“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Après son match à Caen, l'AS Monaco a la gueule de bois...

Mis à jour le 06/03/2016 à 05:04 Publié le 06/03/2016 à 12:00
Joao Moutinho et Guido Carrillo désabusés à la fin du match à Michel d'Ornano.

Joao Moutinho et Guido Carrillo désabusés à la fin du match à Michel d'Ornano. AFP

Après son match à Caen, l'AS Monaco a la gueule de bois...

Un match nul aux allures de défaite, un Leonardo Jardim à la communication nerveuse, un calendrier qui inquiète et la menace lyonnaise : le déplacement à Caen aura secoué l'AS Monaco

A Monaco, il y a des attitudes qui ne trompent pas. Et quand Danijel Subasic traverse une zone mixte sans un mot, le regard fixé vers la sortie, et nerveux, c'est que quelque chose cloche.

C'était le cas à D'Ornano où le portier croate a pris un pion à la 89e minute. Un but synonyme d'égalisation normande. Un caramel qui change tout, surtout d'un point de vue comptable puisque l'OL a la possibilité de revenir à 6 points de l'ASM en cas de victoire, ce soir, contre Guingamp.

Six points, une différence de buts équivalente (les deux équipes sont à +10 avant le match de l'OL) et une confrontation directe lors de la 37e journée, à Lyon. Autant dire que dans les rangs monégasques, on ne menait pas large hier, à chaud.

Jardim excédé

A commencer par...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct