“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco-Caen: les notes des joueurs

Mis à jour le 12/12/2017 à 23:06 Publié le 12/12/2017 à 23:01
Double buteur contre Troyes, l’Argentin a remis le couvert – du droit – à la demi-heure de jeu à la sortie d’un joli contrôle.

Double buteur contre Troyes, l’Argentin a remis le couvert – du droit – à la demi-heure de jeu à la sortie d’un joli contrôle. Photo Jean-François Ottonello

AS Monaco-Caen: les notes des joueurs

Le chef d’œuvre du Tigre Rentré en fin de match, Falcao a trompé Samba du milieu de terrain et tué tout suspense d’un match moyen.

Benaglio (6): attentif sur une tentative de Mbengue avant la pause, il accompagne un tir de Rodelin le long de son poteau (54’) et capte parfaitement celui de Mbengue (56’), très à l’aise pour commander sa défense, le Suisse est bien mieux qu’un doublure.

Touré (6): parfois distrait en défense mais très présent offensivement, que ce soit dans les centres ou dans les airs où il a pris tous les ballons de la tête. Offensivement, un vrai plus.

Glik (6): les adversaires changent, les compétitions défilent mais le Polonais ne sort jamais du onze (25 matches joués… sur 25). Un beau duel avec le Croate Santini dans les airs. Fallait pas avoir la grippe. Ou la gastro.

Raggi (5): pour son retour dans le XI après une blessure à la cuisse, l’Italien a beaucoup râlé (le brassard au bras l’autorisait à le faire officiellement) et eu du mal à gérer les déplacements de Kouakou en début de match. Tranquille après la pause.

Kongolo (5): aligné à gauche, le Batave devait gérer la vitesse de Kouakou et il n’a pas été en réussite dans l’exercice. Plus à son aise en seconde période sans être percutant.

Fabinho (5): un centre pour Diakhaby (61’) dans un match propre sans être génial. Remplacé par Joao Moutinho, précieux et auteur d’un retour salvateur sur Rodelin (82’). Une rentrée décisive car il récupère le ballon sur le deuxième but.

N’Doram (6): utile à la première relance, il a coupé de nombreuses lignes de passe et confirme qu’il peut rendre des services dans la rotation quand il ne tombe pas dans une certaine forme de facilité.

Ghezzal (6): toujours aussi propre techniquement, notamment dans l’élimination, le gaucher a commencé son match sur des grosses bases, créant des décalages à chaque accélération. Plus discret en seconde période à l’exception d’une tentative captée par Samba (58’).

Rony Lopes (6): aligné comme meneur de jeu – son poste de prédilection – le Portugais a retrouvé du peps. A l’image de son interception et de sa percée qui amène l’ouverture du score. Libre dans ses mouvements, il a brillé. Remplacé par Lemar toujours motivé quand il retrouve son club formateur, une frappe très pure de peu à côté (82’).

Diakhaby (4): aligné dans le couloir gauche, où il avait fait une bonne rentrée contre Troyes, l’ancien Rennais disparaît parfois des matches pendant un moment. Il manque le 2-0 sur un bon centre de Fabinho.

Carrillo (6): double buteur contre Troyes, l’Argentin a remis le couvert – du droit – à la demi-heure de jeu à la sortie d’un joli contrôle. Il est en confiance et devient une vraie (belle) doublure à Falcao même s’il manque le ballon du 2-0 sur une belle remise de Touré. Remplacé par le Tigre, auteur d’un but magnifique de 40 mètres alors que son équipe n’était pas encore à l’abris. Décidément, le capitaine de l’ASM ne fait rien comme les autres.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct