assied à côté de Vadim Vasilyev, le vice-président du club. Jorge Mendes, son agent omnipotent est présent.

Tout le monde semble content.

A ses côtés, Youri Djorkaeff est aux premières loges (voir photo ci-contre). « On a discuté du match sans rentrer dans les détails. Je sais qu'il y avait des tractations donc Monaco avait préféré ne pas l'aligner. Mais je ne sais pas s'il était certain de partir pour Manchester à ce moment-là précis », se souvient l'international français, qui sera présent au Louis-II ce soir.

Sur la pelouse, Jardim signe un match nul 1-1 contre Lille. L'entraîneur portugais qui vient d'arriver, a déjà vu s'envoler James et a dû apprendre qu'il ne pouvait plus compter sur son buteur star. Au moment de s'expliquer sur l'absence du Colombien en conférence de presse d'après-match, Jardim esquive : « Falcao était indisponible. Je ne peux rien dire de plus. Je ne sais pas jusqu'à quand il est indisponible. J'aime beaucoup ce joueur, mais l'important, c'est de parler du match. Ce n'est pas moi qui détermine le projet du club ».

Falcao s'envole pour Manchester United lundi 1er septembre. L'officialisation ne se fait qu'au milieu de la nuit.

Mardi 2, Vadim Vasilyev accepte de s'expliquer dans nos colonnes. L'interview se fait dans un canapé de l'hôtel Fairmont à Monaco. Un journaliste de L'Equipe est là aussi.

Ce jour-là, le projet change et c'est officiel. Les raisons ? Fair-play financier, guéguerre avec la Ligue sur la fiscalité monégasque trop avantageuse etc. « Ce sera moins glamour », avouait Vadim Vasilyev. « Je comprends la déception des supporters, leurs inquiétudes. Mais c'est le foot... Jusqu'à la dernière minute tout est possible. S'il y a une offre d'un grand club et que le joueur souhaite partir, ce n'est pas cohérent d'essayer de le garder. Mais c'est vrai, je ne suis pas content avec ce départ ! », insistait Vasilyev.

A Monaco, Falcao le footballeur ne garde pas de très bons souvenirs. Il y a laissé un ligament croisé et une Coupe du Monde, et l'ambiance du Louis-II a fini par peser. Et puis, son compatriote, James, venait de s'envoler pour le Real Madrid. Son Madrid, là où il a d'ailleurs poursuivi coûte que coûte une rééducation bâclée pour tenter de disputer le mondial. Bref, pour Falcao, qui se tourne régulièrement vers Dieu, il était temps de tourner la page. En Angleterre, prêté à Manchester United, puis à Chelsea, il ne trouve aucun rebond. Du côté de Monaco, on fait plus que le dos rond en allant chercher un quart de finale de Ligue des champions.

Parce que l'ASM est obnubilée par ses lignes de comptes, rapatrier Falcao et son salaire de plus d'un million par mois est inenvisageable. Jusqu'à cet été. Où le Colombien trouve un terrain d'entente avec le club pour revoir ses émoluements à la baisse.

En stage de pré-saison, le Tigre s'est confié sur le site du club : « L'Angleterre a été une expérience difficile pour moi. Mais elle m'a servi à grandir en tant que footballeur et en tant que personne. J'espère que tout ce que j'ai appris pourra me servir ici à Monaco. Je suis serein, je sais ce que je veux et quel but atteindre. »

Aujourd'hui, les Monégasques l'accueillent à nouveau et Falcao semble prêt à voir la vie du bon côté.

« Pour ma famille, c'est important d'avoir trouvé rapidement un endroit pour s'installer. ça me permet d'avoir l'esprit tranquille et de penser au foot. On a de très bons souvenirs ici. Pour nous, Monaco est un endroit spécial puisque c'est là qu'est née notre première fille. »

Fabien Pigalle


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct