“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Après sa victoire face à Fenerbahçe, qui affrontera Monaco aux barrages de la Ligue des Champions?

Mis à jour le 04/08/2016 à 05:07 Publié le 04/08/2016 à 05:07
Mendy, Raggi, Fabinho, Subasic et Dirar ont rempli leur première mission de la saison.

Après sa victoire face à Fenerbahçe, qui affrontera Monaco aux barrages de la Ligue des Champions?

En renversant le score du match aller (2-1) et en s'imposant 3-1 contre Fenerbahçe, Monaco accède aux barrages de Ligue des champions. Où il affrontera forcément un gros morceau

Il suffisait d'un petit but », avait annoncé Dirar en conférence de presse d'avant-match. Hier, pour avoir le droit de disputer les barrages de Ligue des champions, probablement contre du très gros (lire le chiffre), Monaco en a planté trois à Fenerbahçe. Dans une rencontre qui sentait le souffre en cas d'élimination prématurée, Jardim et compagnie ont réussi à lâcher les chevaux, avec en fer de lance un Germain retrouvé. Lui, le banni, a planté un doublé et propulsé ses coéquipiers au tour suivant. Une belle soirée d'été qui s'est terminée par une ovation du public.

On ne va pas vous mentir, hier au stade Louis-II, le temps est passé très vite. Surtout en première mi-temps, où l'ASM avait quasi assuré sa qualification pour les barrages, en menant rapidement 2-0 (Germain 2', Falcao 18'). Deux buts survenus grâce à deux mouvements collectifs qu'on n'avait plus l'habitude de voir. Surtout la saison dernière. Les passes en profondeur, de Falcao sur le premier but de Germain, et celle de Sidibé pour Dirar, qui a amené le penalty, témoignaient d'un réel changement.

Cette saison, sur le plan offensif, Monaco affiche clairement d'autres ambitions. Terminé le jeu de corps de Lacina Traoré à qui on demandait surtout de… défendre ! Jardim a décidé, via son 4-4-2, de se doter d'une attaque qui pue le foot. Le but du 3-1 marqué par Germain (65'), auteur d'un fabuleux retour en grâce avec un doublé importantissime, a donné de vrais frissons au Louis-II. Et beaucoup d'espoir pour la suite. Il fallait voir hier les appels en profondeur et les déviations en une touche du duo Germain-Falcao, pour se rendre compte du vide de la saison dernière. Un peu comme quand vous goutez pour la première fois des fraises du jardin. Vous savez, pas celles qu'on trouve en barquettes au supermarché. Les vraies. Le jour et la nuit.

Falcao blessé

Hier, c'était pareil. On a mangé des buts et c'était bon. Difficile de réécrire l'histoire, mais si Germain, prêté à Nice l'an dernier (14 buts avec le Gym), était resté en Principauté la saison dernière, peut-être que les supporters de l'ASM n'auraient pas eu à réserver leurs mercredis d'août pour assister à ces tours préliminaires et barrages.

Mais bizarrement, dans cette soirée qui finit bien, les Monégasques sont aussi passés près de vivre un cauchemar. Alors qu'ils menaient 2-0, leur capitaine goleador Falcao devait sortir sur blessure, touché derrière la cuisse. A partir de là, le plan si bien ficelé par Jardim s'est petit à petit décousu. Sur le terrain, les Rouge et Blanc ont reçu un palpable coup de massue sur la tête. Bousculé plus dangereusement dans l'axe de la défense, Monaco concédait la réduction du score synonyme de prolongations (52', 2-1). Le but entaché d'un hors-jeu d'Emenike (qui a aussi touché la barre), a eu pour effet de plonger dans le doute les Monégasques pendant exactement 13 minutes. Jusqu'au but libérateur de Germain. Saint-Germain. Si au coup de sifflet final, le vice-président Vadim Vasilyev a tenu à féliciter les joueurs dans le vestiaire, il a sûrement dû leur rappeler que rien n'était fait. Car les adversaires potentiels au tour suivant se nomment Manchester City, Porto, Villarreal, l'Ajax et Mönchengladbach. Un bel été.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct